Articles avec #belgique et pays bas tag

Publié le 1 Octobre 2015

Belgique et PaysBas en vélo avec ma fille

Il y a deux ans nous avons parcouru The Ring of Kerry en Irlande, huit jours de magie, dans la brume, la pluie, mais aussi sous un beau soleil d'automne... à chaque fois ' à la sauce Vent de face', et quel vent !

En 2014 ce fut la découverte de l’île de Wight, petit bijou plein de surprises, haut lieu du yachting mondial...

Cette année le voyage avec ma fille nous emmènera de Bruges à Amsterdam en longeant la côte de la Mer du Nord. Là aussi, vent garanti !

Le temps nous étant compté, le départ se fera de la Venise du nord que l'on rejoindra en train. De là, la Véloroute de la Mer du Nord nous fera sauter d'île en île, circuler une bonne partie du temps sous le niveau de la mer, traverser maints polders avant de rejoindre l'objectif Amsterdam... avec une visite obligatoire au Rijksmuseum pour admirer la 'Ronde de Nuit' de Rembrandt.

L'article complet de ce voyage sera en ligne dès notre retour. A bientôt !

Belgique et PaysBas en vélo avec ma fille

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0

Publié le 30 Septembre 2015

J'ai choisi de commenter ce petit voyage d'un peu plus d'une semaine au jour le jour, étape par étape. Cela permet d'y inclure un plus grand nombre de photos prises tout au long de notre périple.

Bonne lecture !

Éternelle Bruges..

Éternelle Bruges..

Cette troisième édition des 'Voyages avec ma Fille" nous a menés de Bruges à Amsterdam en suivant principalement l'extraordinaire piste cyclable 'de la mer du nord', autrement connue sous le nom de "LF 1 - Noordzeeroute". Au delà de Rotterdam nous avons quitté la côte pour transiter un peu plus à l'intérieur du pays, découvrant ainsi d'autres aspects et villes de ce très accueillant pays.

Pour rallier Bruges à partir de Paris le plus simple est de transiter par Lille Flandres en TGV (le notre était 'ancienne génération' avec un compartiment à vélos spécifique mais totalement inadapté aux vélos de grande taille). 

Crochets trop bas : mon Rock'n'Roll reste parterre.

Crochets trop bas : mon Rock'n'Roll reste parterre.

Le trajet de Lille à Bruges se fait en deux étapes avec changement de train à Courtrai (pardon Kortrijk....). Huit petites minutes avec changement de quai et escaliers... Billets obtenus auprès de la SNCF pour les passagers mais, pour les vélos, dans le train, auprès du contrôleur..

L'achat des billets (passagers et vélos) pour le retour d'Amsterdam (2 Intercités : Amsterdam-Anvers; Anvers-Lille) fut un peu plus compliqué. Le plus simple est d'appeler une des préposées des "Produits spéciaux" de la SNCB, (www.b-europe.com/Pratique/Contactez-nous/Produits spéciaux..). Une fois le trajet finalisé et payé, les billets passagers sont expédiés en pièces jointes au mail de confirmation, (à imprimer soi-même), mais billets vélos sont à imprimer dans une gare belge ! . A Bruges (pardon Brugge... voir plus loin !), j'ai oublié de faire l'impression. Pas de soucis néanmoins, la facture d'achat avec la référence (jointe également au mail de confirmation précité), suffit au contrôleur...

Lille Flandres, Jenny impatiente de mettre en route !

Lille Flandres, Jenny impatiente de mettre en route !

Kortrijk- Brugge : les vélos voyagent dans le couloir..et nous, à côté, sur la moquette.

Kortrijk- Brugge : les vélos voyagent dans le couloir..et nous, à côté, sur la moquette.

Arrivée à Brugge à l'heure, vers 16h00. Oubliant que l'on était en Flandre et non en Belgique et à fortiori non en Europe, je m'adresse en Français au préposé de l'Office du Tourisme de la gare qui me rappelle brutalement "qu'ici on n'aime pas le Français" et "qu'il est souhaitable de ne parler que Flamand ou Anglais" ! Invraisemblable !! L'Europe a quand-même de la bile à se faire avec de tels cons, qui plus est, sévissant dans un haut lieu touristique du continent !

...alors, comme not' Flamand est limité on s'en tiendra à l'Anglais ! 

L'extraordinaire beauté de la ville nous fait vite oublier cette intolérance crasse....

 

 

Quel a-propos !

Quel a-propos !

Après un rapide passage à l'hôtel pour décharger les mulets et les ranger dans une cave attenante on part explorer les rues, places, ruelles et canaux de cette capitale du chocolat et de la dentelle. Ici on peut parler du 'choc des images', tant la vue est assommée par les merveilles qui se succèdent : le Beffroi, la Cour provinciale, l'Ancien Greffe civil, Franc de Bruges, l'Hôtel de ville... Rozenhoedkaai... les alignements de très vieilles maisons étroites et hautes, 'pignon sur rue'...les pavés... Tout est beau et plein d'harmonie.

A la tombée de la nuit, clôturant ces premières heures pleines de découvertes visuelles, les carillons des églises, du beffroi et d'autres bâtiments publics du centre prennent le relais afin que l'ouïe, à son tour, profite pleinement de la magie de la Venise du nord.    

Devant la Cathédrale du Saint-Sauveur,

Devant la Cathédrale du Saint-Sauveur,

Sur Markt, devant une structure en miroir

Sur Markt, devant une structure en miroir

Version non déformée... (Photo Jenny)

Version non déformée... (Photo Jenny)

Augustijnenrei

Augustijnenrei

Tout cohabite

Tout cohabite

Markt

Markt

Le magnifique beffroi, chef carillonneur de Bruges (Photo Jenny)

Le magnifique beffroi, chef carillonneur de Bruges (Photo Jenny)

La Place Burg

La Place Burg

Une façade magnifique de la Place Burg

Une façade magnifique de la Place Burg

Moïse et ses Tables de la Loi

Moïse et ses Tables de la Loi

Vue du Rozenhoedkaai

Vue du Rozenhoedkaai

Autre vue des canaux (Photo Jenny)

Autre vue des canaux (Photo Jenny)

Pignons à redents..

Pignons à redents..

La brasserie Gambrinus... Pas de réservation, pas de place !

La brasserie Gambrinus... Pas de réservation, pas de place !

Bruges est aussi une ville de diamantaires

Bruges est aussi une ville de diamantaires

Restaurants sur Markt. C'est encore plus joli la nuit !

Restaurants sur Markt. C'est encore plus joli la nuit !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0

Publié le 29 Septembre 2015

La chèvre à cage d'écureuil de Dampoort

La chèvre à cage d'écureuil de Dampoort

Après avoir repris et chargé les vélos, mise en route vers Dampoort au nord-est de la ville pour récupérer le canal vers Sluis (NL). La météo s'annonce superbe ! La piste cyclable longe le canal des deux côtés mais il est préférable de l'emprunter sur la rive nord, celle-ci étant au soleil le matin. De plus la signalétique de la LF1 se trouve de ce côté.

Le canal, parfaitement rectiligne est bordé des habituels peupliers projetant leurs longues ombres en contre-jour, les champs et prés en contrebas sont parsemés d'alignements de saules, "trognes" taillées mille fois, arbres mythiques des tableaux des Maîtres flamands..

La belle lumière des contre-jours du matin

La belle lumière des contre-jours du matin

Alignements de trognes de saules... rien n'a changé..

Alignements de trognes de saules... rien n'a changé..

Canaux et peupliers forment un couple indissociable

Canaux et peupliers forment un couple indissociable

Tout près de la frontière, en bordure du canal..

Tout près de la frontière, en bordure du canal..

Pas loin de Damme (Photo Jenny)

Pas loin de Damme (Photo Jenny)

C'est en regardant les plaques minéralogiques que l'on se rend compte que la frontière est passée. Pas un panneau, pas un signe, la fluidité de ce plat pays semble avoir nivelé les barrières politiques. 

En deux coups de pédale on se retrouve à Sluis, première expérience des Pays-Bas, petite ville accueillante, active, rieuse.

Un coup de tampon à l'Office du Tourisme et un petit repas de poisson chez le 'Trois Rois Mages' au pied de l'église, et nous voilà prêts à remettre en route.  

Une rue de Sluis (NL)

Une rue de Sluis (NL)

La LF1 passe par 'Retranchement', curieux nom pour un village, surtout aux Pays-Bas.

Mais c'est peut-être parce qu'il était 'retranché' qu'il a su préserver tant de beauté. Tout y est nickel : maisons, jardins, pelouses, fleurs.... que du bonheur ! 

On dit que pour vivre heureux, il faut vivre cachés... Hors des sentiers battus Retranchement est un joyau !

On dit que pour vivre heureux, il faut vivre cachés... Hors des sentiers battus Retranchement est un joyau !

Peu à peu la piste nous amène à Cadzard puis après quelques détours on débouche sur la dune surplombant la Mer du nord... La plage est interminable, autant dans le travers que dans le long... des kilomètres de sable fin, ponctués de rangées de poteaux en bois délavés par la mer, servant de brise lames. La dune/digue est couverte d'herbes de bord de mer, de ronciers, d'argousiers dont les baies oranges cassent la monotonie du jaune pale. Des chevaux prennent un bain de pieds, les baigneurs sont rares... Ici c'est le domaine privilégié du vent, de la lumière, et de la mer... Peu resiste aux éléments !

L'immense chantier de remblai en contrebas de la digue, avec ses norias de scrapers, de bulldozers et d'autres machines de terrassement déplaçant des milliers de tonnes de sable, nous rappelle que la bagarre contre la mer n'est jamais gagnée. 

Des moulins, il y en aura tout le long de la route..

Des moulins, il y en aura tout le long de la route..

Ici c'est le domaine du vent..

Ici c'est le domaine du vent..

Des travaux de renforcement pharaoniques..

Des travaux de renforcement pharaoniques..

Au fond, Vlissingen

Au fond, Vlissingen

A Breskens on arrive in extrémis au ferry qui lève l'ancre quelques minutes après notre embarquement. Le louper n'aurait pas été dramatique car les traversées sont fréquentes. C'est € 4 pour un passager et son vélo..et ça dure environ 15 minutes.

Surprise ! Le pont intérieur est totalement envahi de vélos attachés aux barres de maintien. Résultat, obligés de garer les nôtres en bout de rangée, les attachant à une rambarde 'piétons'.

Vlissingen est un port plein de vie, super agréable à visiter. La piste part de l'embarcadère et longe la mer sur une énième digue flanquée d'un énorme moulin à vent et site d'un mémorial aux troupes alliées débarquées pour délivrer le pays de l'envahisseur, en novembre '44. 

Le 'parking à vélos' du ferry. Au premier plan, les nôtres...

Le 'parking à vélos' du ferry. Au premier plan, les nôtres...

La digue en sortant du port

La digue en sortant du port

Le mémorial.

Le mémorial.

Le moulin du port

Le moulin du port

Vlissingen, centre ville

Vlissingen, centre ville

Une architecture pleine d'imagination...

Une architecture pleine d'imagination...

...celle-ci un peu plus classique..

...celle-ci un peu plus classique..

...y'a de la place pour tout le monde...

...y'a de la place pour tout le monde...

...mais on se sent mieux tassés les uns contre les autres...

...mais on se sent mieux tassés les uns contre les autres...

La piste longe la côte vers le nord-ouest, tantôt sur la dune/digue, tantôt à travers des bois... 

Zoutelande est atteinte vers 18h30. Les vélos sont déchargés et remisés dans le garage de l'hôtel et les cyclistes affamés filent directement au restaurant pour le deuxième repas de poisson de la journée... 

Retour à la chambre par le 'front de mer', une succession de petits restaurants et de boutiques protégées par la digue qui malheureusement fait écran à un coucher de soleil magnifique.. On ne peut pas tout avoir... .

Excellente journée de pédalage sous un ciel bleu et un soleil éclatant. La gentillesse et la joie de vivre des Hollandais sont un bonheur... Quel contraste par rapport à ce que l'on avait vécu hier à la gare de Bruges ! 

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0

Publié le 28 Septembre 2015

Pour ne pas oublier qu'on est dans "L'autre Pays du Fromage..

Pour ne pas oublier qu'on est dans "L'autre Pays du Fromage..

Mise en route sous un ciel clair et ensoleillé, un peu frisquet tout de même..Très vite on est sur la digue avec, à droite, des terrains sablonneux couverts d'une végétation courte sur pattes et, à gauche, des plages à perte de vue. La mer est d'huile. Après un bout de piste longeant la route et des étangs on arrive au pied du curieux phare à l'entrée de Westkapelle. Il est perché sur un clocher d'église détruite dans un incendie au XVIII ème siècle.

Le phare à l'entrée de Westkapelle

Le phare à l'entrée de Westkapelle

Au bout du village on remonte sur la digue après être passés devant les restes rouillées du canon de proue du 'City of Bénarès' échoué là en 1911. 

Jenny devant les restes du canon qui servait à tirer dans les coins

Jenny devant les restes du canon qui servait à tirer dans les coins

Il paraît bien seul..

Il paraît bien seul..

On ne se bousculait pas sur la piste cyclable..

On ne se bousculait pas sur la piste cyclable..

La LF1 passe dans Dombourg, jolie petite ville respirant la prospérité.. La rue principale est bondée ainsi que tous les cafés et restaurants qui la bordent. Beaucoup de touristes, beaucoup de vélos. Les dernières maisons passées, on quitte la route pour bifurquer à gauche dans une forêt de petits arbres noueux. La piste étroite serpente dans le bois, 'up and down', pendant plusieurs kilomètres avant de monter une fois encore vers la digue. Beaucoup de monde...

Sortie de Dombourg

Sortie de Dombourg

La piste en forêt

La piste en forêt

A Breezand, arrêt pique-nique sur la digue pour manger les sandwiches confectionnés le matin à l'hôtel et première vision de ce qui nous attendait : l'incroyable digue/barrage qui régule les mouvements des eaux de la Mer du nord et de 'l'Escaut oriental'. La dune est couverte de buissons d'argousiers aux baies orangées.

 

Encore des plages à perte de vue..

Encore des plages à perte de vue..

Les 'antennes' qui dépassent sont les tubes des vérins qui actionnent les vannes..

Les 'antennes' qui dépassent sont les tubes des vérins qui actionnent les vannes..

La baie d'argousier produit d'excellentes confitures

La baie d'argousier produit d'excellentes confitures

La première digue nous attendait (coin bas gauche)

La première digue nous attendait (coin bas gauche)

La taille gigantesque des structures et les énormes éoliennes projetaient une image de science-fiction que la présence de touristes, se bronzant au pied de leurs camping cars garés sur les brise-lames bétonnés de l'île centrale, rendait plus irréelle encore.

Monstre préhistorique hérissé d'épines dorsales ? Non, c'est la première section du barrage/digue....

Monstre préhistorique hérissé d'épines dorsales ? Non, c'est la première section du barrage/digue....

Vélos et véhicules de service d'un côté; voitures de l'autre !

Vélos et véhicules de service d'un côté; voitures de l'autre !

Comme s'il n'y avait pas assez de plages....

Comme s'il n'y avait pas assez de plages....

On est intrigués par la présence d'un petit podium sur l'île centrale.. Deux silhouettes de femmes qui semblent faire la bise au gagnant.. On était à l'arrivée de la 2ème étape du Tour de France 2015 !!

Alors, pas question de se priver nous aussi ! Notre exploit vaut bien le leur, et nous, c'est sans EPO !

La Société du Tour a dû l'oublier là...

La Société du Tour a dû l'oublier là...

Pas encore en maillot jaune, mais patience !

Pas encore en maillot jaune, mais patience !

Gros frimeur !!

Gros frimeur !!

Décor de Mad Max..

Décor de Mad Max..

Sur la deuxième section de la digue il a fallu se glisser sous la charge du camion qui dépassait allègrement la largeur totale de la chaussée de service. A chaque panneau le chauffeur devait descendre pour les tourner...

Le feu tricolore fut épargné mais pas le panneau de vitesse de l'autre côté de la chaussée... Nous, on a dû passer en dessous..

Le feu tricolore fut épargné mais pas le panneau de vitesse de l'autre côté de la chaussée... Nous, on a dû passer en dessous..

Continuation sur Burgh Haamstede à quelques kilomètres au-delà de l'extrémité de la digue/barrage. On choisit une route directe plutôt que de passer par la forêt. On quitte la piste cyclable de la N57 à l'entrée de Burgh et tout de suite c'est une nouvelle magie ! Tout est nickel : les maisons, les pelouses, les arbres, les fleurs... Tout est minutieusement entretenu ! 

Deuxième expérience de circulation difficile.... Cette fois c'est un petit tracteur qui s'est mis en tête de déplacer un mobile-home visiblement trop grand et lourd pour les quelques chevaux qu'il avait sous le capot... Le chauffeur manoeuvre, jure, des hommes montent à plusieurs sur la flèche pour tenter de décoller l'arrière qui traîne sur la route, des badauds donnent des conseils... et finalement, après quelques coups de volant, l'attelage se remet en ligne, ayant tout de même arraché un bon bout de la petite haie bordant la rue...

Les yeux plus gros que le ventre...

Les yeux plus gros que le ventre...

On s'arrête prendre un thé dans la Boulangerie-Pâtisserie-Musée de Monsieur Sonnemans. Incroyable magasin plein de bric à brac de tous ordres : photos, statues, modèles réduits, boîtes en fer blanc, matériel militaire, même une tête en plâtre de Fernandel !  Il y en a partout : aux murs, sur des étagères, suspendu au plafond et même dans la boulangerie.. 

Mr Sonnemans est un passionné qui explique inlassablement aux clients les vertus et la composition de tel ou tel pain ...et ses gâteaux sont mortels.. Ici on n'entre pas pour acheter vite fait !  Il est connu des kilomètres à la ronde : nous en ferons l'expérience le lendemain !

Le musée s'étale aussi dans la rue et derrière le fournil.. On resterait des heures à regarder ses trésors.

Le sympathique boulanger nous fait un plan de la route à suivre pour rejoindre le camping où Jenny avait réservé un bungalow : tourner à gauche au moulin, passer par le bois, à gauche à la fourche et tout droit vers le camping... 

 

Il reste quand-même un peu de place pour le pain...

Il reste quand-même un peu de place pour le pain...

Laurel et Hardy, Fernandel, ils sont tous là !

Laurel et Hardy, Fernandel, ils sont tous là !

Version cabriolet, s'il vous plait !

Version cabriolet, s'il vous plait !

Dommage, elle mérite mieux que ça ...

Dommage, elle mérite mieux que ça ...

Magnifique fin d'après-midi sur la piste.

Magnifique fin d'après-midi sur la piste.

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0

Publié le 27 Septembre 2015

Changement de météo...changement de déguisement ! (Photo Jenny)

Changement de météo...changement de déguisement ! (Photo Jenny)

Ayant pris l'option petit déjeuner servi dans not' bungalow, on met en route un peu plus tard que d'hab. Pendant ce premier repas de la journée les cieux plombés s'ouvrent et une grosse averse s'abat sur le camping, nous obligeant à nous déguiser en scaphandriers, d'autant plus que la pluie avait considérablement refroidi l'air ambiant auquel on avait été habitués ces derniers jours...

On rattrape la LF1 à la sortie du camp direction la dune longeant la mer. Il n'y a pas de montagnes aux Pays-Bas mais la dune les remplace avantageusement !

Ça commence bien !

Ça commence bien !

La piste cyclable en tout-venant bien compacté serpente à l'arrière de la dune : sureaux, ronces, argousiers et même houblon sauvage d'un côté, prairies de l'autre.

Une fois le raidillon passé c'est du bonheur..

Une fois le raidillon passé c'est du bonheur..

Houblon sauvage

Houblon sauvage

On attaque notre première digue en terre, la Brouwersdam. En contrebas circule un train à vapeur, devenu attraction pour les touristes. Au loin, des panaches de fumée s'élèvent au dessus des arbres... Encore quelques minutes et la vieille loco tirant ses wagons débouche du virage, crachant des volutes grises, sifflant à tue tête. 

C'est pas le Far West mais c'est tout comme !

C'est pas le Far West mais c'est tout comme !

Le bonheur de faire un métier d'une autre époque...

Le bonheur de faire un métier d'une autre époque...

Heureusement que l'on n'avait pas le vent de face.... La plage à gauche est un champ de courses pour chars à voile !

Heureusement que l'on n'avait pas le vent de face.... La plage à gauche est un champ de courses pour chars à voile !

La digue franchie, la piste vire au nord, quittant la route, s'enfonçant dans "la campagne". Sur une centaine de mètres, c'est une allée cimentée bordée de chaque côté d'une rangée de dahlias roses. Impressionnant !

On est samedi. C'est le jour où les Fangios du vélo s'entraînent en vue de gagner le Tour de France. On est doublés par des essaims de cyclistes fonçant à bride abattue sur l'excellente piste. Malgré notre condition de chevaux boulonnais, les pur-sangs nous saluent et nous encouragent ! Autre pays, autre attitude !

 

Etonnant !

Etonnant !

Notre route longe des champs de courges et de légumes divers que les agriculteurs vendent au public. Le client dépose l'argent de ses achats dans une simple tirelire posée sur le stand à côté des légumes. La confiance règne, ça fait du bien !

 

Couleurs d'automne !

Couleurs d'automne !

Les prairies sont de véritables réserves d'oiseaux. Ici des centaines d'oies se refont très bruyamment une santé.

Pendant que certaines mangent, les autres surveillent !

Pendant que certaines mangent, les autres surveillent !

Coquelicots, bleuets et marguerites... mes préférées !

Coquelicots, bleuets et marguerites... mes préférées !

Très belle piste à travers la 'plaine' des polders (Photo Jenny)

Très belle piste à travers la 'plaine' des polders (Photo Jenny)

Arrêt chez "Springert" à Noordzeepark au nord d'Ouddorp pour un thé. Le patron appelle sa femme quand on lui dit que l'on vient de France et qu'on lui montre nos Carnets  ! Une cliente, voyant la signature de la boulangerie Sommemans de Burgh Haamstede nous en parle avec effusion. C'est qu'il est connu des kilomètres à la ronde notre Boulanger, Conservateur de Musée...

Ayant trouvé un banc dans un coin sympa le long de la piste on s'arrête, cette fois pour le pique-nique bien mérité : il n'était pas loin de 14h00 et on n'avait pas vu tourner la pendule tant il y avait d'autres choses à voir ! 

A Goedereede, un petit joyau de village, c'est la fête ! Le moulin tourne et l'association de sauvegarde en assure la visite. Des escaliers très raides desservent les différents 'étages' du moulin, chacun dédié à une fonction particulière. Tout en haut, l'énorme axe en bois, actionné par les ailes, tourne en silence et en souplesse. Il distribue son énergie aux pignons, également en bois, par l'intermédiaire de leviers "d'embrayage', qui dirigent la force éolienne vers les différentes fonctions du moulin... Simplicité magique et surtout écologique car ici le moteur c'est le vent !

Au pied du moulin un ingénieux système constitué d'un grand volant, de chaines et de plots solidement fichés dans le sol, permet d'orienter la tourelle supportant les ailes afin de la mettre face au vent.

Un couple de sympathiques touristes Flamands, qui nous avaient entendus parler, nous explique longuement, en Français, l'histoire du village qui fut, il y a bien longtemps, un petit port de pêche très acif.... comme quoi il faut toujours s'abstenir de généraliser... 

Le centre du village bordant "le port" est splendide : petites ruelles pavées de briques disposées en chevrons, vasques de géraniums rouges, hautes maisons étroites percées de fenêtres immenses... La terrace de l'hôtel du Lion d'Or est bondée. 

Temps de remettre en route. Quelle surprise, à peine sortis du village, de se retrouver sur une piste bordant une route à grande circulation !... A peine croyable cette juxtaposition si proche de deux Hollandes, de deux époques si différentes !

Puissance max : la toile était entièrement déroulée sur les ailes...

Puissance max : la toile était entièrement déroulée sur les ailes...

Dans les campagnes ce n'est pas du folklore

Dans les campagnes ce n'est pas du folklore

C'est ici que le poisson était déchargé..

C'est ici que le poisson était déchargé..

La salle du Lion d'Or.

La salle du Lion d'Or.

Deuxième et dernière digue de la journée : droite, plate et '5ème dimension' elle aussi. Toutes les vannes sont contrôlées à distance : énormes volets levés ou abaissés en fonction du danger de la mer. Coiffé d'un ciel plombé c'en est presque lugubre !   

Les énormes volets bloquant la mer.

Les énormes volets bloquant la mer.

Les derniers kilomètres de la journée se font sans effort. La piste contourne Rockanje par l'ouest et continue dans une campagne qui se boise peu à peu. Nombreux élevages de chevaux... L'Hôtel Olaertsdhuin est en bordure de la LF1 qui file ensuite vers le nord pour éviter Rotterdam et continuer en longeant la côte. Nous on la quitte ici car notre parcours va maintenant suivre une route nord-est à travers "l'arrière pays" jusqu'à Amsterdam.

L'hôtel est caché dans les bois, loin de tout, au calme. Il est très surprenant par son design.

Les vélos sont parqués, avec d'autres, cela va sans dire, dans un cabanon attenant, fermé à clé la nuit.

Après une journée de grisaille la douche et le repas du soir sont les bienvenus...

Le diner pris, et à moins de vouloir retourner visiter Rockanje, ce que ni Jenny ni moi n'envisagions, il ne nous restait plus qu'à nous retirer dans nos appartements et à récupérer pour être en mesure d'affronter Rotterdam demain.  

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0

Publié le 26 Septembre 2015

Météo fraîche et claire. Il avait dû pleuvoir durant la nuit. Après un petit déjeuner de déménageurs et la rituelle confection des sandwiches pour le pique-nique de midi, on met en route à travers les polders, direction Brielle puis Rozenburg afin de prendre, dans un premier temps, le ferry pour Maassluis. 

Le début du parcours passe près  d'une pépinière de fleurs en pot.... des milliers de petits hortensias, parfaitement alignés sur une bâche en plastique.... 

Jardin original mais manquant un peu de couleurs...

Jardin original mais manquant un peu de couleurs...

Des hectares de pots d'hortensias... dommage qu'ils n'aient pas été en fleur..

Des hectares de pots d'hortensias... dommage qu'ils n'aient pas été en fleur..

A Rozenburg on est dans les 'faubourgs' de Rotterdam. Impossible de ne pas s'en rendre compte ! On est ici dans le 8ème port mondial (en tonnage), les sept premiers étant tous situés en Asie....Tout est 'kolossal' : voies d'eau, navires, installations, grues, etc...

Le minuscule moucheron en vélo sur le pont, c'est moi !

Le minuscule moucheron en vélo sur le pont, c'est moi !

Il avançait tout doucement mais on ne pouvait pas louper son passage sous le pont !

Il avançait tout doucement mais on ne pouvait pas louper son passage sous le pont !

Toute la partie centrale se lève, y compris la ligne de chemin de fer avec ses caténaires...

Toute la partie centrale se lève, y compris la ligne de chemin de fer avec ses caténaires...

On serait restés des heures à regarder les mouvements du port mais Delft nous attendait... Il fallait filer !

Le bateau pour Maassluis était sur la rive opposée, nous laissant le temps d'acheter les billets au distributeur et de faire tamponer nos carnets à l'Auberge du Ferry. Traversée de dix minutes à peine. Au loin, d'autres aspects de cet immense port : cheminées fumant, grues portuaires, navires à l'approche... Impressionnant !

 

Voitures au milieu... vélos et piétons sur les côtés..

Voitures au milieu... vélos et piétons sur les côtés..

...c'est pas une marina...

...c'est pas une marina...

A Maassluis, des cyclistes sympas nous remettent sur la bonne route en direction de Maasland. Sur la carte cela semblait simple : il n'y avait qu'à suivre le canal.... Le problème c'est qu'aux Pays-Bas, des canaux il y en a dans toutes les directions...

N'étant plus sur des itinéraires balisés on se dirige au jugé vers Delft situé dans le secteur nord-est de Maasland. Ce cheminement 'empirique' nous fait passer par la 's-herenstraat, une magnifique petite rue pavée au centre de laquelle coule un étroit canal enjambé de place en place par des petits ponts fleuris. Des arbres taillés en forme de cône complètent cette carte postale.   

Pêche avec handicap...le héron ne voit rien..."Give the fish a chance".

Pêche avec handicap...le héron ne voit rien..."Give the fish a chance".

"Rue" de Maassluis..

"Rue" de Maassluis..

La 's-Herenstraat

La 's-Herenstraat

Autre vue de cette rue splendide..

Autre vue de cette rue splendide..

Tout est paisible.

Tout est paisible.

Encore quelques coups de pédale sur des pistes à travers champs... On passe Schipluiden, déjà un peu plus actif.... un pique-nique rapidement avalé à Den Hoorn et finalement c'est l'entrée triomphale à Delft.

Le vent doit être bon à cet endroit-là !

Le vent doit être bon à cet endroit-là !

Canal à l'entrée de Delft

Canal à l'entrée de Delft

Delft, près de la Grand-Place

Delft, près de la Grand-Place

Jenny sur la Grand-Place de Delft !

Jenny sur la Grand-Place de Delft !

La porcelaine bleue de Delft.. Y'en a pour tous les goûts...

La porcelaine bleue de Delft.. Y'en a pour tous les goûts...

Celles-là ne fanent jamais...

Celles-là ne fanent jamais...

"Concentration" de Vélosolex...

"Concentration" de Vélosolex...

On ne pourra pas rester très longtemps à Delft. Juste le temps de flâner un peu et de déguster une épaisse crêpe bien consistente... L'autre soir au camping on avait découvert les 'pofertjes', petits blinis chauds, soufflés, saupoudrés de sucre glace... délicieux... aujourd'hui, c'est le tour des 'pannenkoeken', le 'pofertje' heavy duty... Au diable les calories, on avait les kilomètres comme excuse !

La fin de trajet, de la sortie de Delft jusqu'à l'étape de Leiderdorp, situé un peu à l'est de Leiden, ne présente pas d'intérêt particulier. On dira que c'est un tronçon de liaison, sans plus.

Curieuse juxtaposition de la ville et de la campagne à Rijswijk... Des prés sont coincés entre les premiers immeubles et une 4-voies... Les vaches y broutent paisiblement, semblant s'être accomodées de leur milieu urbain.

Les derniers kilomètres ne seront pas les meilleurs... en effet, la grosse averse évitée toute la journée nous rattrape finalement, nous obligeant à nous déguiser une fois encore à l'abri d'un grand arbre, à quelques coups de pédale de la B&B.  

Jenny célèbrera un record aujourd'hui... plus de 60 kms parcourus dans la journée. Une première !

Pour vivre heureux, vivons cachés....mais gardons l’œil ouvert quand-même !

Pour vivre heureux, vivons cachés....mais gardons l’œil ouvert quand-même !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0

Publié le 25 Septembre 2015

Il pleut durant le petit déjeuner. On s'habille en conséquence. Rapide passage au DAB et à la supérette pour les achats du pique-nique de ce midi. Mise en route le long du canal, comme elle nous avait dit la dame... On essaie le système de points verts numérotés, permettant de s'y retrouver à chaque intersection de piste cyclable.

Avec la carte c'est quand-même mieux...

Rapidement on loupe une borne et on se retrouve à quelques kilomètres en aval du point où il aurait fallu tourner à gauche...

Le vent est très fort aux Pays-Bas...

Le vent est très fort aux Pays-Bas...

Ce n'était pas plus mal en fin de compte car, pour retrouver Hoogmade, on emprunte une piste nous menant à travers champs et passant à côté d'un très beau moulin qu'on aurait cru recouvert de 'moleskin'. Les paysages alentours sont magiques...S'il n'y avait pas eu de pylones électriques au loin on aurait pu se croire dans une toile de peintre flamand..

Moulin gainé "peau de taupe"... la classe !

Moulin gainé "peau de taupe"... la classe !

Quelle chance de saisir l'instant ! (Photo Jenny)

Quelle chance de saisir l'instant ! (Photo Jenny)

A Hoogmade un autre moulin nous intrigue.. nous voyant admiratifs devant la beauté de la structure, le "moulinier" vient à nous et essaie de nous expliquer objet et fonctionnement.. dans sa langue..

Avec de l'Anglais, de l'Allemand et quelques notions de mécanique on comprend que c'est un moulin qui sert à remonter l'eau des collecteurs aval vers ceux, plus importants, en amont, donc plus hauts. Les ailes du moulin entrainent une énorme vis d'Archimède qui 'élève' l'eau d'environ 3 mètres, ce qui est appréciable dans un pays où la majeure partie se situe au niveau de la mer, ou même souvent en dessous...   

Pas de leçons à recevoir de techniques plus récentes...

Pas de leçons à recevoir de techniques plus récentes...

La piste longe ensuite la Wijde Aa, plan d'eau communiquant avec l'énorme Braassemermeer. On est obligés de faire un petit crochet vers le sud par le village de Woubrugge pour traverser le pont et remonter de l'autre côté.  

Papa, t'es sûr que c'est par là ?

Papa, t'es sûr que c'est par là ?

L'arrêt pique-nique sera à Langeraar. Il était 14h00 passées, on commençait à avoir faim. On ne prend pas l'option table et banc à côté du cimetière car le ciel était trop menaçant, alors c'est un repas debout sous l'auvent de la Poste/épicerie du village, les achats en équilibre sur les selles, casques et autres surfaces planes des vélos.

On est au Royaume des saules !

On est au Royaume des saules !

Que les bateaux soient au-dessus d'elles, n'affectait pas la digestion des vaches...

Que les bateaux soient au-dessus d'elles, n'affectait pas la digestion des vaches...

Un pays d'eau et de ciel... (Photo Jenny)

Un pays d'eau et de ciel... (Photo Jenny)

Le patinage, c'est le sport national...

Le patinage, c'est le sport national...

"Garage" à barques..

"Garage" à barques..

Au moins, on était au sec pour "déjeuner"...

Au moins, on était au sec pour "déjeuner"...

Il n'avait finalement pas plu durant le "repas"... mais on ne perdait rien pour attendre.. 

C'est vrai qu'en quittant Langeraar le ciel était très sombre et menaçant, mais on en avait vu d'autres... 

Cette fois-ci ce n'était plus du crachin breton : c'était un déluge du style Metro Goldwyn Mayer !... On enfile les habits de pluie à la vitesse 'Grand V' et on se réfugie sous un gros arbre quelques instants avant que les écluses du ciel ne s'ouvrent ! L'averse n'a duré que 10 minutes... heureusement, car je n'avais pas eu le temps de mettre mes guètres !

Remise en route sur le Amstel Drecht Kanaal... du mauvais côté... ce qui nous fait faire quelques kilomètres de trop. Un éclusier nous remet sur la bonne voie.

 

On avait vu pire mais cette fois-ci c'était du sérieux !

On avait vu pire mais cette fois-ci c'était du sérieux !

Y'a pas de trains alors les vaches regardent passer les vélos..(Photo Jenny)

Y'a pas de trains alors les vaches regardent passer les vélos..(Photo Jenny)

Pas besoin de clôtures..

Pas besoin de clôtures..

Après l'orage tout redevient paisible..

Après l'orage tout redevient paisible..

Comment est-il arrivé là ?

Comment est-il arrivé là ?

Un nouvel orage monte ! C'est bien notre chance : même punition qu'hier, à quelques kilomètres de l'étape ! Hier c'était de la rigolade... Cette fois-ci, on n'a que le temps de se protéger derrière une église à l'entrée d'Uithoorn, le dos collé au mur pour éviter les seaux d'eau se déversant du toit (sans gouttière).. Enormes bourrasques de vent... Une pelle hydraulique se morfond dans la boue du chantier d'en face..

Case fut mon employeur pendant de nombreuses années...

Case fut mon employeur pendant de nombreuses années...

Michel, Breton du Finistère-nord et son épouse Paulette, qui elle est Néerlandaise, nous accueillent dans leur magnifique B&B. On est si trempés que l'on préfère, par respect pour le parquet, se déshabiller sur le pas de la porte de la cuisine. On a une maison entière pour nous et elle prend rapidement des airs de blanchisserie napolitaine ! Heureusement que les sacoches sont étanches !

 

Après la douche (chaude) obligatoire, la météo ne s'arrangeant pas, Paulette nous emmène en voiture au restau du village et, le repas terminé, revient nous chercher. Pas d'extras pour ce service. Merci à eux, c'était fort apprécié ! 

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0

Publié le 24 Septembre 2015

On n'était à la B&B que depuis la veille au soir...

On n'était à la B&B que depuis la veille au soir...

Mise en route le long de l'Amstel. Peu à peu ça se densifie de part et d'autre de la rivière. Beaucoup de bateaux habités, amarrés aux berges. Piste facile. Beaucoup de monde. 

Nombreux arrêts photo : bien évidemment devant la pancarte 'Amsterdam'... puis ce sera d'un pêcheur et de son assistant, tous deux paraissant bien misérables, la faute à la météo.. Rembrandt et le moulin sont un must !

Avançant contre un vent à décorner les boeufs, on se retrouve subitement en ville, sans réelle transition, bordés d'eau à droite et à gauche, passant pont après pont, canal après canal... entourés de mille vélos allant en tous sens... 

Après un rapide café pris en terrasse, sur Singel, on se dirige vers la gare pour tâcher de trouver le moyen de rejoindre Westzaan, situé dans un polder de l'autre côté du Noordzeekanaal.. Plusieurs ferries partent de là déservant des banlieues au nord du canal. Une dame nous indique lequel prendre. Traversée gratis d'une quinzaine de minutes. 

La faim commençant à se faire sentir et la météo redevenant menaçante on choisit le premier établissement trouvé, juste à la sortie du ferry. On déjeune dans ce qui avait dû être, à une époque, un énorme entrepôt, réhabilité depuis en resto "branché"..

Un hamburger-frites-mayonnaise cale les cyclistes et leur permet surtout d'éviter la énième averse...

Les derniers kilomètres jusqu'à la pension seront un véritable parcours du combattant, semé de mille embûches, d'erreurs de parcours cause travaux, d'intersections loupées, le tout sous une pluie battante. Autoroutes, nationales, digues, feux, zones artisanales, stations service etc... on aura tout essayé pour atteindre notre but. 

Après plus d'une heure de jeu de pistes on trouve enfin la rue menant à Westzaan. C'est un couloir de 4kms de long, bordé de maisons et de fermes d'un bout à l'autre, le village perdu tout au bout.

Notre B&B était au N° 53.  Il y avait bien un N°51 et un N°55 mais pas de N°53...

On se décide d'aller jusqu'au village.. au cas où.. Décision judicieuse car la même rue était divisée en deux et redémarrait sous un nouveau nom à partir du milieu... et miracle, il y avait bien un N°53 dans la deuxième partie. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Hôtes supers, désolés que l'on ait eu tant de mal à trouver leur maison. Ils nous offrent le thé, des gâteaux puis une bouteille de vin, et voyant que la météo se dégradait un peu plus encore, nous proposent le dîner : lasagnes, salade de tomates maison...

Excellentes personnes, merci pour tant de gentillesse !! 

Demain, c'est décidé,  on prendra le train pour aller visiter Amsterdam !

 

   

Tous les styles se côtoient

Tous les styles se côtoient

Un pêcheur et son assistant...

Un pêcheur et son assistant...

Arrivés !!

Arrivés !!

Y'a pas de doute, on est bien aux Pays-Bas !

Y'a pas de doute, on est bien aux Pays-Bas !

On profite des derniers rayons de soleil...

On profite des derniers rayons de soleil...

Maisons d'Amsterdam, ou comment ne pas manier le fil à plomb..

Maisons d'Amsterdam, ou comment ne pas manier le fil à plomb..

Sur Singel

Sur Singel

McDo peut aller se rhabiller !

McDo peut aller se rhabiller !

Cette fois-ci on était du bon côté de la vitre !

Cette fois-ci on était du bon côté de la vitre !

Faut être un peu fou quand même...

Faut être un peu fou quand même...

Arrêt "goûter" à Westzaan.

Arrêt "goûter" à Westzaan.

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0

Publié le 23 Septembre 2015

Objectif atteint ! Jenny devant la 'Ronde de Nuit'. Elle l'a bien mérité !

Objectif atteint ! Jenny devant la 'Ronde de Nuit'. Elle l'a bien mérité !

Notre logeur nous apporte un magnifique petit déjeuner et, la météo ne s'étant pas améliorée, propose de nous emmener en voiture jusqu'à la gare de Zandaam .. Puis il se ravise et nous dit qu'il nous déposera dans le centre d'Amsterdam. En fin de compte il nous conduit jusqu'à la porte du musée !

Pour le retour, pas de problème, on n'aura qu'à l'appeler et il viendra nous chercher à la gare...

Quelle gentillesse, quelle générosité ! On ne s'attendait pas à tant d'attentions mais vu la pluie qui tombait depuis hier après-midi, on accepte bien volontiers.

L'accueil dans le musée est 'top'. Les employés polyglottes répondent à mille questions, débrouillent les problèmes des uns et des autres et assistent les visiteurs dans les moindres détails.. Nous avions demandé s'ils pouvaient nous tamponner nos carnets... Malgré l'affluence, l'employé a tout retourné pour trouver le tampon...et l'encreur... et nous a apposé chacun un magnifique 'Rijksmuseum', avec le sourire !

Ce musée et 'La Ronde de Nuit' en particulier, étaient en quelque sorte l'objectif de notre voyage, alors pas question de parcourir les galeries au pas de charge, comme certains Fangios derrière leur guide au parapluie levé...

En fait, entrés vers 10h00 du matin, on en ressort vers 17h00.

Je laisse quelques tableaux parler de notre visite, car devant tant de maîtrise et de beauté, les mots sont inutiles...

Détail d'un tableau de V. der Helst. Banquet à la Guilde des Arbalétriers pour célébrer le Traité de Munster. 1648.

Détail d'un tableau de V. der Helst. Banquet à la Guilde des Arbalétriers pour célébrer le Traité de Munster. 1648.

Nature morte, A. van Utrecht. 1644

Nature morte, A. van Utrecht. 1644

Maisons de Delft, La Ruelle. Johannes Vermeer. c.1658

Maisons de Delft, La Ruelle. Johannes Vermeer. c.1658

David Leeuw et sa Famille. (Détail). Abraham van den Tempel. 1671

David Leeuw et sa Famille. (Détail). Abraham van den Tempel. 1671

Détail du tableau prédédent

Détail du tableau prédédent

Les maisons n'ont pas beaucoup changé en trois siècles..

Les maisons n'ont pas beaucoup changé en trois siècles..

Vue de l'Oosterpark, Amsterdam. G.H. Breitner, 1892. L'artiste aurait échangé ce tableau contre un vélo...

Vue de l'Oosterpark, Amsterdam. G.H. Breitner, 1892. L'artiste aurait échangé ce tableau contre un vélo...

Le retour des bateaux. Jacob Maris. 1884.

Le retour des bateaux. Jacob Maris. 1884.

Prises de pêcheurs sur les brisants (Détail). H.W. Mesdag c.1875-1885.

Prises de pêcheurs sur les brisants (Détail). H.W. Mesdag c.1875-1885.

Paysage d'hiver. (Détail). Barend Cornelis Koekkoek c.1835-1838

Paysage d'hiver. (Détail). Barend Cornelis Koekkoek c.1835-1838

Vieux soldats de Waterloo

Vieux soldats de Waterloo

Napoléon Bonaparte, avant Waterloo..

Napoléon Bonaparte, avant Waterloo..

Détail du tableau précédent.

Détail du tableau précédent.

Portrait de Sir Thomas Gresham. Anthonis Mor c. 1560-1565.

Portrait de Sir Thomas Gresham. Anthonis Mor c. 1560-1565.

Portrait de Jacob Cornelisz van Oostsanen. Atelier de J.C van Oostsanen c.1533

Portrait de Jacob Cornelisz van Oostsanen. Atelier de J.C van Oostsanen c.1533

L'arbre de Jesse (Détail - le roi David jouant de la Harpe). Cercle de Geertgen tot Sint Jans c. 1500

L'arbre de Jesse (Détail - le roi David jouant de la Harpe). Cercle de Geertgen tot Sint Jans c. 1500

17h00... On n'a pas vu le temps passer tant on a été absorbés par les extraordinaires trésors du musée. A la Lumière qu'iradie les tableaux et les objets exposés s'oppose la grisaille et la pluie du dehors. Les passants courent d'un auvent au suivant pour se protéger des éléments. La météo remplit les magasins... Avant de rentrer on parcourt malgré tout quelques rues d'Amsterdam, histoire de pouvoir en parler.

Ici, le marché aux fleurs c'est du sérieux ! Des dizaines d'étals le long d'un canal, proposant toutes sortes de fleurs, de plantes, d'oignons, bulbes et souvenirs.. à l'unité, en sachets, en mélanges etc.. y'en a pour tous les goûts et toutes les bourses. 

Pour quelques euros on peut même se procurer un kit pour démarrer sa propre culture de marijuana.. Ahurissant !

 

Un des nombreux étals...

Un des nombreux étals...

C'est pas une blague !

C'est pas une blague !

Liberté.... Interdits.... Se shooter, OK, mais honte à la cirrhose !!

Ici 'le pinard n'est pas obligatoire...'

Ici 'le pinard n'est pas obligatoire...'

On file à la gare vérifier horaire et quai pour demain. Ce sera le train de 09h52, direction Anvers, puis changement pour Lille. Quelques courses pour le diner de ce soir et en route pour Zandaam où Boudewijn, notre hôte nous attend pour le retour 'à la maison'.

Superbe journée, couronnée par la joie de ma fille devant ce tableau qu'elle voulait tant voir, devenu en quelque sorte, au fil des kilomètres, le clou de notre voyage !

 

On les photographierait toutes...

On les photographierait toutes...

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0

Publié le 22 Septembre 2015

Réveil brutal à 6h00... Dehors il fait nuit et on devine une météo bien plombée.. Petit déj. à 6h30 pétantes. Rangement, préparation des vélos, adieux et en route pour Zandaam et le Ferry. On se perd dans une zone industrielle. Un gardien, puis un cycliste nous remettent sur la bonne route. 14 minutes d'attente dans un vent pas très chaud. Traversée sans problèmes. Comme nous disait un passager du bateau : 'de l'autre côté, y'a qu'à suivre les vélos, ils vont tous à Amsterdam...'. En effet, les derniers kilomètres se font sans peine et sans nouvelles surprises.

On longe des docks en pleine activité.  

Un navire de transport ça n'attend pas..

Un navire de transport ça n'attend pas..

Retour au bruit et aux mauvaises odeurs. La gare centrale se profile au loin. Quai 15a trouvé sans problèmes. En fait, la longueur des quais permet de les dédoubler... un train à une extrémité, un autre à l'autre bout. Déroutant au début, mais on s'y fait rapidement.

On réussit à monter les vélos tout chargés. Ils seront garés sur la plateforme en bout de wagon.

Pas beaucoup de place tout de même..

Pas beaucoup de place tout de même..

Après 2h20 assis sur les strapontins à côté de nos ânes en aluminium, on arrive en gare d'Anvers. Changement de quai sans difficultés car tout comme aux Pays-Bas et en Allemagne, les ascenseurs acceptent les vélos.. (Faudrait que les penseurs des bureaux d'études de la SNCF en prennent de la graine..)

Notre train nous attend quai N° 1. Cette fois les sacoches doivent être démontées. Bagages et vélos sont enfermés à clé dans le compartiment qui leur est réservé et les cyclistes peuvent cette fois s'installer au chaud, en voiture. 

Le Pique nique préparé au petit déjeuner est bien apprécié. 

14h50 : Lille Flandres. Un thé vite fait en ville sur la place devant l'opéra. Une pensée pour Dominique et Dédé en passant devant le Carlton..

16h11 : dernière étape : Lille-Paris en TGV. Mêmes vieux wagons qu'à l'aller, mais plus confortables que les derniers modèles... 

Gare du nord - XIXème.. encore quelques petits kilomètres, malheureusement dans un environnement bien différent des paysages paisibles de la semaine passée. 

On rentre la tête pleine de souvenirs de ce troisième merveilleux voyage "avec ma Fille", en ne pensant qu'à une chose : recommencer !   

Luxe, calme et discrétion..

Luxe, calme et discrétion..

Fin de l'Edition 2015...

Fin de l'Edition 2015...

....Mais déjà on réfléchit à l'an prochain !

....Mais déjà on réfléchit à l'an prochain !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Belgique et Pays Bas

Repost0