Espagne et Portugal en vélo : 1 400 km de reliefs 'physiques' et de chaleur. Madrid-Tolède.

Publié le 17 Juillet 2014

bandeau 2014 esp 2

 

Espagne et Portugal en vélo : 1 400 km de reliefs 'physiques' et de chaleur.

18 juin 2014. Madrid - Tolède. 93 km.

 

A 7h00 les vélos sont descendus et bâtés, prêts au départ. Comme le petit déjeuner ne commence qu'à 7h30, on décide de le prendre "en chambre". Ce sera rapide : céréales, café et ce qu'on peut trouver dans les sacoches. On aura bien l'occasion de s'arrêter sur la route une fois sortis de la banlieue immédiate de Madrid. 

Descente vers la Puerta del Sol puis Carrera de San Jeronimo, Paseo del Prado et enfin la gare. Pas encore grand monde dans le centre. A partir de là c'est plein sud jusqu'à Tolède... du moins, c'est ce que l'on croyait.. car la sortie de Madrid, bien qu'étant moins compliquée que l'entrée, requiert tout de même de bonnes qualités de navigation routière et une sérieuse dose de folie.


11 1894

Notre 'piste', c'est la partie grise le long du mur...

Rapidement on est confrontés aux difficultés, voies express, sections d'autoroutes, détours, bandes d'arrêt d'urgence.. Faut avoir une tête comme une caméra "street view", regarder devant, derrière et sur les côtés en même temps..


11 1891 

Contribution à la culture à l'entrée de Leganes.. 

Leganes, Fuenlabrada... des kilomètres de commerces en berne : mobilier, sanitaires, pièces détachées auto, pétards et feux d'artifices, surgelés, piscines, portes et fenêtres en plastique, et même une église évangélique... des kilomètres de chantiers à l'abandon, de zones industrielles inactives, d'autoroutes sans circulation sans compter les hectares viabilisés en attente d'un repreneur providentiel..


11 1897

Propriétaire de son logement... le rêve enfin réalisé !

 

11 1905

A moins que l'on préfère un pavillon ?

 

11 1908Quelque soit le choix, pas d'embouteillages pour s'y rendre !

Hormis la toute proche banlieue qui 'a une histoire' et qui vit, les développements récents ne sont ni plus ni moins que des 'villes dortoirs', habitations en rangs d'oignons style 'territoires occupés', tristes et sans âme qui s'inscrivent invariablement entre un rond point à l'entrée du bourg et un à la sortie, les deux affublés de l'obligatoire 'contribution à la culture' censée personaliser ces zones sans identité.


11 1927

Le calme de la vie à la campagne.. tous les goûts sont dans la nature !

 

11 1898

Décoration de ronds-points par "Kitch et compagnie".

11 1901

 

Humanes de Madrid, Griñon, Carranque, Cedillo del Condado... Nous revoici enfin de nouveau à la campagne.. Ici c'est blé, tomates, céréales qui poussent à grand renfort de systèmes d'arrosage.

11 1916

Bonheur de retrouver le calme..

11 1918

La route est facile, les villages et les kilomètres défilent : Lonmichar, Recas et son centre d'insémination artificielle... non merci...


11 1911

Yuncillos (et son azulejo financé par l'Europe)..

11 1912

Cabanas de la Sagra et l'immense silhouette de toro surplombant l'autoroute A42, à quelques encablures de Tolède que l'on aperçoit déjà au loin.

 

11 1921

Le toro derrière la vieille gare de Cabanas, impressionnant !

 

Il fait très chaud et l'ombre est rare...


11 1923

14h.. On s'arrête à Magan pour déjeuner dans une minuscule taverne sympa. Pour changer, ce sera une salade !


11 1924 

La Taverne du Chat

Encore 15 kilomètres et quelques côtes et nous voici dans les faubourgs de Tolède. L'office du tourisme est aussi efficace que ceux de Madrid...juste bon à distribuer des plans de la ville et nous prévenir que le lendemain est jour de fête à Tolède. C'est le Corpus Christi. La ville est parée de décorations magnifiques et ses rues étroites seront, dès le matin, le théâtre d'un défilé de plusieurs heures, durant lequel l'ostensoir quittera exceptionnellement le Trésor de la cathédrale pour être, le temps de cette fête annuelle, présenté aux foules.

Les tentatives de trouver un hébergement en ville n'avaient aucune chance d'aboutir alors on se dirige vers le splendide camping El Gréco où, pour une misère, on se loue un petit bungalow.


11 1935

Notre bungalow à prix négocié. A peine plus cher que deux places de camping !

De la piscine du camping on a une vue imprenable de la 'colline' de Tolède qui s'illuminera progressivement durant le repas pris à la terrasse.


11 1942

C'est en quelque sorte la conclusion magique de la première partie de notre trajet : demain on vire plein ouest pour longer le Tage jusqu'à Lisbonne !..

Fin de soirée plus triste pour nos hôtes espagnols qui prennent leur deuxième piquette en Coupe du Monde...

 

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Espagne et Portugal

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gnu9w0znuo 14/12/2019 02:02

Will add that saying “three point five” instead of “three and five tenths” does not encourage understanding.