Articles avec #allemagne et tchequie 2015 tag

Publié le 2 Juillet 2015

Mai-Juin 2015. 1 200 km de vélo en Allemagne et en Tchéquie. Le Prologue

Rock'n'Roll ne le savait pas... même si la révision de ce printemps aurait pu lui mettre la puce à l'oreille ! En effet, on ne refait pas la transmission complète de son vélo pour passer l'été à faire des balades de 30 km le long du canal...

Le voyage s'est préparé dans la plus grande discretion : choix de la destination, grandes lignes du parcours, pistes cyclables existantes ou non, itinéraires plus détaillés, étapes potentielles, ... matériel à emporter... (pour ne pas répéter les erreurs de l'an dernier...)

Tout a été étudié minutieusement pour que ce nouveau périple offre un depaysement total, et, s'agissant d'une région longtemps maintenue sous la chape soviétique, permette aux cavaliers et à leurs ânes de métal de replonger, l'espace de quelques semaines, dans un autre temps, que la chute du mur de Berlin n'a pas encore totalement réussi à effacer. 

L'Allemagne est un pays magique pour le cyclo-tourisme. Au-delà de l'intérêt qu'offrent les régions traversées, les villes historiques, l'accueil, le pays est remarquablement bien organisé pour faciliter les déplacements à vélo. L'offre Tchèque est plus modeste mais le parcours choisi via Karlovy Vary et les Sudètes promet d'être super.  

 

Itinéraire 2015

Itinéraire 2015

Pour optimiser le temps disponible, les cavaliers partiront de Berlin, reliée par train depuis Offenburg, à quelques encablures de Strasbourg, car malheureusement le train de nuit, au départ de Paris-Est, n'existe plus.. Dommage !

Première grande étape : Leipzig, ville magnifique, trésor d'architectures délirantes, conservatoire d'autres temps... De là ce sera un trajet en direction du sud-est sur la Muldenthal Radweg qui nous mènera vers Karlovy Vary, ville thermale Tchèque, autre trésor d'architecture baroque aux façades peintes de mille tons de pastel.

La Krusnohorska Magistrala promet d'éprouver les mollets. En effet, le trajet cyclable serpente sur les crêtes des Sudètes parmi forêts et prairies à des altitudes pouvant atteindre 1 200m, up and down, jusqu'à Decin où on retrouvera l'Elbe Radweg qui suit les méandres de l'Elbe de la frontière Tchèque jusqu'à Cuxhaven.

Dresde promet d'être une étape pleine d'émotions. Il y a 70 ans, à la mi-février, la ville était pratiquement effacée de la carte par les bombardements alliés. Tout a été reconstruit, pratiquement à l'identique, comme à Nuremberg et dans tant d'autres villes allemandes.

A Lutherstadt, les ânes de métal bifurqueront vers le nord, empruntant la R1 via Potsdam, jusqu'à Berlin. C'est là que s'achèvera le périple 2015.

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0

Publié le 2 Juillet 2015

1 200 km en vélo, en Allemagne et en Tchéquie. Le Voyage

Nouveau voyage, nouveau format... Afin de rendre plus fluide le suivi de ce merveilleux voyage, je vous le livre sous forme d'une histoire continue, d'un seul tenant. Pour ceux qui voudraient avoir plus de détails sur telle ou telle partie du périple, je propose de consulter les articles spécifiques qui suivront.

J'espère que cela donnera envie à ceux qui souhaiteraient découvrir ces régions superbes d'Allemagne et de Tchéquie de préparer le vélo, faire les sacs et d'y aller !

"Ça y est, on est revenus !"

Le voyage, longuement préparé avec Rémi, co-équipier de l'an dernier, avait mal commencé mais notre curiosité et notre bonne humeur ont eu très rapidement raison des premières difficultés... En effet, la Deutsche Bahn décida, à 22h15, quinze minutes avant le départ d'Offenburg pour Berlin, d'annuler le train de nuit pour cause de revendications salariales...

Quelques préposés très sympas nous trouvèrent une solution pour nous rendre dans la capitale : d'un train direct qui nous aurait déposé à la Hauptbahnhof le lendemain vers 07h30, on se retrouvait à devoir faire six changements durant les 20 heures de voyage qui nous attendaient.

Toutes les villes de la 'façade' ouest de l’Allemagne y sont passées : Karlsruhe, Mannheim, Mainz, Boppard, Koblenz, Bonn, Köln, Düsseldorf, Duisburg, Essen, Bochum, Dortmundt, Münster, Osnabrück, Bremen.... pour terminer à Hambourg avant de redescendre vers Berlin avec un dernier changement à Schwerin...

Ça commence bien !

Ça commence bien !

Autant dire qu'il fallait vraiment que le voyage nous tienne à cœur !

Le 20 mai, à 18h33, lendemain du départ d'Offenburg, on entrait enfin en gare de Berlin.

Après une nuit réparatrice dans une pension au bout de la 'Vieille Moabit', Le voyage pouvait maintenant démarrer.

La vélo-route Berlin-Leipzig part de la Porte de Brandebourg. Ce fut l'occasion de la photo souvenir avec nos ânes de métal, posant devant le quadrige grandiose qui coiffe la porte.

Enfin en route !

Enfin en route !

La sortie de Berlin se fera au 'cap et à la montre' comme on dit en aviation. En effet, aucun signe des petites pancartes qui jalonnent habituellement les pistes cyclables en Allemagne. Rien ! On s'aidera des cartes dans les abris bus et des conseils des braves gens qui patientaient là.

C'est après une bonne quinzaine de kilomètres vers le sud que la première affichette apparaît enfin, autocollant délavé par les éléments, mais nous confirmant que nous étions sur la bonne piste..

La descente vers Leipzig est super agréable et sans difficultés. Une première section emprunte le même circuit que la vélo-route du Mur de Berlin. Les pistes sont splendides, les paysages alternent plaines et forêts. L'architecture et les villages sont typiques de l'Allemagne de l'est. Les hébergements en 'Gasthaus' ou en 'Penzion' sympathiques ne manquent pas. Premier arrêt à Werder, juste après la ferme des cochons frisés...

Le lendemain ce sera à Kemberg.

Etape à Kemberg, dans 'l'Abri de la Société de Tir'...

Etape à Kemberg, dans 'l'Abri de la Société de Tir'...

Leipzig sera atteint le troisième jour en fin d'après-midi. Après une traversée de la ville en fête, on rejoint l'Elster qui baigne la ville, direction le Camping un peu excentré au nord-ouest, mais super agréable. La visite de la ville le lendemain ne présente aucune difficulté avec les vélos. Ils nous offrent liberté de mouvement et rapidité d'accès aux différents monuments dispersés aux quatre coins de cette magnifique capitale régionale.

Le 'gothique' s'est emparée de la ville... Des couples complètement déjantés sillonnent rues et places dans une ambiance bon enfant..

Große fête à Leipzig..

Große fête à Leipzig..

Intérieur du monument de la Bataille des Nations, une des dernières déculottées de Napoléon...

Intérieur du monument de la Bataille des Nations, une des dernières déculottées de Napoléon...

Leipzig. Place du Marché. A droite, l'ancienne Mairie.

Leipzig. Place du Marché. A droite, l'ancienne Mairie.

Bibliothèque..

Bibliothèque..

Après une journée de visite sur place, mise en route vers Grimma, bourgade située au sud-est de la ville, pour y retrouver la Mulde Radweg qui nous mènera aux contreforts des Sudètes, chaîne montagneuse à cheval sur la frontière Germano-Tchèque.

Pour le touriste qui sort des sentiers battus, Pfingstmontag, le lundi de Pentecôte, est un très mauvais jour en Allemagne : TOUT est fermé ! Restaurants, Commerces, Tavernes, Hôtels, Gasthaus... tout !

Cette constatation désolante sera pour nous l'occasion de déballer les tentes et de nous installer en bivouac à Wolkenburg, près de l'aire de pique-nique très bien équipée, en pleine nature, entre un bois de hêtres et la Mulde elle-même.

Du gazon, des toilettes nickel (avec eau, savon, papier et serviettes... le Pérou !

Du gazon, des toilettes nickel (avec eau, savon, papier et serviettes... le Pérou !

Après une nuit de pluie 'on and off', faible mais bien pénétrante, on se réveille sous un ciel nuageux clair mais sec. Remise en route sur la splendide Mulde Radweg vers Zwickau où les tentes sont mises à sécher dans le parc le temps de casser la croûte.

Pause casse-croûte :1er séchage improvisé dans le parc..

Pause casse-croûte :1er séchage improvisé dans le parc..

Un tour de ville dans Zwickau nous permet de découvrir la belle "Grand' Place" typique à toutes les anciennes villes allemandes, ainsi que l'église St Marien.

Intérieur de l'église St Marien, un point de passage du Chemin de Compostelle

Intérieur de l'église St Marien, un point de passage du Chemin de Compostelle

L'étape du soir sera à Aue. Météo peu engageante et froid humide nous dirigent vers un des Gasthaus de la ville où la chaleur de la chambre permettra aux cyclistes de finir le séchage des tentes et autres équipements encore mouillés. Pas grand chose à dire d'Aue : grosse bourgade bruyante, grise et triste située sur la fin de la Mulde Radweg, ville de passage obligé.

Le 27 mai, reprise de la piste le long de la Mulde. Superbe vélo-route asphaltée en montée continue qui suit le tracé de l'ancienne ligne de chemin de fer Chemnitz-Aue-Adorf. A l'entrée d'Eibenstock des panneaux indiquent la "Karlsroute", rejoignant Karlovy Vary notre destination, via Nové Hamry et Nejdek !

Cette surprise-là n'avait pas été prévue... et pour cause, la vélo-route avait été inaugurée quinze jours avant !!

Super positif Office du Tourisme à Eibenstock ! Un grand merci à Holger Pansch, Coordinateur côté allemand de la Karlsroute, de nous avoir si bien reçus !

Cette nouvelle vélo-route nous faisait gagner plus de 40 km d'un relief redoutable...

Cette nouvelle vélo-route nous faisait gagner plus de 40 km d'un relief redoutable...

Pendant les 29 km de montée jusqu'à la frontière, située à 850 m d'altitude, la température, elle, descend doucement... Au casse croûte de midi il fait 6°.. On a pratiquement tous nos habits sur le dos... Il fait froid et le vent n'arrange rien. La piste serpente parmi les villages puis à travers la forêt.

Deux piliers en béton, une pancarte et et hutte en bois sont tout ce qu'il reste de la frontière. Il y règne 5 petits degrés C...

Le côté tchèque est un régal, même si le revêtement est parfois assassin pour les pneus des montures.. 36 km de descente vers Karlovy Vary : après les gravillons en forêt à la montée, on l'avait bien mérité !

Frontière Allemagne-Tchéquie : autrefois le passage devait être plus compliqué...

Frontière Allemagne-Tchéquie : autrefois le passage devait être plus compliqué...

Les premiers kilomètres en Tchéquie, jusqu'au abords de K-V, font reculer "la machine à remonter le temps" d'un cran supplémentaire.. Malgré une activité apparente, on sent une grande différence avec l'Allemagne de l'est (qui a bénéficié bien évidemment de la réunification..) se traduisant par la 'modestie' des infrastructures, des villages traversés et même des propriétés individuelles. Les quelques travaux entrepris ici et là, les panneaux publicitaires, les grosses voitures... ne cachent pas un décalage considérable entre les deux pays anciennement 'frères' L'odeur de la fumée de charbon ne trompe pas....

Nova Role : départ de l'Express Régional.

Nova Role : départ de l'Express Régional.

A Karlovy Vary on s'installe à l'hôtel Kosmos, non loin du centre ville. Les décors de l'établissement l'ont gardé ancré dans l'ère soviétique. Pas de problèmes pour nous : les vélos y sont en sécurité !

Le lendemain sera consacré à la visite de l'extraordinaire ville thermale, un vrai bijou d'architecture consommant photo après photo tant les devantures, balcons, tours, pignons et autres décorations sont magnifiques.

...et il y en a tant d'autres...

...et il y en a tant d'autres...

Incroyables façades

Incroyables façades

Janus au pied des marches. Avenir ou passé ? Choix difficile..

Janus au pied des marches. Avenir ou passé ? Choix difficile..

Remise en route le lendemain pour la découverte de la Krusnohorska Magistrala comme ils l'appellent... La porte d'entrée se situe à Bozi Dar à 1 028 m d'altitude. Ça promet une belle grimpette qui sera confirmée à partir de Jachymov. Une fois ou deux on devra pousser les vélos tant la pente, en travaux de surcroît, était difficile.

Bozi Dar est atteint en début d'après midi... Il nous aura fallu toute la matinée pour couvrir les 26 misérables kilomètres jusqu'à l'arrêt pique-nique ! Ça augurait bien pour la suite : 150 km sur les crêtes d'une chaîne ressemblant étrangement aux Vosges, tant par le relief que par les paysages traversés.

Traversée de Jachymov... quelle montée !

Traversée de Jachymov... quelle montée !

Le Radium Palace à Jachymov... Ça vous blanchit les dents !

Le Radium Palace à Jachymov... Ça vous blanchit les dents !

L'étape du jour sera Medenec, unique possibilité d'hébergement (en gîte) dans la première section de la nouvelle vélo-route. On atteindra le village en fin d'après-midi après avoir réussi à parcourir seulement 46 kilomètres tout en montées (jusqu'à 1 240m) et en descentes, en forêt et sur des 'alpages' équipés de tout ce qu'il faut pour faire du ski en hiver...

Gîte sympa appartenant à l'unique 'restaurant-bar-relais de chasse' du village. Après une escouade de cyclistes finissant leur demis, la relève fut assurée par les habituels piliers du bar, avalant bière sur bière tout en refaisant le monde. Pour nous, la soupe aux lentilles et l'assiette de goulache du patron réchaufferont les touristes transis, la bière indispensable à la digestion !

Des montées et des descentes à perte de vue..

Des montées et des descentes à perte de vue..

Voir Bozy Dar et...

Voir Bozy Dar et...

La goulache du gîte. Vu le gabarit du patron, valait mieux ne rien laisser..

La goulache du gîte. Vu le gabarit du patron, valait mieux ne rien laisser..

Les 14° dans la chambre furent vaincus en se glissant dans les duvets. Durant la nuit le chauffage se mit quand-même en route, fort heureusement pour la lessive qui attendait vainement sur les séchoirs surplombant les radiateurs...

Le petit déjeuner du lendemain est avalé avec un grand verre de café turc (à grosse moutures). La tenancière nous montre la météo du jour sur son smartphone : une barre interminable de pluie coiffe les Sudètes.. La journée commençait bien.

Harnachés comme des scaphandriers on met en route pendant que le Comité des Fêtes installait quelques stands et manèges sur la place détrempée par la pluie qui s'était invitée aux festivités...

Début de parcours sans difficultés sur la route mouillée, puis entrée en forêt de pins, de mélèzes, de hêtres... et là ça se gâte.

Vive le vélo sous la pluie !

Vive le vélo sous la pluie !

Fantastiques forêts de hêtres... dommage qu'il y avait tant de relief..

Fantastiques forêts de hêtres... dommage qu'il y avait tant de relief..

En sortie de forêt c'est la 'taïga-toundra' qui nous attend. Magnifiques étendues de tourbières, de marais, de plans d'eau, parsemés de bouleaux, de conifères et de buissons courts sur pattes...

La taïga-toundra des Sudètes..

La taïga-toundra des Sudètes..

Difficile gestion des couches d'habillement. A la montée on transpire, à la descente on gèle.. Trouver la bonne épaisseur n'est pas simple. Les kilomètres défilent lentement... On pousse jusqu'à Mnisek, village 'duty free' sur la frontière. De l'autre côté, à 50 mètres, le bourg de Deutscheinsiedel et sa très sympathique Gasthaus "Zum Einsiedler" qui nous procure le gîte et le couvert.

Le lendemain, en début de matinée on repasse la frontière pour reprendre la vélo-route N° 23, autre désignation de la Krusnohorska Magistrala. Les chemins recouverts d'une épaisse couche de graviers fins, en montée mais aussi en descente nous ralentissent, tout comme les sentes herbeuses à travers les prairies... Cinq bars de pression dans des pneus de VTC n'aident pas !

La signalétique devient soudain imprécise, nous obligeant à naviguer à l'estimée, à la boussole. Après une traversée de forêt sur des chemins défoncés on retrouve la 23 aux abords de Nové Mesto. On se fixe comme objectif Tisa, une bourgade où l'on espère trouver une Gasthaus ou à défaut un camping. Après un deuxième passage involontaire en Allemagne à Cinovec, la vélo-route continue par une succession de villages perdus, anciennes fermes collectives autour desquelles s'est peu à peu constituée une bourgade..

Pensées miniatures sauvages..

Pensées miniatures sauvages..

Toute seule perchée sur sa colline..

Toute seule perchée sur sa colline..

La frontière...

La frontière...

C'était souvent comme ça, sur des kilomètres !

C'était souvent comme ça, sur des kilomètres !

Un bâtiment administratif, une ferme, quelques maisons...

Un bâtiment administratif, une ferme, quelques maisons...

Arrivée à Tisa à 17h00 sous un beau soleil de fin d'après midi mais qui néanmoins ne réchauffe pas les coins d'ombre toujours aussi glaciaux.

Une bière à la Gasthaus, profitant des derniers rayons, un repas très consistant mais tout à fait adapté aux besoins des cyclistes et à 20h10 on pique du nez, épuisés par la géographie tchèque.

Le petit déj. servi à 9h00 nous permet de récupérer en prévision de l'entrée triomphale dans Decin, où l'on doit retrouver l'Elbe, pour l'avant dernière partie du voyage. La carte indiquait un dernier raidillon (sur route) à la sortie du village. Il fut en effet très physique mais atténué par la descente ininterrompue jusqu'à l'Elbe, dont les 4 derniers kilomètres effectués sur une pente à 12%.

On traverse l'Elbe à 12h00, direction le centre. Quelques beaux immeubles, mais pas mal de 'fonctionnel soviétique' aussi.

Belle façade de la Grand' Place de Decin.

Belle façade de la Grand' Place de Decin.

Les Couronnes tchèques échangées et les carnets tamponnés à l'Office du Tourisme on refile de l'autre côté du pont pour retrouver l'Elbe Radweg qui démarre rive gauche.

Peu à peu le ciel se couvre gâchant un peu les extraordinaires paysages rencontrés de part et d'autre du fleuve : falaises d'énormes blocs de pierre surmontées de pins et de bouleaux, énormes maisons entourées de forêts de rhododendrons, jardins en terrasse remplis d'azalées...

A Heidenau, à 17 km de Dresde, la pluie, froide et drue, met un terme à la journée de pédalage. On se trouve une Gasthaus dans la ville triste et déserte, trop heureux d'être au sec. Le dîner sera pris dans la seule auberge ouverte, notre Gasthaus ne servant que le pet. déj....

On venait d'apprendre le deuxième mot malheureux de la langue allemande 'Ruhetag'.... 'Jour de fermeture'... et bien évidemment, pour les autres restos en ville, c'était aujourd'hui...

Au réveil, le soleil (et la vie) s'étaient réappropriés la rue. A 7h00, les inlassables cantonniers étaient déjà au boulot à balayer les caniveaux pour la énième fois.

C'est si propre que c'en est stérile !

Maisons sur la rive droite de l'Elbe

Maisons sur la rive droite de l'Elbe

Dommage que le soleil n'ait pas été au rendez-vous...

Dommage que le soleil n'ait pas été au rendez-vous...

On en prend plein les yeux au réveil !!

On en prend plein les yeux au réveil !!

Pas un papier, pas un mégot, tout doit disparaître !

Pas un papier, pas un mégot, tout doit disparaître !

2 juin 2015 : pas d'étape bien définie, étant donné les visites prévues tout au long de la journée... On se fixe une limite d'étape vers 19h00.

La ville de Dresde est assez rapidement atteinte. Balade bucolique à travers les champs qui bordent le fleuve. Soleil, vent chaud, parfums des acacias et des sureaux, du colza, du foin qui vient d'être coupé... Beaucoup d'activité sur la piste à l'approche de la ville, mais aussi sur l'eau.

De magnifiques demeures, épargnées par les terribles bombardements de février '45, s'alignent sur les coteaux bordant le fleuve, jardins en terrasses, vignobles, châteaux, oriflammes....

Visite assez rapide du centre de Dresden, totalement reconstruit, projetant une image d'irréel, presque factice, tant tout est neuf... A mes yeux, l'intérieur de la Cathédrale en est l'illustration la plus convaincante.

Un vrai décor d'Hollywood...

Un vrai décor d'Hollywood...

A la sortie de Dresden, l'ancienne usine de cigarettes Yenidze, surnommée 'Tabakmoschee'.

A la sortie de Dresden, l'ancienne usine de cigarettes Yenidze, surnommée 'Tabakmoschee'.

Les coteaux avant Meißen... pays de vin blanc, sec et fruité..

Les coteaux avant Meißen... pays de vin blanc, sec et fruité..

Meißen, atteinte en début d'après midi, est une ville spectaculaire, longtemps connue pour sa porcelaine fine, un joyau d'architecture.

On laisse les vélos à l'Office du Tourisme, afin de monter vers la cathédrale qui surplombe le fleuve et le reste de la ville. Splendide balade parmi les rues étroites, escaliers fleuris, ruelles pavées... ! Malheureusement chaque ville demanderait plusieurs jours de visite...

Meißen : en montant vers la cathédrale

Meißen : en montant vers la cathédrale

Meißen rive droite et vue sur le fleuve

Meißen rive droite et vue sur le fleuve

Meißen : Place du Marché

Meißen : Place du Marché

On aurait pu visiter cette ville pendant des heures, explorer les venelles, entrer dans les boutiques, découvrir les trésors... mais les heures tournaient et la piste nous attendait.

Elle continuera à travers les prairies bordant le fleuve, serpentant parmi les saules et les fruitiers.

Un parcours non recommandé en cas de rhume des foins..

Un parcours non recommandé en cas de rhume des foins..

Une déviation au niveau de Riesa, ville ne présentant aucun intérêt, nous expédie sur une petite route de campagne qui nous amène, à 19h00 à Strehla. L'auberge locale dans une sorte de cour de ferme nous paraît sympa. Ce sera l'étape du soir.

L'établissement fonctionne du jeudi soir au dimanche soir mais la patronne nous prépare malgré tout un super repas. Après un schnaps offert par la maison, s'en suit une visite des locaux...impressionnants, puisqu'ils permettent de recevoir plus de 200 personnes dans une enfilade de salles totalement insoupçonnables de l'extérieur !

On évite de justesse une embuscade au bar avec le patron, visiblement plus à même d'ingurgiter toutes sortes de boissons que nous. Ce sera un 'demi' supplémentaire seulement...

L'étape.

L'étape.

La salle des banquets....

La salle des banquets....

3 juin 2015 : première bataille avec le vent, et quelle bataille. Il soufflait relativement chaud du nord-ouest, plein face ! Il n'a pas faibli de la journée...

Longue balade le long de l'Elbe, par champs et villages, la plupart proprets, certains en vrac...

De place en place des 'nilomètres' indiquent les crues successives de l'Elbe. Les hauteurs atteintes sont impressionnantes. A la 'ferme' de Strehla, en 2013, l'eau était montée à plus d'un mètre soixante dans la cour... Au printemps l'Elbe sort régulièrement de son lit...

Rapide passage à Torgau et dans l'église 'cycliste' de Weßnig avant de nous arrêter à Pretzsch à la boulangerie-penzion de Mr et Mme Schütze.

Tondeuses à gazon sur une des nombreuses digues..

Tondeuses à gazon sur une des nombreuses digues..

Eglise cycliste de Weßnig..

Eglise cycliste de Weßnig..

Distributeur gratuit d'eau minérale, plate et gazeuse s'il vous plait !

Distributeur gratuit d'eau minérale, plate et gazeuse s'il vous plait !

A chacun sa couleur et son style de toiture..

A chacun sa couleur et son style de toiture..

Fast food à Torgau... 'bon appétît' .. Beurk..

Fast food à Torgau... 'bon appétît' .. Beurk..

Céramiste local.. explication du process par l'image..

Céramiste local.. explication du process par l'image..

Arrivée à Pretzsch en fin d'après-midi. Après les ablutions d'usage et s'être habillés en 'êtres humains' on se rend à l'unique auberge pour la bière traditionnelle et le dîner.

Le menu est ahurissant tant les prix sont modestes ! La bière à 2 euros... les plats entre 4 et 6 euros... les alcools à 1.2 euros... Autre planète, autre temps !

Repas excellent !

Drôle de coutume des clients entrant dans le bar : ils 'toquent' du doigt chaque table occupée en guise de salutation, de bonjour... puis vont s'asseoir à leur tour.

Une bière brune en attendant le repas...

Une bière brune en attendant le repas...

La nouvelle journée démarre avec un passage de l'Elbe sur le bac. La piste passe de l'autre côté à Pretzsch avant de filer sur Lutherstadt.

Le bac à Pretzsch, un des très nombreux permettant la traversée tout au long du fleuve..

Le bac à Pretzsch, un des très nombreux permettant la traversée tout au long du fleuve..

Les villages traversés sont aussi vides et endormis que tous ceux vus jusqu'alors. Pas grande activité hormis des commères discutant sur leur pas de porte ou l'occasionnel cantonnier balayant pour la énième fois la poussière des caniveaux.

La piste nous mène à Lutherstadt où la 'boucle du sud' est bouclée. Nous y étions passés sur le chemin de 'descente' vers Leipzig... Le voyage tire à sa fin..

Visite de la ville qui ressemble tant aux autres villes historiques allemandes, avec grand-place, Rathaus (+ Keller bien sûr). La ville se prépare à célébrer les 500 ans de la Réforme, en 2017. Luther est omniprésent.

Selfie 'fish-eye' sur la Place du marché...

Selfie 'fish-eye' sur la Place du marché...

Statue de Luther sur la Place du marché

Statue de Luther sur la Place du marché

La R1, qui nous mènera à Berlin, passe au coin de la Place du marché et file vers le nord, d'abord à travers des banlieues 'modestes', puis à travers plaines et bois. Chemins en tout venant, en sable compacté, bitume magnifique, pavés auto-bloquants... tout y passe !

Les senteurs et la nature réveillent le bonheur de l'enfance : pins, acacias, sureaux, colza, herbes folles, coquelicots, bleuets...

1 200 km en vélo, en Allemagne et en Tchéquie. Le Voyage
...des kilomètres de pistes super...

...des kilomètres de pistes super...

On arrête à Bad Belzig, petite station thermale fréquentée par les Berlinois...Les vélos sont rangés dans la cour de la Penzion.. Promenade digestive en ville après le dîner. Un panneau fixé au-dessus de la porte indique que Luther a prêché dans la petite église..

L'église de Bad Belzig..

L'église de Bad Belzig..

5 juin 2015... dernière réelle étape cyclo du voyage... Ce soir on sera dans les environs de la capitale, évitant néanmoins de nous y installer pour les deux nuits restantes; la finale de la coupe de l'UEFA ayant eu pour effet de propulser les prix des pensions et autres hébergements à des niveaux stratosphériques...

L'approche de Berlin commence par une magnifique balade en plaine et en forêt. Les autoroutes traversées nous rappellent malgré tout que la 'civilisation' se rapproche...

La fin du parcours se fera le long des très nombreux lacs qui se trouvent à l'ouest, sud-ouest de la capitale.. Puis ce sera Potsdam où on perd la R1 et où l'Office du Tourisme est introuvable.. Nos recherches nous mènent à travers une ville très vivante, lumineuse : grandes artères piétonnes.. quelques beaux monuments reconstruits... Dommage que l'on n'ait pas le temps d'en faire une exploration plus approfondie.. Faudra revenir !

La piste retrouvée passe sur la Glienicke Brücke et nous mène à l'étape du soir : Berlin Wannsee, banlieue à une vingtaine de kilomètres de la Porte de Brandebourg.

Brück : arrêt obligatoire pour un café et une pâtisserie...

Brück : arrêt obligatoire pour un café et une pâtisserie...

Un des lacs bordant Potsdam

Un des lacs bordant Potsdam

Aperçu du centre de Potsdam.

Aperçu du centre de Potsdam.

Cette fois-ci la 2ème boucle était bouclée..

Cette fois-ci la 2ème boucle était bouclée..

Le 6 juin et le 7 juin sont consacrés à parcourir Berlin en long et en large...

Grâce aux vélos nous avons ainsi pu re-découvrir/découvrir des quartiers très éloignés des uns des autres, couvrant facilement les grandes distances les séparant.

Tiergarten, Porte de Brandebourg, Unter den Linden, Alexander Platz, East side Gallery, le monument des 'Trois hommes' sur la Spree, la Frankfurter Tor avec ses immeubles soviétiques, Check Point Charlie, le mémorial de la "Topographie de la Terreur", le mémorial de l'Holocauste, l'église du Kaiser Wilhelm, les berges de la Spree, le parlement, Charlottenburg, le château de Bellevue.... et tant d'autres...

 

Merveilleux voyage dans une machine à remonter le temps, difficile à décrire tant tout réside dans le vécu, le ressenti, la sensibilité de chacun au vent d'été, aux fleurs des champs, au parfums des foins et des forêts, à la lumière..

Comme tous les voyages, celui-ci m'invite une fois encore à recommencer !!

 

 

 

Go ? No Go ? Pour Rock'n'Roll et moi c'est tout décidé ! C'est GO !!

Go ? No Go ? Pour Rock'n'Roll et moi c'est tout décidé ! C'est GO !!

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0

Publié le 2 Juillet 2015

Les pages qui suivent vont compléter l'article décrivant le voyage entrepris en Allemagne et en Tchéquie. Essentiellement photographiques elles donneront, j'espère, envie à ceux qui hésitent encore d'enfourcher le vélo et d'y aller à leur tour.

Paris - Strasbourg se fait sans peine en TGV, avec les vélos. . Attention cependant de ne pas réserver au dernier moment car il n'y a que trois places de vélo par TGV...et encore, pas dans tous les trains..

Après une balade en ville on avait prévu de faire le tronçon Strasbourg - Offenburg à vélo. Les 26 km se font sans peine quand on a enfin trouvé la sortie de Strasbourg.. De là, nous avions réservé des places (cyclistes et vélos) sur le "City Night Line" qui fait la liaison Zurich - Berlin. Deutsche Bahn dispose d'un bureau de vente à Paris, rue Laffitte. Là aussi il est essentiel de réserver dès l'ouverture des ventes car, bien que les trains allemands disposent de wagons spécifiques pour les vélos, le nombre de places est limité aussi.

La continuation du voyage vers Berlin fut un peu compliquée suite à une grève surprise des Chemins de Fer allemands entraînant l'annulation de notre train, mais grâce à l'aide efficace d'agents de la gare d'Offenburg, nous avons quand même pu entreprendre le voyage, même si le trajet ferroviaire nous a promené jusqu'à Hambourg, pour ensuite redescendre à Berlin...

TGV...l'habituel compartiment à vélos, situé juste derrière la loco..

TGV...l'habituel compartiment à vélos, situé juste derrière la loco..

Strasbourg : belles maisons de la Petite France.

Strasbourg : belles maisons de la Petite France.

Impossible de manquer la Cathédrale...

Impossible de manquer la Cathédrale...

....ni les maisons à colombages...

....ni les maisons à colombages...

C'est ce que se disait l'autruche un peu plus loin...

C'est ce que se disait l'autruche un peu plus loin...

Première contribution à la culture du voyage...

Première contribution à la culture du voyage...

Sur la piste vers Offenburg... il attendait patiemment son casse-croute..

Sur la piste vers Offenburg... il attendait patiemment son casse-croute..

Offenburg - Karlsruhe... en route dans notre 1er train.

Offenburg - Karlsruhe... en route dans notre 1er train.

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0

Publié le 2 Juillet 2015

Le 22 mai, après une super journée de pédalage sur toutes sortes de pistes, on décide de s'arrêter à Kemberg. La vélo-route ne présente pas de difficultés, alternant bois et plaines, asphalte et tout-venant bien compacté. Les passages en forêt sont magiques. Le choix d'étape sera dans ce cas déterminé par l'heure et les possibilités d'hébergement. Généralement on commençait à chercher à partir de 17h00, espérant avoir trouvé avant 18h00.

Le lendemain, 23 mai, on atteint Leipzig par le nord-est... Après toutes sortes de pistes et quelques kilomètres dignes de Paris-Roubaix, c'est l'entrée en ville.

Chocs du bruit et de la circulation... Fin du marquage de la vélo-route.. On y va à l'estimée.

On passe la gare et on continue jusqu'au stade bordant la rivière.. Après c'est à droite sur la berge jusqu'au camping... au calme retrouvé..

Le 25 mai les Allemands fêtent les moulins (Deutscher Mühlentag).

Le 25 mai les Allemands fêtent les moulins (Deutscher Mühlentag).

Celui-ci ne risque pas de s'écrouler sous le vent !

Celui-ci ne risque pas de s'écrouler sous le vent !

Qu'est-ce qu'elle a ma tête ?

Qu'est-ce qu'elle a ma tête ?

Des kilomètres d'allées paisibles...

Des kilomètres d'allées paisibles...

Une nouvelle contribution à la culture des masses..

Une nouvelle contribution à la culture des masses..

Rue de Kemberg.... Ah ! c'est propre, mais qu'est ce que c'est triste....

Rue de Kemberg.... Ah ! c'est propre, mais qu'est ce que c'est triste....

Fabrique de goupillons ou champ de trèfles...?

Fabrique de goupillons ou champ de trèfles...?

Et encore, celle-là c'était pas la plus pourrie...

Et encore, celle-là c'était pas la plus pourrie...

Les moulins se préparaient pour la fête...

Les moulins se préparaient pour la fête...

Premier tronçon du voyage effectué !

Premier tronçon du voyage effectué !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0

Publié le 2 Juillet 2015

Impossible de faire l'impasse sur Leipzig ! La ville est un véritable conservatoire d'architecture... Le monumental, construit pour durer, côtoie les courbes de l'art nouveau et l'angulaire de l'art déco...

Ailleurs, "L'après-1989" grignotte le "Soviétique", qui reste malgré tout prédominant dans les grands ensembles d'habitations de la périphérie..

Signe du déclin de l'architecture de Moscou : le piteux état du Pavillon Soviétique sur l'ancien terrain de la foire... Seuls les deux imposants "M" semblent encore défier les temps nouveaux.

Le très beau parc Clara Zetkin.

Le très beau parc Clara Zetkin.

C'est pas la "Cité radieuse" mais c'est tout comme...

C'est pas la "Cité radieuse" mais c'est tout comme...

Architecte du bonheur des peuples..

Architecte du bonheur des peuples..

Tout ce qui brille n'est pas de l'or... (Flèche de l'ancien pavillon soviétique)..

Tout ce qui brille n'est pas de l'or... (Flèche de l'ancien pavillon soviétique)..

Monument de la Bataille des Nations... Octobre 1813 : l'ère Napoléon tire à sa fin..

Monument de la Bataille des Nations... Octobre 1813 : l'ère Napoléon tire à sa fin..

1812 : Moscou.. 1813 : Leipzig.. Dernière ligne droite avant Waterloo..

1812 : Moscou.. 1813 : Leipzig.. Dernière ligne droite avant Waterloo..

Architecture Kolossale... Les visiteurs donnent l'échelle.

Architecture Kolossale... Les visiteurs donnent l'échelle.

Leipzig vers le nord. Au centre, l'ancien terrain de Foire. Le Pavillon soviétique et sa flèche dorée sont à gauche de l'allée centrale.

Leipzig vers le nord. Au centre, l'ancien terrain de Foire. Le Pavillon soviétique et sa flèche dorée sont à gauche de l'allée centrale.

"Gott mit Uns"... ou comment, chaque fois, justifier les tueries...

"Gott mit Uns"... ou comment, chaque fois, justifier les tueries...

Participants au "Wave-Gotik-Treffen", festival 'gothique' annuel.

Participants au "Wave-Gotik-Treffen", festival 'gothique' annuel.

Celui-là n'était pas mal non plus...

Celui-là n'était pas mal non plus...

Augustus Platz, au fond, l'Opéra.

Augustus Platz, au fond, l'Opéra.

L'incroyable architecture de l'Université de Leipzig

L'incroyable architecture de l'Université de Leipzig

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0

Publié le 2 Juillet 2015

25 mai 2015 : après la journée passée à visiter Leipzig en zigzaguant d'un bout de la ville à l'autre, on met en route vers la Mulde Radweg que l'on rejoindra à Grimma.

Quelques péripéties liées à une route barrée. Nous l'emprunterons quand-même, car pas question de faire un détour de plus de 10 km...

Heureusement, il ne s'agissait que d'une réfection complète de la chaussée -sans rivière ni pont à passer - comme cette fameuse fois sur la via Carolina.

Journée de liaison entre deux vélo-routes. Tout étant fermé ce lundi de Pentecôte, nous serons obligés de déplier les tentes à l'étape.

Fallait pas mettre tant de moutarde !

Fallait pas mettre tant de moutarde !

Sortie de Leipzig, au premier plan : Rock'n'Roll...

Sortie de Leipzig, au premier plan : Rock'n'Roll...

3 km de caillasse ou 15 km de déviation ? Le choix est vite fait !

3 km de caillasse ou 15 km de déviation ? Le choix est vite fait !

Passage à Colditz, miraculeusement épargnée des bombardements de la 2 ème guerre mondiale.

Passage à Colditz, miraculeusement épargnée des bombardements de la 2 ème guerre mondiale.

L'Amour est une alchimie insondable....

L'Amour est une alchimie insondable....

Demain j'enlève le bas

Demain j'enlève le bas

Wolkenburg : un campeur heureux !

Wolkenburg : un campeur heureux !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0

Publié le 2 Juillet 2015

26 mai 2015. Journée facile le long de la Mulde.

Le moment fort de l'étape du jour sera la traversée de Zwickau et la brève visite de la ville.

Très belle et sobre église St Marien, lieu de passage pour Compostelle... Le pal sur le parvis rappelle qu'au chapitre de la miséricorde, nous n'avons pas de leçons à donner.. 

L'arrivée à Aue est un peu décevante tant la ville est froide...

 

La paisible Mulde coulait tout près de nos tentes.

La paisible Mulde coulait tout près de nos tentes.

Le berger n'a pas apprécié que je sois si près... Faut pas affoler le troupeau..

Le berger n'a pas apprécié que je sois si près... Faut pas affoler le troupeau..

A chaque jour une Contribution à la Culture des Masses... ou serait-ce un échafaudage après la tempête ?

A chaque jour une Contribution à la Culture des Masses... ou serait-ce un échafaudage après la tempête ?

Pas bon pour le dos...

Pas bon pour le dos...

En vélo on se fait vite des amis...

En vélo on se fait vite des amis...

Intérieur de Saint Marien.

Intérieur de Saint Marien.

Cinq siècles après, d'autres ont pris le relais... Vive l'amour de tous les dieux !

Cinq siècles après, d'autres ont pris le relais... Vive l'amour de tous les dieux !

Aue : Ça manquait un peu de chaleur (humaine) mais aussi de T°...

Aue : Ça manquait un peu de chaleur (humaine) mais aussi de T°...

Blanchisserie napolitaine à l'hôtel : fallait bien faire sécher la tente ....

Blanchisserie napolitaine à l'hôtel : fallait bien faire sécher la tente ....

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0

Publié le 2 Juillet 2015

27 mai 2015 : Journée pleine de surprises car l'on ne s'attendait pas à pouvoir rejoindre Karlovy Vary dans de si bonnes conditions. En effet, la première partie du parcours, de Aue à Eibenstock, continue sur la Mulde Radweg en suivant le tracé d'une ancienne voie de chemin de fer, serpentant en forêt, longeant torrents et anciennes installations ferroviaires. Vélo-route impeccable !

La seconde partie, que je redoutais car promettant bien de la peine, vue la distance à parcourir et le relief à passer pour rejoindre la Tchéquie, fut remplacée par la toute récente "Karlsroute", inaugurée le 9 mai et nous menant directement d'Eibenstock à Karlovy Vary ! Un gain de plus de 40 kilomètres et de plusieurs centaines de mètres de dénivelé... Cette bonne nouvelle nous faisait pardonner la qualité discutable de la piste, côté Tchèquie...

La machine à remonter le temps recule d'un cran au passage de la frontière. L'écart entre l'ex RDA, intégrée à l'Allemagne, et sa voisine tchèque est troublant. Probablement un gros manque de moyens, mais certainement aussi une façon différente de voir les choses...

Aue - Eibenstock : magnifique piste en bordure de torrent. La pente est régulière et donc sans difficultés.

Aue - Eibenstock : magnifique piste en bordure de torrent. La pente est régulière et donc sans difficultés.

La gare de Bockau... ou ce qu'il en reste !

La gare de Bockau... ou ce qu'il en reste !

Des kilomètres sur l'ancienne voie de Chemin de Fer !

Des kilomètres sur l'ancienne voie de Chemin de Fer !

Ça c'était la surprise, Karlovy Vary direct !

Ça c'était la surprise, Karlovy Vary direct !

L'Europe fait aussi de bonnes choses...

L'Europe fait aussi de bonnes choses...

Holger Pansch, Coordinateur de la toute nouvelle "Karlsroute", (à Gauche).

Holger Pansch, Coordinateur de la toute nouvelle "Karlsroute", (à Gauche).

C'était ici la frontière entre la RDA et la Tchécoslovaquie..

C'était ici la frontière entre la RDA et la Tchécoslovaquie..

Des kilomètres carrés de forêts comme celle-ci !

Des kilomètres carrés de forêts comme celle-ci !

....mais aussi de prairies 'd'alpages'...

....mais aussi de prairies 'd'alpages'...

Œuvres d'un artiste local..La solitude stimule la créativité !

Œuvres d'un artiste local..La solitude stimule la créativité !

La tourbe colore l'eau des torrents.

La tourbe colore l'eau des torrents.

Sous les branches basses le muguet fleurissait tout juste..

Sous les branches basses le muguet fleurissait tout juste..

Plongée dans un autre temps...

Plongée dans un autre temps...

Banlieue de K-V... Encore une route en réfection...

Banlieue de K-V... Encore une route en réfection...

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0

Publié le 2 Juillet 2015

28 mai 2015. La journée entière est consacrée à la découverte de Karlovy Vary, magnifique ville thermale qui a connu ses heures de gloire et qui déploie une énergie considérable à maintenir son patrimoine au top. Peu de fausses notes dans les alignements d'immeubles superbes, de galeries en 'dentelle', de pastels rivalisant d'audace mais aussi de douceur.

La ville est envahie par des touristes de toutes nations mais les Russes et les Allemands sont majoritaires..

Les vélos sont laissés à l'hôtel pour une journée de marche à pied. La journée se concluera par la visite (avec une généreuse dégustation) du musée Becherovka..

Une partie de la Sadova Kolonada !

Une partie de la Sadova Kolonada !

La Mlynska Kolonada, longeant la rivière

La Mlynska Kolonada, longeant la rivière

En face de la Trzni Kolonada

En face de la Trzni Kolonada

Un détail de ce même bâtiment...

Un détail de ce même bâtiment...

La Trzni Kolonada...

La Trzni Kolonada...

La source Trzni... 62° C..

La source Trzni... 62° C..

Façade de la maison où vécut Dvorak

Façade de la maison où vécut Dvorak

Sur Stara Louka

Sur Stara Louka

Une des rares fausses notes... faudrait changer l'enseigne...

Une des rares fausses notes... faudrait changer l'enseigne...

Vridelni..

Vridelni..

L'entretien doit être épuisant...

L'entretien doit être épuisant...

...et il y en a des dizaines comme ceux-ci...

...et il y en a des dizaines comme ceux-ci...

Curistes et touristes dans la Vridelni Kolonada. Les eaux sortent à différentes températures..

Curistes et touristes dans la Vridelni Kolonada. Les eaux sortent à différentes températures..

Un peu "d'artisanat" local... Le brave soldat Svejk est partout..

Un peu "d'artisanat" local... Le brave soldat Svejk est partout..

Mannequins d'une autre époque dans une vitrine de l'hôtel 'Thermal'...

Mannequins d'une autre époque dans une vitrine de l'hôtel 'Thermal'...

Visite obligatoire... après tout, c'est à base de plantes...

Visite obligatoire... après tout, c'est à base de plantes...

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0

Publié le 2 Juillet 2015

29 mai 2015. La sortie de Karlovy Vary fut un jeu d'enfant comparé à d'autres sorties de villes que nous avions connues... En très peu de temps on avait rejoint la route menant d'abord à Jachymov, puis à Bozi Dar, notre 'porte d'entrée' dans les Sudètes.

C'est à partir de Jachymov que les choses se gâtent. Aux abords du village, la route devient soudain plus pentue et ne cesse de monter jusqu'à l'intersection avec la route 219. Par comparaison, les derniers kilomètres, toujours en montée,  sont 'plats'. A Klinovec, juste au dessus de Bozi Dar on avait pris plus de 700m de dénivelé.... et il faisait froid et gris ! Difficile gestion des habits... Le pique nique fut vite expédié...

La route, dans cette première section des Sudètes qui nous mena jusqu'à Medenec, serpente parmi des paysages "d'alpages" entrecoupés de forêts de sapins, de mélèzes, de bouleaux.. et d'autres arbres rabougris par le climat et le vent.

Passant sous les remonte-pentes et autres équipements de ski, on se rendait compte peu à peu que ça n'allait pas être une partie de rigolade...

La journée fut courte -en kilomètres- : seulement 46 depuis le matin ... et on avait froid et faim et hâte de trouver un toit en dur et un peu de chaleur.

A Medenec, unique village "d'importance" sur des dizaines de kilomètres, le petit bistro-resto local faisait aussi gîte. Pas question d'essayer d'aller plus loin !

Une chambre à six lits pour nous deux, une douche chaude, un repas de déménageur arrosé d'une ou deux bonnes bières.... Que demander de plus ?

A 20h30 Morphée avait pris le relais.

En route pour Jachymov. La place du Marché d'Ostrov, vue du balcon de la Mairie

En route pour Jachymov. La place du Marché d'Ostrov, vue du balcon de la Mairie

Autre vue d'Ostrov

Autre vue d'Ostrov

C'est à partir d'ici que ça se corse... Jachymov, ville de radon et de radium...

C'est à partir d'ici que ça se corse... Jachymov, ville de radon et de radium...

Le 'Savoy' aurait peut-être besoin d'un coup de peinture...

Le 'Savoy' aurait peut-être besoin d'un coup de peinture...

...la boutique de souvenirs aussi...

...la boutique de souvenirs aussi...

Pas sûr que le Comité Olympique soit au courant...

Pas sûr que le Comité Olympique soit au courant...

A Bozi Dar, la table et les chaises du 'Kébab' local - fermé..- nous ont bien dépannés.

A Bozi Dar, la table et les chaises du 'Kébab' local - fermé..- nous ont bien dépannés.

Main Street Bozi Dar... En saison c'est certainement plus actif...

Main Street Bozi Dar... En saison c'est certainement plus actif...

Klinovec, notre point culminant !

Klinovec, notre point culminant !

Pas de doute, on était bien en altitude...

Pas de doute, on était bien en altitude...

Paysages splendides mais manquant d'un peu de soleil...

Paysages splendides mais manquant d'un peu de soleil...

Les "alpages"... vaste domaine skiable...

Les "alpages"... vaste domaine skiable...

Les abords de Médénec. le village de Halze.

Les abords de Médénec. le village de Halze.

A Médénec, dans l'allée herbeuse menant à la maison qui servait de gîte : un petit tracteur et une remorque comme on en voit souvent....

Sauf que celui-ci était un modèle unique, fabriqué et assemblé à partir de pièces diverses, dont un moteur de moto et divers composants de voiture... Quelle ingéniosité !

L'engin vu de côté...

L'engin vu de côté...

Un détail de la mécanique... Refroidissement à air s'il vous plaît....Génial !

Un détail de la mécanique... Refroidissement à air s'il vous plaît....Génial !

La concurrence n'avait pas tenu le choc !

La concurrence n'avait pas tenu le choc !

Un mur du bar-restaurant de Médénec

Un mur du bar-restaurant de Médénec

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Allemagne et Tchéquie 2015

Repost0