Articles avec #paris - bretagne en velo - 2010 tag

Publié le 11 Avril 2015

Paris - Bretagne en vélo - 2010
Carte du parcours

Carte du parcours

Paris - Kerpot 2010. Mon premier coup de vélo vers la Bretagne...

Au bout de la route il y avait le rêve accompli

 

 

Heureux qui comme Ulysse...

Ce voyage fut le premier des trois que j'ai faits vers la Bretagne. Curieusement c'est le dernier à paraître sur mon blog.

Parcours pratiquement rectiligne de Paris à Hennebont, via Chartres, Mamers, Laval, Guichen et Josselin. C'est ce que j'appelle le parcours 'central', par rapport aux deux suivants.

En effet, le deuxième empruntera une route plus au sud, via la Seine, Orléans, la Loire et le Canal de Nantes à Brest.

Quant au troisième, il prendra la direction du Mont St Michel avec une traversée nord-sud de la Bretagne pour rejoindre ma destination.

Les trois sont bien différents et m'ont donné autant de plaisir l'un que l'autre.

11 juillet 2010 - Le départ. Paris - Chartres. 93 km.

Pas très bien dormi, mais pas trop de mal à obéir au réveil à 5h30. Petit déjeuner, douche et derniers préparatifs pour ce premier essai vers la Bretagne. Faut dire que je l'avais bien préparé  : plusieurs semaines d'entraînement pour être sûr de pouvoir faire une centaine de kilomètres par jour. Les boucles de la Marne de Joinville à Chalifert, la côte de Lagny et celle de Chessy, le halage du Canal de l'Ourcq du Bassin de la Villette jusqu'à Meaux et retour... tout y était passé !

A 7h00, la presse est au rendez-vous sur le trottoir du 99 et le cycliste est encore radieux... n'ayant aucune idée de ce qui l'attend tout au long des 560 km séparant Paris de Hennebont.

Des baisers, des promesses d'être prudent et c'est parti à 7h05.

L'itinéraire choisi était relativement direct : sortie de Paris par l'ouest direction Rambouillet et Chartres; ensuite Mamers, Laval, Guichen -au sud de Rennes-, Josselin et finalement Hennebont.

Paris est vide. La lumière et les bruits de ce dimanche matin sont d'un autre monde. Quelques vapeurs de brume sur la Seine, puis c'est le Quartier Latin, le Carrefour de l'Odéon, la rue Saint Sulpice et cap à l'ouest.

Porte de Versailles, Issy les Moulineaux et premières mises en jambes dans les côtes de Meudon puis de Sèvres. 

La côte de Chaville descend super mais l'élan est coupé par un feu qui passe au rouge en bas... Chevreuse se réveille, le terrain d'aviation de Toussus le Noble est laissé à droite. Forêt de Rambouillet, calme, ombragée avec de belles bandes de roulement pour les vélos.

La faim commence à se faire sentir. Un petit chemin à l'entrée d'Orphin fera l'affaire. Rock'n'Roll et son cavalier intrépide s'installent à l'ombre pour avaler les premiers sandwiches poulet-mayo.

 

Deux sacoches seulement pour ce premier voyage...

Deux sacoches seulement pour ce premier voyage...

Pas question de mollir ! Le "repas" vite avalé, c'est remise en route plein ouest ,direction les immenses plaines de la Beauce.. A peine les derniers bosquets d'arbres passés, cavalier et monture découvrent pour la première fois l'étendu du désastre qui allait être leur quotidien durant la semaine : le VENT !

Pendant tout le printemps il avait soufflé fidèlement du Nord et de l'Est et maintenant, sans prévenir, il change de sens, proposant l'option "rafales" sans supplément !

Pour compliquer les choses, le soleil s'y met aussi ! Le thermomètre affiche 30° dans la plaine de céréales sans ombre. Au bout de la route j'aperçois enfin les flèches de la cathédrale de Chartres et me dis que ça ne devrait plus être bien long.... Kolossale erreur ! Elles étaient encore très très loin....

Arrêt au cimetière de Coltainville pour faire le plein des gourdes, passage à Gasville puis dernière ligne droite longeant Champhol où les planeurs du champ d'aviation s'accrochaient tant bien que mal aux quelques rares cumulus. Traversée de Chartres en longeant l'Eure et arrivée à l'hôtel vers 14h30, fin prêt pour la douche..

Le vélo attaché à une alimentation d'eau dans le sous-sol de l'hôtel, la douche prise, c'est une petite balade à pieds à travers les ruelles de la ville et de son extraordinaire cathédrale.

Paris - Bretagne en vélo - 2010
Paris - Bretagne en vélo - 2010Paris - Bretagne en vélo - 2010
Paris - Bretagne en vélo - 2010Paris - Bretagne en vélo - 2010

93 km de chaleur et de vent de face dans les plaines de la Beauce... Ai-je surestimé mes forces ? On verra à l'étape de demain soir.

Une petite mousse pour récompenser l'effort, dîner de bonne heure et au lit, un peu fourbu quand-même.

12 juillet 2010, Chartres - Mamers, 96 km.

La journée commence bien avec un ciel bas et gris, des flaques d'eau dans la rue et une bruine qui rend la ville bien triste. Devant l'hôtel, dans une poubelle, les deux maillots orange des supporters hollandais qui ont dîné à l'hôtel en même temps que moi. Visiblement ils ont mal pris la défaite de leur équipe de foot face à l'Espagne !

Seul avantage de cette météo tristounette : fraîcheur et pas de vent. Mise en route à travers la campagne. Erreur d'aiguillage à La Loupe où je m'achète un sandwich. Tout à coup je me retrouve à la Madeleine Bouvet, au nord du trajet projeté.

Paris - Bretagne en vélo - 2010

Après un pique-nique sur la place du pays, plein sud pour rejoindre Bretoncelles où je retrouve mon tracé. Le temps s'est mis au beau et les difficultés commencent. Le vent est toujours d'ouest et les côtes s'allongent. Plein des gourdes au cimetière de Bellou-sur-Huisne et montée interminable vers Bellême et Mamers. Heureux d'arriver car il commence à faire chaud du côté du croupion.

Le seul avantage du vent, c'est qu'il amène mille scenteurs des champs, réveillant de nombreuses réminiscences de l'enfance.

Paris - Bretagne en vélo - 2010

Une vieille Pelle Poclain, modèle TY45, laissée pour compte dans un enclos sur le bord de la route m'apporte elle aussi son lot de souvenirs...

Mamers.... ville touristique, haut lieu de l'hôtellerie et de la gastronomie françaises. "La Baronnie du Fort" m'attend. Je demande le chemin de l'hôtel à des vieux qui discutent sur un banc. Seule réponse : 'on y mange bien...'. Jeune couple sympa qui rénove peu à peu la vieille bâtisse, une chambre à la fois.

"Où est le garage à vélos ?" que je leur demande pour mettre Rock'n'Roll à l'abri. La patronne m'indique la salle de restaurant ! C'est comme cela qu'ils procèdent habituellement, alors va pour la salle de restaurant.

Vélo très bien logé mais privé de repas.

Vélo très bien logé mais privé de repas.

Un petit tour en ville histoire de découvrir le patrimoine local. Une belle halle couverte, quelques maisons intéressantes, de nombreux fils électriques..

Paris - Bretagne en vélo - 2010
Paris - Bretagne en vélo - 2010
Paris - Bretagne en vélo - 2010
Paris - Bretagne en vélo - 2010

A l'hôtel, la spécialité du lundi c'est la 'Tête de Veau'. Les 96 km parcourus contre le vent justifient sans peine de faire honneur au plat mitonné par le patron. La décision est excellente, tout comme le reste du repas.

La panse bien pleine, direction la chambre pour reposer les pattes de derrière et se préparer à l'étape suivante.

13 juillet 2010. Mamers - Laval, 103 km

Horreur cause vent... et l'ancienne voie romaine que je comptais emprunter n'est plus qu'une rangée d'arbres, m'obligeant à passer par Vezot et St Rémy du Val. Village dans un vallon et stèle érigée à la mémoire d'aviateurs tombés durant la dernière guerre.

Paris - Bretagne en vélo - 2010Paris - Bretagne en vélo - 2010
Equipage de l'Avro Lancaster ND 783 abattu par chasseurs de nuit.

Equipage de l'Avro Lancaster ND 783 abattu par chasseurs de nuit.

Vent, vent, vent... Fresnay sur Sarthe, pas de sandwiches : ce sera une quiche et un pavé de gâteau de riz bien consistant. Passage au Méridien 0.

Paris - Bretagne en vélo - 2010

Encore 70 km jusqu'à Laval contre le vent qui ne faiblit pas. "Déjeuner" au Chateau de Foultorte où un gros clebs m'informe que je ne suis pas le bienvenu. Ce sera donc le champ d'en face... Un coca à Evron où des gamins me demandent des cigarettes... pour leurs frères..

Plein des gourdes au café et remise en route pour la dernière ligne droite de la journée sur un parcours à altitudes variables, généralement en montée seulement...

Paris - Bretagne en vélo - 2010Paris - Bretagne en vélo - 2010

Un champ constellé de balles de paille enveloppées dans du plastique me permet d'adosser le vélo et de graisser la chaîne, les pédales et les suspensions qui commencent à 'couiner'...

Laval est atteinte à 17h00. Evidemment, l'hôtel se situe de l'autre côté de la Mayenne ce qui me fait terminer le parcours par une dernière côte interminable.

Bonne nouvelle, ce qui est derrière n'est plus à faire !

Bonne nouvelle, ce qui est derrière n'est plus à faire !

Rock'n'Roll est remisé dans le garage du patron, sans regrets. Coups de soleil à gauche : suis prêt à conduire un camion chez Dentressangle... 103 km de jurons divers et sonores contre le vent !

Un excellent repas à La Bonne Auberge clôt la journée. Dommage que je sois le seul dans la salle...

14 juillet 2010. Laval - Guichen, 90 km

Démarrage sous un ciel menaçant. A la sortie de Saint Berthevin, c'est le déluge. Mais la température a une fois encore pris une claque et la pluie a cassé le vent. Super !

Pas grande activité dans les villages de France. Normal, c'est le 14 juillet. A midi le ciel se dégage, le vent revient. Quelques erreurs de parcours qui ajoutent des kilomètres inutiles. La côte de Laillé est interminable mais le panneau 'Guichen' me redonne le moral. Encore 2 ou 3 kilomètres et je serai arrivé.

Grand bonheur d'arriver chez Nicole et Olivier, rue du Rocher où la banderole tout juste peinte et la sono m'accueillent... "... et voici John.... 1er en tête....". C'est digne d'une arrivée du Tour de France.

Le gagnant de l'étape Laval - Guichen... (seul concurrent..)Le gagnant de l'étape Laval - Guichen... (seul concurrent..)

Le gagnant de l'étape Laval - Guichen... (seul concurrent..)

Nicole a préparé des spaghettis Bolognaise... Faut pas gâcher le gratin au fond de la casserole alors je me dévoue sans peine. Faut bien remplir la bête. Avec les deux gâteaux du déjeuner, j'ai ma dose de sucres lents pour le lendemain...

15 juillet 2010. Guichen - Josselin, 65 km (seulement).

Parti de Guichen vers 8h45. Vent de face (le vent est toujours de face même quand tout indique qu'il devrait être derrière...). Seulement 65 km aujourd'hui alors on prend son temps et on ne fatigue pas. Alternance de nuages et de pluie toute la journée. Passage à Lassy, Baulon et Maxent ou les maisons sont bâties en schistes brunes. Achat du énième sandwich poulet mayo à Plélan le grand. Je pense aller voir les éoliennes mais elles sont loin, donc ce sera pour une autre fois. Traversée de la forêt de Paimpont, belle route ombragée, mais les côtes se suivent et se ressemblent. Saint Cyr Coëtquidan puis Campénéac et son magnifique étang/base de loisirs nautique boueux sur les berges duquel je m'arrête pour déguster mon repas.

Encore quelques coups de pédale et c'est Ploërmel où se dresse la monumentale statue de Jean Paul II, produite par Tseritelli. "N'ayez pas peur" dit la palque...

Paris - Bretagne en vélo - 2010

Descente vers Guillac pour rejoindre le Canal de Nantes à Brest juste avant Quily. La fin de parcours c'est 10 km de pur bonheur, sans côte, sans vent à travers un très beau paysage que le soleil rend encore plus lumineux.Halage en super état, écluses fleuries.. Je commence à penser à celle de Quellenec sur le Blavet.

Les bords du Canal
Les bords du Canal
Les bords du Canal

Les bords du Canal

Ma femme me rejoint vers 17h00 et nous allons explorer les vieux quartiers de Josselin.

Quelques vues de Josselin
Quelques vues de Josselin
Quelques vues de Josselin

Quelques vues de Josselin

La ville médiévale est très belle. Beaucoup de maisons à vendre. Mais à 18h30 les paillassons et les chats sont rentrés et les poules couchées... Nous, on a élu domicile à l'Hôtel du Château.

Excellent repas, balade digestive et extinction des feux. Demain c'est la dernière étape.

16 juillet 2010. Josselin - Kerpotence (Hennebont). via le Canal de Nantes à Brest et le Blavet. Environ 105 km.

Départ de Josselin vers 9h30 sous un ciel bien ensoleillé. Ma femme sera arrivée dans 45 minutes, moi dans le courant de l'après-midi.

Le soleil laisse rapidement place aux nuages, à des ondées et à un petit crachin, noircissant un peu plus encore la section au nord de Rohan, la rendant même lugubre par endroits..

Impressionnante succession d'écluses, parfois construites à moins de 200 m l'une de l'autre. Chacune avec un grand bassin de retenue d'eau tant elles sont rapprochées. Les échelles d'écluses à proximité de Pontivy sont particulièrement étonnantes.

Paris - Bretagne en vélo - 2010
Echelle de 9 écluses à Saint Gérand

Echelle de 9 écluses à Saint Gérand

Le bonheur paisible du halageLe bonheur paisible du halage

Le bonheur paisible du halage

Pontivy, le long de l'eau ne présente pas beaucoup d'intérêt. Encore une ville qui s'enlaidit d'abords hideux et de friches industrielles laissées pour compte.

Fin de trajet le long du Blavet, parcouru à la vitesse grand "V". Un imposant comité d'accueil s'impatiente à destination et il n'est pas question de le décevoir !

A partir de l'écluse n° 2 'Lestitut' c'est une nouvelle bagarre furieuse contre le vent, qui, quelle que soit l'orientation des méandres du fleuve, est toujours de face !

St Nicolas des Eaux est magique. Belles chaumières, bateaux à quai... Puis c'est Bieuzy avec sa chapelle bâtie dans la falaise !

Saint Nicolas des Eaux et environs
Saint Nicolas des Eaux et environs
Saint Nicolas des Eaux et environs

Saint Nicolas des Eaux et environs

La chapelle près de Bieuzy

La chapelle près de Bieuzy

Les écluses défilent une à une... d'abord celle que je ne connaissais pas... puis Ste Barbe, Minazen, Manerven, Rudet, Trébihan, Kerousse et le grand virage qui passe la maison où les chiens aboient à longueur de journée !

Finalement c'est Quellenec, fleurie, ensoleillée... mais qui signifie aussi la fin du merveilleux voyage.

Derniers raidillons. La fontaine à droite, le château, le coin à mûres, la longère et enfin le carrefour... Celui où "on tourne à gauche en haut de la côte"...

Emouvant comité d'accueil avec grande pancarte maison, la presse et la bise par la demoiselle du Crédit Lyonnais... Les voitures qui passent doivent bien se demander...

Le voyage est fini. Ma tête bourdonne de tout ce qui s'est passé depuis dimanche dernier... Seulement quelques jours mais qui semblent une éternité

Quellenec et le BlavetQuellenec et le Blavet

Quellenec et le Blavet

Arrivé !!

Arrivé !!

Paris - Bretagne en vélo - 2010

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2010

Repost0