Articles avec #checklist voyage en velo tag

Publié le 17 Janvier 2016

Check list pour voyage à vélo, France et Europe. Nouvelle Version, JAN16.

 

Il y a quelque temps -et pas mal de kilomètres déjà- j’avais proposé une première check list pour voyages à vélo, basée sur une expérience de parcours en France et à travers plusieurs pays d’Europe.

Ayant fait plusieurs autres voyages depuis, j’ai apporté des corrections à la liste d’origine pour palier des oublis et/ou éliminer des articles, qui en fin de compte, se révélaient inutiles dans le contexte, ne faisant qu’ajouter du poids au vélo. J’espère que cette nouvelle mouture sera utile aux amis cyclos qui partent pour la première fois ou qui comme moi, ont toujours du mal à trop emporter.

La liste que je propose ci-dessous est établie sur la base d'un voyage en  autonomie, avec arrêts occasionnels en Chbre d'hôte, Gîte ou en Pension, histoire de récupérer et de faire sécher le linge, si la météo devient trop pourrie.

Tout le matériel tient dans les bagages suivants :

-deux sacoches Avant (Vaude Aqualine étanches, à enrouleur). 

-deux sacoches Arrière  (Vaude, même modèle). 

-deux polochons étanches (Ortlieb, petit et moyen modèles).

-une sacoche de guidon (Vaude Aquabox étanche) avec porte carte.

 

Pour plus de facilités je propose ci-dessous un remplissage des différents bagages. C’est celui que j’ai adopté après bien des essais. Ce ‘rangement’ permet de ne pas avoir à tout démonter le soir à chaque étape (et de perdre trop de temps à tout remettre en place le lendemain avant le départ…).

En effet, je ne retire du vélo que les sacs dont j’ai besoin le soir, les autres restant sur l’âne de métal.

 

Petit commentaire : Le seul bagage qui ne me quitte jamais est la sacoche de guidon contenant tous les effets ‘précieux’. Je ne m’éloigne jamais du vélo sans l’emporter avec moi. La nuit, cette sacoche ‘dort’ dans la tente à mes côtés.

Pour le reste,  que l’étape du soir soit effectuée en rase campagne –bivouac-, en camping ou en chambre d’hôte, je démonte très rarement toutes les sacoches du vélo.

Je m’assure malgré tout d’attacher le vélo à un arbre, une barrière ou toute autre structure  solide, à proximité de la tente et –pour la forme- de passer un antivol souple à travers roues et poignées des sacs…. sauf bien entendu, si l’arrêt est dans un endroit à risque, auquel cas je cherche un local sécurisé pour remiser l’ensemble.

En plus de 20 000km à travers la France et l’Europe, Russie comprise, je n’ai jamais eu à déplorer de vol.

Malgré tout, si l’on n’est pas 100% à l’aise avec cette approche mieux vaut alors tout retirer et/ou garer le vélo et les bagages dans un endroit fermé.

 

Dans le cas d’arrêts en ville, les hôtels et chambres d’hôte ont toujours une solution pour enfermer les vélos. (Lingerie, couloir, garage, sous-sol, cour fermée, un coin de la salle de restaurant etc…)

Dans le pire des cas, ne pas hésiter à emporter vélo et sacoches dans la chambre. Je l’ai fait à plusieurs reprises.

 

Mon vélo est un VTC Riverside 7 de Décathlon.

Après quelques "problèmes de jeunesse" dus à l'incompétence du vendeur/préparateur du magasin Parisien, tout est rentré progressivement dans l'ordre. Si je devais recommencer, je le monterais et le préparerais moi-même…

A l’usage, j'ai effectué plusieurs changements/rajouts d’accessoires pour l’adapter à mes besoins de voyage :

-changé le porte bagage ARR car celui monté d'origine était totalement inadapté. (un de ses montants empêchait même le déblocage et le retrait des supports de patins de freins Magura H11. De plus il était trop léger et trop étroit).

 

-montage à l’avant, sur la fourche télescopique, d’un porte bagage « Zéfal Raider Front », en rajoutant une 3ème attache de chaque côté. L'ensemble n'a pas bougé malgré les kilomètres de secousses sur tous types de chemins.

La fourche télescopique n’est pas équipée de fixations de porte bagage d’origine. J’ai volontairement opté pour une fixation sur la partie basse de la fourche pour éviter de ‘charger’ la suspension.

Sur des vélos de randonnée ‘classiques’ le porte bagage se fixe sur des attaches prévues à mi fourche et sur d’autres situées au niveau de la fixation de roue. C’est plus simple !

 

 

 

 

 

 

 

Une nouvelle check list de voyage à vélo. Janvier 2016.

Trois brides fixent le porte sacoches à la fourche télescopique :

Celles du haut et du bas sont standards (colliers serflex fournis d’origine) ;

Celui du milieu rajouté pour une meilleure tenue (collier de plombier).

Une petite lame en alu rigidifie l’ensemble.

20 000 kms sur tous chemins, zéro problèmes.

 

Les deux porte bagages sont en alu. En Pologne j’ai cassé celui à l’arrière qu’un vélociste local m’a remplacé par un modèle autrement plus solide. Pas de soucis ‘so far’..

La majorité de mon matériel de voyage vient de chez "Cyclo-randonnée.fr" à 25310 Thulay. Julien Alexandre a créé une petite structure très sérieuse, super réactive et bien placée au niveau des prix, ce qui ne gâte rien !

Duvet, sac à viande et popotte : Vieux Campeur. 

 

Equipement du V E L O

Le vélo de base est donc équipé comme suit:

-porte bagages AV et ARR,

-une attache système KLICKfix pour la sacoche de guidon,

Deux (ou plus) sandows pour attacher les polochons étanches, sur le porte bagage ARR. -pompe, rétroviseur et trompette, (indispensables)

-une sonnette/boussole (super pratique car elle permet de rapides vérifs de cap en cas de doute),

-deux supports de gourde, avec gourdes 0.7L chacune.

-un compteur bon marché à fil (j'avais un Polar, sans fil, mais il était très souvent en 'pause' pour toutes sortes de raisons 'électromagnétiques' (normal paraît-il d’après les techniciens de Polar, contactés). Je l'ai donc viré et suis revenu à quelque chose de moins sophistiqué, mais bien plus fiable : Sigma BC 8.12.

-Un antivol souple à 4 numéros mini, de 1.5m (pas de risque de perte de clé). Prendre un modèle sérieux, d'un bon niveau de sécurité. (à noter que rien n'est fiable à 100%...)

J’emporte un deuxième antivol type ‘chaine motard’ à clé ou à 4 numéros, pour mieux sécuriser le vélo en cas de bivouac. (Mieux vaut voyager l’esprit léger et le vélo un peu plus lourd, que l’inverse…)

-Béquille: la béquille d'origine  au niveau du pédalier a été remplacée dans un premier temps par une béquille centrale Ergotec à deux bras pliants, type Mobylette. Pour des raisons de poids et de grippage de l’articulation des bras (projections de boue et autres matières dans les chemins), je l'ai de nouveau remplacée, cette fois par une béquille ARR. Pletscher rigide, plus légère, mieux adaptée. Rien à dire. Matériel excellent.

Petit commentaire : Lorsque le vélo est sur béquille et chargé des sacoches AV, le guidon  a tendance à basculer vers le côté gauche, risquant d’entrainer tout parterre. (et de casser le rétro en prime). Pour éviter ces désagréments j’ai fixé une petite chainette sur la barre oblique du cadre avec un crochet au bout. Ce dernier vient attraper le coin du porte bagage AV côté DR. et évite à la charge de pivoter et faire basculer le vélo. Ne pas oublier de le décrocher lors de la remise en route !!  

-Pédales en lieu et place des mixtes (standard d’un côté et automatiques de l’autre), j’ai monté des pédales de BMX pour plus de confort.

-Casque... j’ai rajouté un petit papier plastifié dessus, indiquant le nom du cycliste, groupe sanguin et un numéro d’urgence… au cas où.

-Un « mât à fanions » fixé sur le porte bagage ARR, portant un fanion de sécurité en tissu fluorescent ainsi que les fanions du pays d’origine (France) et ceux des pays traversés. (Montage sur tige de carbone de 4mm de diamètre, achetée au rayon cerfs-volants de Décathlon).

Hormis le côté sécurité -permet d’être mieux par les véhicules qui suivent- le fait d’arborer les petits drapeaux de son pays et de ceux visités m’a très fréquemment facilité le contact avec les populations locales, souvent curieuses et parfois incrédules quand on leur dit d’où on vient. (Le fanion de sécurité a été découpé dans un gilet de sécurité, bien moins cher qu’un fanion classique)

-Un filet élastique qui servira à contenir casque, vêtements, et/ou le linge qui sèche, le cas échéant. Il a un crochet type sandow à chaque extrémité. Génial fourre-tout super pratique. (Décathlon).

 

 

 

Une nouvelle check list de voyage à vélo. Janvier 2016.

A la jonction de la Mulderadweg et de la Karlsroute qui nous conduisait d’Aue (Allemagne) à Karlovy Vary (République Tchèque).

Mât à fanions, filet élastique, chainette de blocage de roue avant et disposition des sacoches et polochons bien visibles sur la photo.

 

 

La check list qui suit est celle que j’ai utilisée durant le voyage Allemagne –Tchéquie du printemps 2015, celui de la photo qui précède.

Je la propose « par bagage » pour la rendre plus utile.

 

Petite trousse type « écolier » fixée par brides velcro à la barre horizontale du vélo, contenant :

-Un kit de réparation crevaison avec démonte pneus (j’emmène aussi une chambre à air –voir plus loin).

-Plusieurs paires de gants latex chirurgicaux à jeter (c’est toujours plus agréable de pouvoir remettre une chaine déraillée sans se salir les mains….)

-Quelques pastilles feutre pour caler les sacoches contre le cadre du porte bagages quand ça tape trop.

-Plusieurs attaches rapides de chaine (ATTENTION ! s’assurer qu’elles conviennent à la chaine du vélo car celles-ci sont de largeurs différentes en fonction du nombre de vitesses ARR).

-Elastiques, fil de fer, quelques mètres de lien vert de jardinage, quelques colliers ‘Rilsan’ pour petites réparations de fortune…

-Flexible de gonflage de la pompe.

(On ne voit pas la trousse sur la photo qui précède car je l’avais mise dans la sacoche « outillage » AVD…)

 

Sacoche guidon

Ce que j’y mets….

-couteau suisse avec ouvre boite, tire-bouchon, décapsuleur

-petite brosse à dents/dentifrice type « avion ».

-peigne

-bandes réfléchissantes avec attaches velcro au cas où la visi devient mauvaise

-appareil photo

-téléphone

-sifflet (utile en cas de problèmes –pour ameuter tout le monde ou chasser les chiens..)

-lunettes de soleil

-petite paire de jumelles

-petite torche à dynamo (évite les soucis de piles)

-un GPS (optionnel), utile en cas de mauvais balisage de véloroute ou en cas de doute sur le trajet. (mieux vaut vérifier que faire 20km inutiles, et en rase campagne on ne rencontre pas toujours de passants…)

-trousse de premier secours (sparadrap, désinfectant, coton tiges, baume à lèvres, mini tube crème solaire, aspirine/ibuprophène ou apparentés …etc)

-carnet de notes voyage et crayons/stylo

-petite pochette « multi outils »

-documents de voyage (billets train, réservations, nos de téléphone etc…)

-portefeuille et contenu :

>>carte identité, passeport si besoin, permis conduire, carte de crédit et un peu d’espèces, carte Vitale et de Sécurité Sociale Européenne si voyage hors de France en Europe, carte de groupe sanguin, contacts en cas d’urgence..

 

Sacoche Avant droite

 

1.Un peu d’outillage : (compléter par rapport à la pochette « multi outils » de la sacoche de guidon..).

-Clés plates de 6, 7, 8, 10 (ajuster en fonction de la visserie du vélo)

-Dérive chaine (en cas de casse de chaine pour pose attache rapide)

-Jeu de clés à 6 pans

-Une petite pince universelle (Mr. Bricolage)

- Un porte outil (petit manche métallique coudé recevant des embouts de 1/4 de pouce/ 6mm (essentiellement embouts tourne-vis plats, cruciformes, torx… également en fonction de la visserie du vélo)

-10 gants chirurgicaux en latex supplémentaires. (Voir commentaire ci-dessus)

-Une brosse droite, raide, et une vieille brosse à dents. (Parfois on est obligé de décrotter..)

-Un rouleau d'adhésif toilé (réparations de fortune)

-Un ou deux chiffons

2.Quelques pièces de rechange

-Un câble de dérailleur (prendre celui de derrière. Il pourra être coupé si c'est le dérailleur de pédalier qui est concerné)

-Un jeu de patins de frein (mon vélo est équipé de freins hydrauliques à patins H11 MAGURA: excellents !). Pour les vélos à freins 'secs' prendre un cable ARR qui pourra toujours être coupé à longueur si c'est le frein avant qui est affecté. Pour les freins à disques, prendre un jeu ou deux de plaquettes de rechange.

-Une chambre à air. Pour les "gros" gonflages ou les appoints en route, je vais chez les marchands de pneus ou dans les garages.

-Une petite boite de visserie diverse.

-Une patte de dérailleur. C’est la petite pièce qui relie le dérailleur ARR au cadre. En alu, elle est vulnérable en cas d’accident/chute. Elle est spécifique à la configuration cadre vélo/dérailleur. Alternativement, prévoir de monter une bride métal de protection de dérailleur (comme sur les vélos d’enfants).

 

Petit commentaire : En France et en Europe ne pas s’encombrer de trop de matériel de réparation. (ex : rayons de roue, clé à rayons, clé à pédales)… Il y a des vélocistes un peu partout et les garages sont toujours prêts à donner un coup de main à un cycliste.

 

3. Pharmacie dans un sac « Ziplock » pour réduire le poids

En fonction des besoins de chacun…personnellement j’emporte ce qui suit :

-compresses stériles

-aspirine ou apparenté

-anti-inflammatoire / ibuprophène

-cachets anti-diarrhée

-sparadrap

-mercurochrome incolore

-coton-tiges

-en fonction saison et destination, bombe contre les moustiques

 

4. Autres

-Réchaud Camping gaz avec cartouche neuve (et une supplémentaire en fonction destinations)

-plusieurs paquets de mouchoirs à jeter

 

Sacoche Avant droite

-Une popotte en alu ou inox avec fourchette et cuillère (j’emporte aussi un Opinel)

-Un quart alu ou inox

-Plusieurs sacs plastique « Ziplock » grand modèle pour nourriture entamée.

-Une ou deux petites boites étanches pour aliments ‘problématiques’ (le chorizo fond vite par 40° en Espagne…)

-Du muesli dans une bouteille plastique d’un litre à large goulot (type jus de fruit)

-Un ou deux tubes de lait concentré sucré (plus facile à transporter que du lait ‘liquide’

-Une boite de miettes de thon, une de pâté ou autre (en réserve au cas où l’étape est au milieu de nulle part..)

-Barres vitaminées type chocolat/céréales (c’est Kelloggs que je préfère).

-Un ou deux sachets de fruits secs (abricots/figues etc) pour la fringale.

-Plusieurs gourdes de ‘Confipote’ pour la même raison

-Un plat et un dessert en sachets, lyophilisés (Vieux Campeur) pour les cas extrêmes (En réserve comme le thon et le pâté…)

-Un sachet de biscottes ou de ‘pains spéciaux suédois’

-Une boite d’allumettes ou un briquet

-Une petite éponge avec un graton

-De l’essuie-tout

 

En France et en Europe, il est aisé de faire les achats au fur et à mesure des besoins, le midi, ou le soir à l'étape, pour ne pas avoir à se charger inutilement.

 

Sacoche Arrière droite

-Sac de couchage

-Matelas autogonflant (le mien est de marque Vaude)

-sac à viande coton/soie

 

Sacoche Arrière gauche

Habillement. L’emport sera fonction de la période, du lieu et de la durée du voyage. Malgré tout, qu’elle que soit la durée il faudra se limiter en quantité pour des raisons évidentes et s’astreindre à laver fréquemment…

Pour cette raison prévoir des maillots/T-shirts qui sèchent vite. Eviter le coton sauf si le voyage se passe par 40° l’été… Le filet élastique s’avère bien pratique comme sèche-linge.

Il existe toute une gamme de vêtements/sous-vêtements en tissu ‘technique’ qui fera l’affaire à tous points de vue. Quand les maillots etc.. sont fins, compenser en mettant plusieurs couches…

(Pendant l’escapade Allemagne-Tchéquie en mai/juin 2015, à la frontière entre les deux pays, à 900m d’altitude, il m’est arrivé de porter 5 couches l’une sur l’autre…et pas toujours dans un ordre logique. La gestion n’est pas toujours facile quand on se réchauffe, mais c’est la seule solution.)

 

Pour ce voyage j’avais emporté les vêtements suivants :

-3 T-shirts manches courtes

-2 polos

-4 slips

-1 maillot de bain

-4 paires de chaussettes courtes

-une casquette

-1 T-shirt ‘technique’ manches longues lycra absorbant la transpiration

-1 pantalon dont les jambes peuvent être ‘dé-zippées’ pour en faire un short (Décathlon) + ceinture

-1 deuxième cuissard court type été

-1 deuxième paire de gants été

-1 calot en coton

+ quelques autres habits de ‘secours’ dans les polochons….

 

Divers :

-Dans une pochette, des enveloppes pré-adressées, les cartes du parcours (je trace le sur Google maps mais très souvent on peut se procurer des cartes en route, dans les offices de tourisme…), une liste de noms et d’adresses des personnes à qui on souhaite adresse une carte..

-les chargeurs de téléphone et d’appareil photo.

-Une carte mémoire supp. pour l’appareil Photo (8Gb)

 

Petit sac polochon étanche sur porte bagages ARR

Nécessaire de toilette dans des sacs plastique pour réduire le poids…

-rasoir et lames

-petite bombe mousse à raser de voyage

-déodorant

-gel douche/shampoing (bien fermé pour éviter les surprises…)

-coupe ongles

-crème peau sèche

-ciseaux/pince à épiler

-petit miroir

-nécessaire couture de base (type pochette chambre d’hôtel)

-épingles à nourrice

-bouchons mousse pour les oreilles (type Quiès)

-brosse à dents/dentifrice

-Veste étanche (Patagonia)

-une serviette microfibres

-en fonction période/météo et destination :

>une paire sandales ou chaussures fermées légères en fonction de la météo prévisible…

-un tube de lessive à froid

-10m de fil à linge et une douzaine d’épingles.

 

Gros sac polochon étanche sur porte bagages ARR

-Tente (de marque Vaude Power Taurus Ultra light)

-oreiller gonflable

-un second petit oreiller en tissu … le confort c’est important..

-Tabouret pliant à trois pieds en toile. Plus confortable que de s’asseoir parterre après 100km de vélo, ou quand c’est mouillé..

-Bâche de sol pour protection sous tente

-Polaire manches longues

-Gants d’hiver

-Cuissard long d’hiver (même l’été il peut faire froid le matin)

-Veste sécurité fluo

-Pantalon de pluie étanche en nylon

-Guêtres pour protéger baskets en cas de forte pluie.

 

Il est essentiel d’avoir les habits de pluie à portée de mains… Une première expérience lors d’un orage subit m’a rapidement prouvé que de les avoir rangés dans le fond d’une sacoche ARR, sous les polochons, n’était pas la bonne solution !...

 

La répartition reprise ci-dessus permet, dans tous les cas, de ne pas avoir à tout démonter le soir à l’étape.

En cas d’hébergement en chambre d’hôte ou pension, je n’emmène avec moi que la sacoche de guidon, la sacoche ARR G « habillement » et le petit polochon. (Parfois le gros polochon aussi si la météo du lendemain requiert des habits adaptés. Les autres bagages restent sur le vélo.

 

La liste reprise ci-dessus fonctionne bien en ce qui me concerne. On peut la modifier à l'infini, en fonction de choix personnels ou de trajets particuliers.

La mienne convient à la météo que l'on subit en France et en Europe de l'Ouest du printemps à l'automne. (Durant les périodes de grands froids le cycliste et le vélo restent au chaud ...).

 

Bonne route à tous !

Une nouvelle check list de voyage à vélo. Janvier 2016.

Ce soir-là, tout, à l'exception de la sacoche de guidon, est resté sur le vélo attaché au bouleau.

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Checklist voyage en vélo

Repost0

Publié le 4 Octobre 2012

 

Mes-Images-3 3291

 

Ayant accumulé quelques milliers de kilomètres de voyage en France et en Europe, j'ai pensé qu'il serait sympa de faire partager ma check-list avec ceux souhaitant entreprendre, à leur tour, une ballade de plusieurs semaines sur leur "âne de métal" favori.

La liste que je propose ci-dessous est établie sur la base d'une autonomie complète, avec éventuellement un arrêt ou deux en Chbre d'hôte, Gîte ou en Pension, histoire de récupérer et de faire sécher le linge, si la météo devient trop pourrie.

 

Pour plus de facilité, je l'ai décomposée en sections.

 

Tout le matériel listé tient dans quatre sacoches: deux Avant, deux Arrière, (Vaude Aqualine étanches, à enrouleur);  deux polochons étanches (Ortlieb); un ou deux sacs en plastique et une sacoche de guidon (Vaude Aquabox étanche).

Seule la tente "voyage" dans sa housse nylon, sans protection particulière. En effet, il n'y a aucun intérêt à la mettre sous housse étanche quand on la replie mouillée à cause de la rosée ou de la pluie...

 

Mon vélo est un VTC Riverside 7 de Décathlon.

Après quelques "problèmes de jeunesse" dûs à l'incompétence du vendeur/préparateur du magasin Parisien, tout est rentré progressivement dans l'ordre.

 

J'ai changé le porte bagages ARR car celui monté d'origine était totalement inadapté. (mal conçu, trop léger et trop étroit).

J'ai monté un porte bagages Zéfal Raider Front devant, sur la fourche telescopique, en rajoutant une 3ème attache de chaque côté. L'ensemble n'a pas bougé malgré les secousses sur tous types de chemins. Les deux porte bagages sont en alu. Pas de soucis "so far"...

La majorité de mon matériel de voyage vient de chez "Cyclo-randonnée.fr" à 25310 Thulay. Julien Alexandre a créé une petite structure très sérieuse, super réactive, bien placée au niveau des prix, ce qui ne gâte rien !

 

V E L O

Le vélo de base est donc équipé comme suit:

porte bagages AV et ARR,

une attache système KLICKfix pour la sacoche de guidon,

rétroviseur et trompette, (indispensables)

une sonnette/boussole (super pratique car elle permet de rapides vérifs de cap en cas de doute),

deux supports de gourde, avec gourdes 0.7L chacune.

un compteur bon marché à fil (j'avais un Polar, sans fil, mais il était très souvent en 'pause' pour toutes sortes de raisons 'électro-magnétiques'; je l'ai donc viré et suis revenu à quelque chose de moins sophistiqué, mais bien plus fiable.)

Un antivol souple à 4 numéros de 1.5m (pas de risque de perte de clé). Prendre un modèle sérieux, d'un bon niveau de sécurité. (à noter que rien n'est fiable à 100%...)

Béquille: la béquille d'origine  au niveau du pédalier a été remplacée dans un premier temps par une béquille centrale Ergotec. Pour des raisons de grippage des bras de béquille (projections de boue et autres matières dans les chemins), je l'ai de nouveau remplacée par une béquille ARR., plus légère, mieux adaptée (?). Elle est à l'essai.

Pédales standard, non automatiques, mais munies de cales pieds en plastique, Décathlon, "ouverts, sans courroies".

Casque...

 

 

OUTILLAGE

....réparti en deux petites trousses, une dans une sacoche, l'autre attachée à la barre horizontale du vélo par des bandes de velcro.

Clés plates de 6, 7 et 8

Dérive chaine

Jeu de clés à 6 pans

Une petite pince universelle (Mr. Bricolage)

Un porte outils (petit manche métallique coudé recevant des embouts de 1/4  de pouce/ 6mm (essentiellement tourne-vis plat, cruciforme, torx)

Kit crevaison avec démonte pneus

Clé à rayons

10 Gants chirurgicaux en latex (bien pratiques pour ne pas se coller de la graisse plein les mains quand la chaine déraille...)

Une brosse droite, raide; une vieille brosse à dents.

Un rouleau d'adhésif toilé

Un ou deux chiffons

Un sandow pour bloquage de la roue avant quand le vélo est sur la béquille (les sacoches AV ont tendance à faire pivoter subitement la fourche, pouvant faire chuter le vélo).

Deux (ou plus) sandows pour attacher les polochons étanches, la tente, le tabouret et la bâche sur le porte bagages ARR.

Une ou deux plaquettes de pastilles en feutre pour éviter que les sacoches ne vibrent sur les porte bagages.

 

Mes-Images-3 3351

PIECES DE RECHANGE

2 ou 3 attaches rapides de chaine (Attn ! : largeur différente selon nbre vitesses ARR...)

Une clé plate 15/17 pour serrage pédales

Un cable de dérailleur (prendre celui de derrière. Il pourra être coupé si c'est le dérailleur de pédalier qui est concerné)

Un jeu de patins de frein (mon vélo est équipé de freins hydrauliques à patins H11  MAGURA: une pure merveille !)

Une chambre à air

Une pompe à vélo d'appoint avec son flexible (pour les "gros" gonflages ou les appoints en route, je vais chez les marchands de pneus ou dans les garages)

Une petite boite de visserie diverse comprenant des écrous 'nylstop'

Des élastiques

Un bout de fil de fer

Une dizaine de colliers rilsan de tailles diverses

Du lien vert de jardinage

Une mini burette d'huile teflon.

 

COUCHAGE et 'apparenté'

Sac polochon étanche à enrouleur, Ortlieb.

Tente Vaude Power Taurus Ultra Light

Sac de couchage Lestra, modèle Vercors

Sac à viande coton/soie

Matelas autogonflant Vaude

Une bâche à mettre sous la tente pour isoler et protéger le tapis de sol

Une lampe frontale (pour avoir les mains libres)

Une lampe à dynamo

Un oreiller gonflable

En ce qui me concerne, un second oreiller en tissu

Un tabouret pliant à trois pieds. (plus confortable que de s'asseoir par terre, surtout quand c'est mouillé..)

 

CUISINE

Plusieurs sacs congélation Ziploc grand modèle pour nourriture

Un ou deux grands sacs en plastique solides pour nourriture

Réchaud Camping gaz avec cartouche

Une popotte en inox

Un Opinel ou autre

Une fourchette

Une cuiller

Un tire bouchon/décapsuleur/ouvre-boite

Un quart en inox

Allumettes

Une demi éponge scotchbrite

Un mini flacon de liquide à vaisselle

Un rouleau de Sopalin

 

HYGIENE

Mouchoirs jetables

Une serviette micro-fibres à séchage rapide

Rasoirs jetables/ mousse

Brosse à dents/ dentifrice

Déodorant

Peigne / Coton tiges

Savon à tout faire

Shampoing

Coupe ongles / petit miroir

Crème hydratante/solaire

Un rouleau de papier toilette

 

PHARMACIE

Compresses stériles

Veinotonique, en cas de crises d'hémorroïdes

Dafalgan/Doliprane/ Ibuprofène.... selon habitudes

Anti-inflammatoire en cachets/crème

Décontractyl en cachets

Sparadrap

Un tube d'Arnica 

Mercurochrome incolore en spray

Ciseaux

Pince à épiler

 

VETEMENTS

Un sac pour vêtements de pluie, facilement accessible (sans avoir à tout déballer sous un orage...)

Un pantalon de pluie

Un K-way imperméable

Une paire de guètres imperméables

Chaussures pour pédaler (moi, c'est des vieilles Camper... l'essentiel c'est qu'elles soient confortables)

Une paire de sandales (l'été...)

4 T-shirts à manches courtes (synthétiques si possible: sèchent plus vite)

2 T-Shirts à manches longues en tissu 'technique'

Un pantalon léger avec jambes amovibles (fait aussi office de short)

Une ceinture

Un cycliste été, court

Un cycliste hiver, long (les petits matins sont parfois très frais en Allemagne..)

Un polo ou une chemise

3 ou 4 slips

4 paires de soquettes(ou plus)

Une paire de chaussettes hiver en laine

Gants hiver/été

Un maillot de bain

Une polaire

Une paire de bandes réfléchissantes avec attache velcro.

Un tube de lessive à froid

 

Mes-Images-3 3563

AUTRE MATERIEL

Appareil photo, chargeur et fils

Téléphone, chargeur et fils

Un jeu de batteries rechargeables AA et AAA  (1,5 volts et Ampérage maxi)

Eventuellement, un petit chargeur à brancher dans le secteur, pour piles AA et AAA

Sifflet (pratique en ville ou en cas de "détresse")

Papiers d'identité (CI ou passeport)

Permis de conduire

Cartes de crédit

Argent liquide

Carte Vitale

Carte de Sec. Soc. européenne (à demander bien en avance à sa Caisse de Sécurité Sociale -Valable 1 an)

Carte de groupe sanguin

Cartes de visite

Une antenne avec fanion de sécurité (à fixer au porte bagages ARR - pratique en ville et campagne-  (la mienne est une tige de carbone de 4mm de diamètre achetée au rayon cerfs-volants de Décathlon)

Groupe sanguin et numéro d'appel d'urgence collé sur le casque

Petit nécessaire de couture (type pochette "allumettes" donnée dans certains hôtels)

Une douzaine de pinces à linge

Un fil à linge de 10 m

Epingles à nourrice

3 ou 4 m de ficelle

Lunettes de soleil

Un carnet de notes

Crayon/stylo

Quelques enveloppes pré-adressées pour envoi de courrier

Des étiquettes-adresse pré-imprimées pour envoi de cartes

Quelques feuilles de papier A4

Les cartes routières couvrant le trajet (j'utilise des TOP 100 de l'IGN pour la France; tâcher de trouver des cartes au  1/200 000, ou au maximum 1/400 000, pour l'étranger.). Les offices du Tourisme des villes/pays traversés ont souvent des cartes de la région -parfois payantes, mais bien détaillées.

Une petite radio multi-bandes.

Optionnel: Un GPS avec une base routière européenne pour "lever de doute" quand les pancartes disparaissent. (j'ai un Garmin Orégon 450).

Optionnel, mais pas obligatoire: un petit chargeur pour batteries AA , AAA, téléphone, radio, GPS, etc..  de type "E-WERK" fabriqué par Busch + Müller (www.bumm.de). Quand on n'est pas en mesure de recharger les appareils à une prise de courant, ce petit chargeur, qui se branche sur la dynamo de moyeu de roue avant du vélo s'avère bien pratique.

 

NOURRITURE

Prévoir un, ou max. deux repas de réserve. En France et en Europe, il est aisé de faire les achats au fur et à mesure des besoins, le midi ou le soir, à l'étape, pour ne pas avoir à se charger inutilement.

Ma réserve nourriture se compose des choses suivantes:

Muesli dans une bouteille en plastique à col large (type jus de fruits Tropicana). Ca le garde au sec et permet plusieurs petits déj.

Une ou deux petites boites étanches en plastique de la taille d'un quart de beurre, pour y stocker beurre et autre nourriture 'à risque' pour les sacoches.

Une boite de thon en miettes

Une boite de pâté

Un plat préparé qui ne nécessite pas de réfrigération (en gdes surfaces)

Un paquet de barres de céréales / d'Ovomaltine

Un ou deux paquets de fruits secs (abricots, bananes, figues...)

Une ou deux petites bouteilles de lait en 25cl

Pain à prendre quotidiennement

Du beurre

Une boite de 6 confipotes (compote en petits sachets)

Une plaquette de jambon Serrano (se garde très bien pendant plusieurs jours, même ouvert, même sous fortes chaleurs)

Quelques serviettes rafraîchissantes.

Boissons: les acheter au jour le jour pour éviter les surcharges inutiles...

 

 

La liste ci-dessus fonctionne bien en ce qui me concerne. On peut la modifier à l'infini, en fonction de choix personnels ou de trajets particuliers.  La mienne convient à la météo que l'on subit en France et en Europe de l'Ouest du printemps à l'automne. (durant les périodes de grands froids le cycliste et le vélo restent au chaud ...).

 

 

Mes-Images-2 3879

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Checklist voyage en vélo

Repost0