Articles avec #paris - bretagne en velo - 2012 tag

Publié le 17 Novembre 2012

 

Bannière 2012

 

Dans quelques jours je reprends la route de la Bretagne pour y faire mon "pélerinage" annuel.

 

En 2010, je l'avais fait par Chartres, Mamers, Laval, Guichen, Josselin, Pontivy et le Blavet.

 

L'an dernier, c'était par Malesherbes, Orléans, la "Loire à vélo" jusqu'à Nantes, le Canal de Nantes à Brest, Malestroit, St Jean Brévelay et Languidic. Cette aventure est décrite dans les articles du blog.

 

Cette année ce sera par une voie plus au nord, empruntant autant que possible les Voies Vertes et Chemins de halage. La première partie suit la "véloroute" Paris - Le Mont St Michel. La suite se fera sur les VV bretonnes et les petites routes.

 

Le trajet prévu sera Paris - Chartres par le TER (pour dégager la région parisienne, particulièrement désagréable et inintéressante pour les cyclos, en sortie ouest de Paris). Puis ce sera  Bretoncelles (à côté de Condé sur Huisne) - Alençon - Domfront - Courtils (près du Mont St Michel) - Antrain - Quedillac - Malestroit et Hennebont.

 

Le récit de la semaine de pur bonheur sera en ligne vers la fin du mois.

Carte du parcours

Carte du parcours

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2012

Repost0

Publié le 16 Novembre 2012

 

Bannière 2012

 

Jour 1,  Paris - Bretoncelles

 

Il y a deux ans j'avais démarré mon premier Paris - Bretagne en partant directement de Paris. J'ai vite découvert que la Banlieue ouest (au moins jusqu'à Rambouillet) n'est pas "user friendly" pour les cyclos: pas de pistes cyclables, encore moins de voies vertes...

C'est d'autant plus consternant quand on pense aux moyens de la région parisienne par rapport à d'autres coins de France.... Par exemple, y'a qu'à regarder la carte des Voies Vertes et Véloroutes de Bretagne pour s'en convaincre.

Donc, cette année, décision est prise de partir de Chartres pour être immédiatement à pied d'oeuvre dès la sortie de la gare.

Mise en route de l'appartement à 8h00 direction Montparnasse via la République, l'île de la Cité, la rue St Sulpice et la rue de Rennes. Matin humide, mouillé, mais doux. Par prudence, j'enfile les guêtres, le pantalon de pluie et la veste imperméable.

Précautions dictées par l'expérience...

Rue de Belleville, Paris se reveille et devient un peu plus actif au-delà. Odeur de métro, parfum des croissants frais en passant devant les boulangeries, (ce qui me fait penser que j'ai oublié le pain pour le sandwich de midi); pas encore trop de circulation.

Un peu après 8h30 je suis à Montparnasse où le sommet de la tour se perd dans le brouillard. 

L'accès aux quais est toujours problématique:  pas de rampe pour monter au niveau de la salle des pas perdus. Seule option: le petit escalator rue du Commandant Mouchotte. Avec un vélo chargé, ça passe tout juste entre les deux poteaux en inox...

Messieurs les ingénieurs de la SNCF, prenez de la graine sur nos voisins allemands !!

Train retardé.. mais en contrepartie celui qui se présente à quai est un des "nouveaux" TER faciles d'accès, avec larges couloirs et compartiment à vélo spacieux. Pas besoin de tout démonter, ni de faire d'exercices de contorsion comme pour grimper dans les vieux 'Corail'. Peu de monde dans les quelques wagons du train de 9h06, qui s'arrête 4 fois avant Chartres ... mais 6 contrôleurs tout de même !

Vestes grises, parfois bien lustrées, casquettes, visières en bakélite = autorité !

En route, la météo ne s'arrange pas: en fait, plus on s'éloigne de Paris plus le brouillard s'épaissit... mais il ne pleut pas encore !

Arrivée à Chartres. Coup de tampon dans mon carnet et mise en route via Mainvilliers, juste de l'autre côté du pont, à droite en sortant de la gare.

Départ sans problèmes. J'avais déjà emprunté cette route en 2010, mais c'était en juillet...

 

Mes-Images-5 4449

 

La "piste cyclable" est une bande de moins d'un mètre de large sur le bord de la D24 que j'emprunte jusqu'à St Aubin des Bois..

En pareil cas, le rétroviseur, la veste et le fanion de sécurité sont les seuls saluts du cycliste..

Le brouillard du matin réduit l'horizon à quelques centaines de mètres rendant moins triste et décourageante l'immense plaine qui entoure Chartres. De ne pas voir très loin donne l'impression de découvertes continuelles au fur et à mesure de l'avancement.

Les odeurs de feux de bois dans les villages traversés sont de saison.

 

Premier objectif: atteindre Courville sur Eure pour rattraper la Véloroute "Paris - Le Mont St Michel".

 

Mes-Images-5 4452

 

A Courville, je passe le long de l'étang des 'Contents':la pêche doit y être bonne !

 

Mes-Images-5 4456

 

Puis, c'est la D103 jusqu'à La Loupe. Passage à Loulappe. Avec un nom pareil, il n'y a pas de doute, je traverse le "Berceau du Bebop".

 

Mes-Images-5 4453 modifié-1

 

Succession de villages sans vie, souvent en triste état, un peu comme la route à travers la Champagne l'an dernier. Fermes aux champs, minuscules mares aux canards, dans lesquelles la pêche est réservée aux habitants de la commune... porcheries...

Ca ne respire pas la richesse, ni la gaité.

 

Mes-Images-5 4450

Le lieu-dit "La Chèvre Pendue" en dit long sur la joie de vivre aux abords du Perche. On est loin de la richesse des grandes plaines céréalières... Certains coins me faisaient penser à des romans de Zola.

 

 Mes-Images-5 4455

 

La forêt de Montécot est splendide. J'y rencontre deux ramasseurs de champignons visiblement satisfaits de leurs gros paniers gris pleins de cèpes...

 

Mes-Images-5 4461

 

"Déjeuner" debout dans le local à chariots du Carrefour Market de La Loupe, car évidemment, au moment précis de casser la croute, il se met à pleuvoir..

 

Mes-Images-5 4462

 

Comme la première fois, il y a deux ans je me re-perds parmi les lieux-dits après Vaupillon. Je débouche enfin sur une route entre Moulin Neuf et Bretoncelles, tout près de "La Godefraise".. (Je ne savais pas que ça se parfumait...).

Super descente en forêt jusqu'au bourg de Bretoncelles où j'arrive vers 15h00.

L'Hôtel de la Gare est très calme. Ses propriétaires très sympas et chaleureux. Ma chambre, confortable. Bonne causette avec le patron. Rock 'n'Roll est remisé pour la nuit dans son garage.

 

Mes-Images-5 4478

Ballade à pied en ville. Quelques photos des gros travaux de voirie, de l'église et de la "contribution à la culture", sorte d'obligation qui semble peu à peu gagner les places et ronds-points des villes et villages de France.

 

Mes-Images-5 4470

Beaucoup de maisons à louer ou à vendre ! La gare se réduit à une paire de quais usés équipés d'abris minuscules pour les voyageurs. Une pancarte indique que des travaux d'embellissement sont en cours !

 

Mes-Images-5 4483

Un peu plus haut vers la sortie du village: un atelier de tailleur de pierres. Vieil entrepôt gris et décrépit. L'ancien escalier des "Bureaux" est bordé d'une magnifique ballustrade en pierre taillée. Une autre réalisation monumentale jouxte l'entrée principale: splendides cartes de visite de cet Artisan de la Tradition.

 

Mes-Images-5 4486

 

Derrière l'hôtel un âne vocalise. Pas encore très mélodieux, l'animal, mais il s'entraîne !

Excellent dinner agrémenté d'une bonne conversation avec le patron.

A € 12,50 le repas comprenant: crudités, charcuterie, plat du jour, fromages, dessert, boisson et café, c'est pas simple de survivre !  D'ailleurs ...

A Paris, c'est le prix d'une modeste salade....

 

Le dépaysement est déjà en route !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2012

Repost0

Publié le 15 Novembre 2012

 

Bannière 2012

 

Jour 2 -  Bretoncelles - Alençon / Valframbert par la Voie Verte

 

Mise en route vers 8h30 plein ouest par la D38, car celà ne présentait pas d'intérêt particulier de descendre jusqu'à Condé sur Huisne pour remonter, pratiquement en épingle à cheveux, vers Rémalard, via Condeau et Dorceau.

Lever du jour. L'abri-bus en face ma chambre me fait penser à une peinture de Hopper.

 

Mes-Images-5 4488 modifié-1

 

Départ 'au sec', mais dès "le Grand Boulay" la pluie se met à tomber, m'obligeant à revêtir le scaphandre...

Je rattrape la Voie Verte qui tangente la déviation passant au sud de Rémalard. La piste est extra, en tout-venant bien compacté... mais il pleut, rendant la surface glissante à cause des feuilles qui tombent.  Ca colle un peu par endroits.

 

Mes-Images-5 4498

 

Pas de risque de se tromper de direction car les indications sur la Véloroute sont très bonnes.

D'anciennes gares apparaissent aux croisements de routes menant aux villages les plus importants. Certaines sont maintenant habitées, même coquettes.... d'autres sont laissées pour compte, comme celle de Rémalard - Bellou. Dommage que ce patrimoine ferroviaire n'ait pas d'autre avenir que l'oubli et la ruine.

 

 Mes-Images-5 4494

 

A Mauves sur Huisne, je sors, histoire de prendre le pouls du bourg bordant la route. "A louer, à vendre, à louer, à vendre"....La misère s'est abattue sur la petite ville. Tout le monde s'en va. Les magasins "les plus chanceux" sont reconvertis en habitations... les vitrines des autres, barbouillées à la chaux blanche.

La mairie décore et fleurit, le Conseil Général dépense... mais celà ne suffit plus.

C'est triste et la pluie n'arrange rien.

 

Mes-Images-5 4545

 

J'atteins Mortagne au Perche à 12h00. Il pleut toujours.

Le quartier de la gare, où passe la voie verte est dans le bas de la ville... Vu la météo et l'absence d'abri, pas trop envie de pique-niquer... ce qui entraîne une longue grimpette vers le centre ville où sont installés tous les commerces.

Passage à l'OT pour un coup de tampon et 'à table' dans une brasserie sur la place pour un plat du jour reconstituant.

Entre temps la pluie s'est calmée. Retour à la VV, cette fois-ci commençant par une belle décente !

Très vite, la piste devient désagréable à cause des dégâts faits par les chevaux qui l'empruntent: tôle ondulée sur des kilomètres ! La campagne est bien verte !

 

Mes-Images-5 4510

 

De Rémalard à Mortagne le tracé monte en pente douce. A partir du passage sous la N12, c'est plutôt plat et même en descente. Belles maisons à La Mesnière.

 

Mes-Images-5 4500

 

Flaques énormes dans les champs, témoins des averses continues subies depuis des jours et des jours. Quelques haras, beaucoup de chevaux;

 

Mes-Images-5 4536

même des ânes.

 

Mes-Images-5 4522

 

Arrêt à Le Mêle sur Sarthe pour une courte visite de la ville et un ravitaillement en eau.

 

Mes-Images-5 4525

 

Là encore, les panneaux 'A vendre' sont nombreux. Le quartier de ce que fut la gare me rappelle des coins de Russie tant c'est triste.. Portails métalliques rouillés,  herbes folles, un bâtiment et un atelier lugubres au bout de la rue... Pas de vie.

 

Mes-Images-5 4534

 

Le parcours de la véloroute n'est pas toujours gai:  il est très linéaire par endroits,  un peu comme les biefs rectilignes et interminables du canal de la Marne au Rhin. Sur certaines sections il est encaissé et sombre. L'eau dégouline des 'berges' et ruisselle dans les caniveaux en contre-bas.

 

Mes-Images-5 4515

Arrêt pour photo devant la pancarte "Les Ventes de Bourse".

 

Mes-Images-5 4541

 

La continuation se fait sous un ciel tantôt sec, tantôt pluvieux jusqu'au village de Valframbert situé dans la 'banlieue' nord d'Alençon. En route, trois vélos plus pourris l'un que l'autre attendent le gogo à € 75 pièce. Une affaire à ne pas rater ! (noter le profile de la fourche de celui du milieu...)

 

Mes-Images-5 4535

 

Au bout de la piste un joli petit village avec son clocheton.

 

Mes-Images-5 4547

 

L'établissement retenu pour l'étape est situé au Mesnil-Haton, à côté de l'aérodrome.

La combinaison "averses et douceur" est éprouvante pour le cycliste. Les habits de pluie font transpirer....  Résultat paradoxal : on est protégé de l'eau extérieure mais on baigne dans son jus du matin au soir.... Peut-être que ce serait moins pénible de se laisser laver à l'eau de pluie ? Next time !

 

Mes-Images-5 4553

 

 L'accueil de l'hôtel est sympa. Rock 'n' Roll est remisé dans un box, au sec et à l'abri. Malheureusement, rien dans la chambre pour pendre les habits. Pas un cintre, pas une tringle. Résultat, j'ai dû tout accrocher comme j'ai pu: du bras supportant la télévision, de la poignée de la fenêtre, du bec de canne de la porte, de la barre de douche... La chambre mauve pâle et la salle d'eau sont meublées de bric et de broc, d'une collection d'équipements hétéroclites et dépareillés. D'une certaine façon, ça permet de continuer la découverte...

Inutile de parler de la douche à l'arrivée.... elle a coulé très chaude et pendant un bon bout de temps !

Au moment où j'écris ces lignes, il re-pleut ! Ma fenêtre est grande ouverte tant il fait doux.... Le ciel est redevenu très sombre et ça fait du bien de vivre l'averse en étant au sec. 

 

Mes-Images-5 4560

 

Le repas du soir fut excellent.... et rapide.... car, même si l'on apprécie la 9eme Symphonie de Beethoven, le fait de devoir subir " l'Hymne à la Joie" en boucle  et un autre air classique une demi douzaine de fois, ne m'a pas donné envie de rester pour le café...

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2012

Repost0

Publié le 14 Novembre 2012

 

Bannière 2012

 

Jour 3. Alençon / Valframbert - Domfront

 

Mise en route vers 8h45. Reprise des quelques derniers kilomètres de la Voie Verte jusqu'au pont de chemin de fer, près de la gare puis voie cyclable jusqu'au centre ville. La gare n'est pas très active ...

 

Mes-Images-5 4564

 

Beaucoup de bâtiments intéressants dans la lumière de contre-jour du matin. Passage devant l'Hôtel de ville où, une fois encore, je suis confronté à une nouvelle "contribution à la culture".... cette fois, une grande et fine statue de femme, les bras en l'air, telle l'épouse d'un des extraordinaires "Hommes qui marchent", de Giacometti, accueillant son mari à la descente du train..

 

Mes-Images-5 4568

 

Après un jeu de pistes interminable à travers la ville je trouve l'OT pour le coup de tampon de passage.

 

Mes-Images-5 4570

 

Les dames de l'office m'expliquent avec force détails comment rejoindre la suite du parcours en sortie de ville. Ce sera par la D204 qui remonte vers Damigny et Colombiers.

Dès Damigny, je me perds sur la place et continue sur Beaubourdel, Lonrai et Cuissai le Châtaigner (c'est pas tous les jours qu'on voit un nom pareil !). Un peu plus loin, juste après le Chêne Boulay, je coupe le méridien 0° (de Greenwich) et en profite pour consigner le passage de ce trait invisible par une photo de l'écran de mon GPS: 000°00'00'', ni ouest, ni est, c'est "comme tu veux tu choise".. troublant quand-même !

 

Mes-Images-5 4575

 

Continuation vers la Roche Mabile.

 

Mes-Images-5 4583

 

A St Ellier les Bois, je pousse le vélo dans la rue qui monte derrière l'église, tant la côte est raide... Mémorial en hommage au Général Leclerc et à la 2eme DB.

 

Mes-Images-5 4581

 

Après "les Foux", un bout de D909 vers le nord et de nouveau, route à l'ouest vers Lignières-Orgères que j'atteins après une matinée de montées et de descentes, vers 12h00. Carrouges sera pour une autre fois.

Le monument aux morts porte une statue de Poilu de 14-18, les bras écartés, un Lebel avec baïonnette à la main.

 

Mes-Images-5 4589

 

L'inscription à ses pieds est claire: "On ne passe pas"... donc pas de discussions, ce sera arrêt casse-croûte au Bistrot des Fumeurs en face. La boulangerie fournira les quiches, et la patronne du café, la bière pour les faire passer.

La rue principale offre une perspective intéressante car, à l'autre bout, à 300m, en sortie de village, se dresse une très belle et grande chapelle. C'est la Chapelle du Calvaire, édifiée en 1860 et dédiée à St Jean Baptiste et St Paul.

 

Mes-Images-5 4594

Remise en route par des voies bien accidentées vers St Patrice du désert. (qui porte bien son nom...encore un village vide, sans une âme en vue..). Un long trajet dans la très belle  forêt de la Ferté Macé.

 

Mes-Images-5 4600

La D387 débouche finalement à Bagnoles de l'Orne, une belle ville thermale avec casino, lac et plusieurs bâtiments très sympas.

 

Mes-Images-5 4602

 

Nouveau coup de tampon à l'office du tourisme où la préposée m'indique que la voie que j'avais choisie à l'origine (la GR22), n'était pas très pratiquable suite aux averses. Elle me conseille plutôt de prendre la direction de l'Etoile d'Andaines, via la D335 et de là, de rejoindre Perrou par la route forestière. La ballade en forêt est paisible, malgré la circulation dans la première partie.

Perrou est un village surprenant, avec d'énormes bâtisses, ressemblant un peu à ces grandes écoles primaires construites au XIXeme siècle et que l'on trouve dans les grandes villes. Elles abritaient des congrégations religieuses. L'église est monumentale. Ses vitraux bleus semblent de grande beauté. Je ne pourrai les voir, car l'accès était bloqué, cause travaux.

 

.Mes-Images-5 4605

 

La fin de parcours jusqu'à Domfront se fait sur le petit chemin communal, via le Parc Turpin...

 

Mes-Images-5 4610

La ville étape est sur une hauteur. Normal: c'est la fatalité du cycliste ! Passage à l'OT pour un coup de tampon qui vallait la visite:

"Office du Tourisme du Bocage Domfrontais, du Passais et du Pays d'Andaine".... C'est pas rien quand-même. On en voit du pays en vélo !

 

Mes-Images-5 4614

 

La chambre d'hôte est magnifique. Ma chambre surplombe la ville et la plaine qui s'étire vers le sud-ouest. Rock 'n' Roll est remisé dans un bâtiment voisin dans la ruelle.

Douche et déguisement 'en touriste', cette fois, pour un tour de la ville fortifiée. Elle est belle mais à l'instar de tant d'autres lieux traversés, elle se vide de sa substance.. De nombreux magasins sont fermés, les vitrines recouvertes d'immenses photos essayant de donner une impression de vie à l'intérieur.

 

Mes-Images-5 4647

 

C'est moins triste que la chaux... L'église byzantine, en travaux, est curieuse mais splendide. Les rues et ruelles sont intéressantes. Belles maisons à colombages.

 

Mes-Images-5 4639

 

L'immense Palais de Justice à colonnades trône sur la Place de la Liberté ! (y'a de l'espoir pour les prévenus...).

 

Mes-Images-5 4640

 

Excellent repas du soir au restaurant Grandgousier, juste en face !

21 heures: en ville c'est morne plaine. Tout est bouclé. Les chats et les paillassons sont rentrés.. Reste plus que la lumière blafarde des lampadaires.

 

 

La journée a été difficile car, au froid vif du matin (mais il n'a pas plu...), se sont ajoutés un relief "physique" et du vent de face. Cette région de France est belle mais très valonnée. Les villages traversés sont souvent déserts mais le Conseil Général est généreux. Tout le monde refait les rues et les trottoirs quand ce n'est pas l'éclairage public en prime !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2012

Repost0

Publié le 13 Novembre 2012

 

Bannière 2012

 

Jour 4. Domfront - Courtils par la Voie Verte

 

Super bien dormi dans mon perchoir qui dominait la ville. Calme absolu. "Domus Domfront" est une excellente adresse de Chambre d'hôtes. A retenir !

Ciel plombé, bas, effrayant tant il était noir au lever du jour. Pour l'instant c'est encore 'sec'... après on verra.

 

Mes-Images-5 4651

 

Habillé de circonstance tout de même, je passe au Crédit mutuel pour avoir un peu d'avance liquide (c'est pas une plaisanterie..). A peine ressorti, les cieux se lâchent. Ca tombe à seaux et ça n'arrêtera pas avant midi !

Rattraper la Voie verte demande un peu d'attention car on la prend à la sortie de la ville, en bas de la côte de la D976, à droite. Elle est un peu pénible au début à cause de travaux de voierie mais ceux-ci semblent pratiquement terminés.

Au-delà elle est sympa, bien qu'un peu grasse aujourd'hui, à cause des éléments. On circule souvent sous une voûte d'arbres qui protège un peu de la pluie, sauf quand il y a un coup de vent et que les arbres sont secoués.

En plaine, je subis un rinçage continu, "cuve pleine", comme si la machine ne voulait pas essorer...

A Saint Jean du Corail, je fais une tentative pour trouver un bistrot, histoire de prendre un café pour me réchauffer. Rien ! Triste à mourir ! Juste une grande flaque boueuse où des canards pataugeaient joyeusement... eux !

 

Mes-Images-5 4652

 

Encore des pancartes "A louer, à vendre..." pas étonnant !

Nouvelle tentative à Bion, 2km plus loin. Harnaché comme un extra terrestre, dégoulinant, j'entre dans la petite épicerie/café/tabac. Un grand noir et un pain au chocolat pour réchauffer le cycliste !

Selon la patronne, il fait même trop mauvais pour faire l'ensillage...là, c'est grave. Je remets en route sur une piste qui colle, retenant l'âne de métal et son cavalier dans leur fougue ! Le ciel est bas et les bois de sapins bordant la piste, impénétrables.

 

.Mes-Images-5 4656

 

Je pensais m'arrêter à Mortain pour manger un bout, mais au vu de la côte qui menait au bourg, je décide de continuer jusqu'à St Hilaire du Harcouët.

 

Mes-Images-5 4662

 

J'aurais dû affronter la côte.... Le steak était OK mais les frites qui l'accompagnaient avaient dû être cuites dans de la 5 W 30 qui avait pas mal servi. L'ensemble pèse sur l'estomac. 

Le repas fini je fais le tour de la ville. Pas très gai, ni très joli. Ca sent la reconstruction d'après-guerre, époque où l'esthétique passait au second plan. Ici aussi les agences immobilières tournent à plein régime tant il y a de biens à vendre.. et ceux qui restent ne semblent pas voir la vie en rose...

 

Mes-Images-5 4664

 

Deux consolations: il ne pleut plus. Le ciel s'est même dégagé et on aperçoit des coins de bleu. L'autre bonheur est de découvrir un super magasin de cycles et d'accessoires où j'achète une paire de chaussettes étanches et de nouvelles guêtres, les autres prenant l'eau, tant il avait plu. C'est pas drôle de pédaler les pieds gelés et mouillés !

Isigny le Buat: "La Manche Libre" et une belle petite église.

 

Mes-Images-5 4668Mes-Images-5 4669

 

Vers Vaudoir/ La Frémondais, je remarque un minuscule clocher et son coq dépassant à peine des arbres en contrebas à droite. Un coup de frein trop confiant, la roue avant légèrement tournée, sur une VV bien grasse = magnifique gamelle, heureusement sans conséquence. Rien de cassé, pas de grincements de la part de l'âne de métal: les sacoches avant ont amorti la chute.

 

Mes-Images-5 4675

Arrêt à Ducey pour regarder le Chateau des Montgommery

 

Mes-Images-5 4689

 

et pour acheter des Rennies dans une pharmacie tant les frites de la brasserie de St Hilaire étaient encore présentes...

Mes-Images-5 4678

 

Mes-Images-5 4680Mes-Images-5 4684Mes-Images-5 4682

 

La fin de la Voie Verte est atteinte face au vieux pont métallique de l'ancien chemin de fer qui enjambe la Sélune à cet endroit. Pontaubault.. Une soudaine tristesse m'envahit.. peut-être d'avoir parcouru la majeure partie de mon "Kerpot 2012" ?

A la sortie du village, en haut d'un raidillon sur la route de Athée,

 

Mes-Images-5 4701

 

j'aperçois pour la première fois le Mont Saint Michel ! La vision subite de cette Merveille se détachant du ciel, au loin, me fait froid dans le dos tant elle est magique !

 

Mes-Images-5 4700

 

A Céaux, le malheureux Poilu du Monument aux Morts a eu moins de chance que celui d'Orgères. Vingt ans avant la photo de la "Mort du Soldat Républicain" de Robert Capa, il a, comme l'Espagnol, reçu une balle et s'écroule, agrippant le drapeau contre son coeur.

Courtils, ville étape ! Suis accueilli par la très sympathique propriétaire de "L'Antre de Brocéliande", chambre d'hôte en bordure du village que j'avais réservée pour la nuit.

Le monde est petit, vraiment petit. Avant de s'installer à Courtils, cette dame habitait en Seine et Marne à quelques kilomètres du village où j'ai travaillé pendant 30 ans... et aujourd'hui sa belle-fille travaille avec une de mes propres filles au Château d'Ermenonville !!! 

Va falloir que je me penche sur la "Synchronicité" de Carl Jung tant les coïncidences sont troublantes !

Douche, petite lessive et nettoyage sommaire de Rock 'n' Roll qui en avait bien besoin. Les galets du dérailleur étaient partiquement bloqués à cause des projections de sable et de boue subies sur les chemins depuis le départ. La chaîne cliquetait, gémissait me suppliant de lui donner un coup de brosse et de burette...

Pendant une heure la vieille brosse à dents et la brosse raide furent mises au boulot. Un coup d'huile complèta l'exercice. Rock 'n' Roll était prêt pour la suite du voyage !

Ma logeuse se propose de me transporter au village voisin afin que je puisse dîner. Le repas fini, elle me ramène. Merci pour tant de gentillesse !

"L'Antre de Brocéliande": une autre adresse à retenir, pour l'excellent accueil, le confort et le calme !!

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2012

Repost0

Publié le 12 Novembre 2012

 

Bannière 2012

 

Jour 5. Courtils - Antrain, via Le Mont Saint Michel.

 

Mise en route vers 9h00. Ciel clair, strié de gris.

 

Mes-Images-5 4713

 

Temps frais, pas de vent. Ma logeuse me conseille de faire un crochet par la pointe de "La Roche Torin". C'est au bout d'une route peu fréquentée, bordée à un endroit par des champs en sable...

 

Mes-Images-5 4710

 

Les dernières centaines de mètres sont difficiles à négocier avec le vélo chargé tant le chemin est défoncé et constellé de flaques d'eau. Après un ultime virage, j'arrive en lisière des prés salés offrant une vue imprenable du Mont qui émerge au loin, parmi les moutons.

 

Mes-Images-5 4720

 

Profiter d'un tel panorama, avec pour seule compagnie le vent, le ciel et les moutons est un privilège que les couleurs du matin ne font qu'amplifier.

Demi tour pour retrouver la D75 en direction de Huisnes sur mer. Arrêt au cimetière militaire allemand où plus de 11 000 soldats reposent dans une série de cryptes construites autour d'une grande pelouse circulaire plantée d'une grande croix.

 

Mes-Images-5 4723

 

L'architecture du lieu est lourde et sévère. Le ciel, tout à coup menaçant, l'assombrit un peu plus encore.

Continuation vers Beauseuil / Les Pas puis crochet vers le NW vers Beauvoir.

Pour monter à La Caserne, où Véolia et une demi douzaine d'hôtels-restaurants rackettent le touriste "big time", j'emprunte une des deux petites routes parallèles qui longent la D976, côté Normandie, (à l'est du Couesnon).

 

Mes-Images-5 4725

 

Ma logeuse m'avait dit que les parkings à vélo n'offraient pas de réelle sécurité pour le matériel. Elle me conseilla de voir avec le magasin de produits régionaux "Lefranc",  situé juste à l'entrée des parkings, s'il n'y aurait pas moyen de garer le vélo à l'arrière de leur bâtiment.

Non seulement c'était OK, mais en plus, la patronne m'offre de l'enfermer au sec, dans sa réserve ! Super !!

300 à 400m à pied et je suis sur l'aire de départ des navettes gratuites qui transportent pèlerins et touristes vers le Mont.

 

Mes-Images-5 4726

 

Les travaux sont titanèsques: construction d'une voie sur-élevée, sur pilotis, qui permettra d'accéder à "l'entrée" de la Merveille tout en rétablissant la libre circulation de l'eau de mer autour de l'îlot. Une fois cette première phase terminée il faudra déblayer des millions de mètres cubes de sable et de terre qui forment l'actuelle digue: un chantier sur lequel dumpers et grosses pelles hydrauliques vont régner pendant un bon bout de temps ! 

La terminus actuel de la navette se trouve à une centaine de mètres de la "porte" du Mont.

 

Mes-Images-5 4841

 

Le jour de ma visite, les visiteurs étaient surtout japonais. Il semblerait que ce lieu soit devenu une escale obligée de leur passage en France.

A peine arrivé au pied de l'îlot la météo se met au grand beau, probablement grâce au vent du nord qui bloque la grisaille plus au sud.

 

Mes-Images-5 4732

 

Passage à l'OT pour le coup de tampon dans mon 'Carnet de Pèlerin' et exceptionnellement pour acheter une médaille commémorative qui sera collée dans la case suivante..

Venir ici sans passer chez La Mère Poulard, c'est comme visiter Paris sans monter à la Tour Eiffel...

 

Mes-Images-5 4737

 

Au diable l'avarice.. et puis c'est dimanche.. et j'ai beaucoup pédalé... et je viens de loin... suffisamment d'excuses foireuses pour justifier ma réservation pour le déjeuner, même si c'est une usine à touristes.

 Montée par la rue,

Mes-Images-5 4745    Mes-Images-5 4747

 

les couloirs, ruelles, venelles et escaliers étroits.

 

Mes-Images-5 4825

 

Peu de monde en cette mi-octobre: la chance ! Le Mont est à moi. Visite de la petite église où la sérénité des chants grégoriens qui l'emplissent me transportent progressivement, tel un rituel appaisant, du tapage commercial de la rue vers le sacré que ces lieux essaient de préserver.

 

Mes-Images-5 4758

Mes-Images-5 4771

 

C'est l'heure d'essayer la fameuse omelette. Elle se présente comme un soufflé qui aurait la forme d'un gros chausson aux pommes, aux extérieurs croustillants car cuite à la poêle.... c'est bien différent de ce que l'on a coutume de réaliser à la maison avec trois oeufs battus et une touche de lait. C'est une mousse légère, fine et délicieuse. La version avec homard est aussi possible, mais là, c'est entre €75 et €150.... 

Pour moi, ce sera le menu "Découverte"... à €45 tout de même ! Entrée, plat, dessert, un verre de vin, une bouteille d'eau et un café et je suis délesté de 6 tickets restau... plus un peu de monnaie !

La salle de restaurant est décorée de portraits des célébrités qui se sont arrêtées ici au fil des temps: rois, maharadjas, artistes, hommes politiques, sportifs... C'est la photo de Trotsky qui m'étonne le plus !

 

Mes-Images-5 4834 modifié-1

 

Le "business" Poulard, c'est une SARL au capital de € 78 millions. Outre le restaurant, elle gère hôtels, boutiques, etc... les marchands s'approchent dangereusement du Temple !

Le soleil s'est installé. 

Mes-Images-5 4807

Mes-Images-5 4810 Mes-Images-5 4827 

 

Mes-Images-5 4815

 

La palette de couleurs des sables, vases et prés salés entourant le Mont est infini. C'est beau et ça ne demande pas d'autres commentaires.

 

Mes-Images-5 4750    Mes-Images-5 4806

Mes-Images-5 4823

 

Après une dernière escalade à travers le labyrinthe c'est retour à la navette pour retrouver Rock'n'Roll et mettre le cap plein sud sur Antrain.

 

Mes-Images-5 4842

 

Mes-Images-5 4843

 

L'âne de métal est rebâté et l'équipage s'ébranle, non sans avoir remercié les établissements Lefranc en rajoutant 1,5 kg de gnaule aux sacoches...

Passage au moulin de Moidrey

 

Mes-Images-5 4856

 

dont les ailes tournaient vigoureusement dans le vent du nord, qui pour une fois, me poussait ! Puis c'est Pontorson, qui a dû connaître des époques plus fastes. Au vu de la gare, il ne doit plus s'y passer grand'chose.

 

Mes-Images-5 4859

 

A Boucey, j'attrappe la voie verte jusqu'aux abords d'Antrain. Super ballade sur l'ancienne ligne de chemin de fer reconvertie.

 

 Mes-Images-5 4865

 

Antrain est vide et triste malgré le soleil. Aucune activité. Magasins et maisons à vendre. Mes logeurs ne seront de retour qu'à 18h30. J'ai deux heures à tuer.

 

Mes-Images-5 4873 modifié-1

Pas un bistrot pour se réchauffer !

 

Mes-Images-5 4875

 

Par chance, à 17h30, je rencontre le logeur -rentré plus tôt- qui vient garer son fourgon sur le parking de la Communauté de Communes où je me suis mis au soleil.

Mes "appartements" sont nickel. J'ai la maison d'à côté pour moi seul. Rock'n'Rollest garé dans la salle à manger. 

 

Mes-Images-5 4879

 

Le repas est servi à 20h00. Nous sommes sept. Après une mise en route un peu laborieuse on parvient finalement à engager la conversation.

A 21h30 je prends congé. La journée a été excellente mais fraîche à cause du vent du nord. Le soleil, apparu alors que j'abordais le Mont Saint Michel a posé la cerise sur le gâteau rendant un peu plus magique encore ma (re) découverte de la Merveille !

 

 Mes-Images-5 4853

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2012

Repost0

Publié le 11 Novembre 2012

 

Bannière 2012

 

Jour 6. Antrain - Quédillac par la VD4 avec quelques écarts...

 

Mise en route à 9h20 car la Chambre d'hôte ne servait le petit déjeuner qu'à partir de 8h30. Belle journée ensoleillée mais très fraîche. 

Passage aux bureaux de la Communauté de Communes pour un coup de tampon et pour y demander une carte de la VD4, la véloroute qui relie Antrain à Plouasne.

Départ par des petites départementales/communales sur un trajet qui s'annonçait physique au point de vue du relief.

 

Mes-Images-5 4880

 

Très belles lumières du matin.

 

Mes-Images-5 4881

 

Premier objectif sur la carte: Bazouges la Pérouse dont le nom à lui seul m'intriguait.

C'est un bourg "artistique" comprenant pas mal de galleries d'exposition et de "contributions à la culture", ornant église, carrefours et ronds-points. 

Une vieille alcoolique essayait de pousser la lourde porte de l'église, une canette dans une main, un cabas dans l'autre.. Exercice d'équilibriste !

L'église est belle mais une vieille paroissienne m'informe que la toiture fuit causant la formation de "lacs" au sol à chaque averse...

 

Mes-Images-5 4890

 

Les fonds publics auraient peut-être été mieux employés à préserver le patrimoine historique de la ville plutôt que d'installer des "oeuvres" discutables telles les boules de couleur pendues au mur de l'église

 

Mes-Images-5 4886

 

ou l'énorme bague en tôle 'rouillant' portant l'initiale de la ville...

 

Mes-Images-5 4893

 

sans oublier "La Persévérance" sculpture abstraite en pierre, trônant à l'entrée du bourg.

 

Mes-Images-5 4883

 

Fuite en avant ou culture qui en chasse une autre ?

A visiter les lieux je réussis à perdre la véloroute. Un vieux, une grande bouteille de bière dans la poche de son bleu, essaie de me remettre en bon chemin.. 

La route continue par Marcillé - Raoul. A la sortie de la forêt de Bourgouët, premières vues de l'étang de Boulet.

 

Mes-Images-5 4896

 

La véloroute bifurque à droite un peu plus loin permettant une approche vers le plan d'eau. Camping "de la Bijouterie", base de loisirs nautiques, bords d'étang boisés: c'est un lieu superbe. On se croirait au Canada.

A Feins je m'embarque sur un mauvais chemin à cause d'une pancarte mal accrochée et dois faire demi-tour après deux/trois kilomètres.

L'abri-bus décoré d'une mosquée avec minarets ne laisse aucun doute. Le changement atteint aussi la France profonde !.. (à moins que ce ne soit une représentation du Taj Mahal offerte à la commune par le restaurant indien du coin ?..)

 

Mes-Images-5 4897

 

Montreuil sur Ille, ville sympa, accueillante. Les ondes passent bien après une succession de villages tristes traversés depuis Antrain. Et puis c'est là que je rejoins le canal d'Ille et Rance qu'un promeneur m'indique, au bout du chemin.

Bonheur d'un halage impeccable qui suit les méandres du canal. Grands arbres, prairies, fleurs, oiseaux... et soleil en prime !

 

Mes-Images-5 4899

 

Après un passage bordé de dizaines de mètres de cosmos,

 

Mes-Images-5 4904

 

je m'arrête pour pique-niquer à l'intersection de la D82, juste avant de devoir changer de berge.

 

 Mes-Images-5 4906 modifié-1

 

Le soleil fait un bien énorme, autant que la quiche + flan de la boulangère de Montreuil. 

Continuation le long du canal en direction de Hédé en sous bois de châtaigners et de hêtres. C'est magnifique.

 

Mes-Images-5 4908

 

Des jeunes femmes ramassent des châtaignes pour un grainetier. C'est la pause; on discute un instant. Un peu plus loin c'est "l'échelle d'écluses" où 11 écluses se succèdent sur 2km à cause d'un dénivelé de 25m.

 

Mes-Images-5 4913

 

Causette avec l'éclusier en charge.

 

Mes-Images-5 4917

 

A la route de Hédé, arrêt à la "Maison de l'écluse", petit musée retraçant les métiers du canal, pour un coup de tampon dans le carnet.

 

 Mes-Images-5 4909

 

Erreur de parcours dans le bourg = quelques kilomètres de trop. Un marchand de matériaux me remet sur la route de Saint Symphorien.

 

Mes-Images-5 4912

 

A Saint Brieuc les Iffs un mémorial retrace la fin tragique d'une famille d'agriculteurs. Pour avoir assisté les alliés dans les parachutages de matériel durant la dernière guerre ils seront tous déportés. Un seul en reviendra.

Le relief commence à être pénible m'obligeant à utiliser grands pignons et petit plateau.

Belle église "bretonne" à Les Iffs;

 

Mes-Images-5 4920

 

Arrêt en mairie pour un coup de tampon. Le maire, sympathique petit homme sec et noueux était au téléphone pour une histoire de poids de cochons... 87kg ? 90kg ? That is the question ! En sortant il m'indique un chemin direct vers la D27, la route de Cardroc étant fermée pour travaux.

Un gars sortant du bistrot de la place me conseille 'de bien pédaler' car la météo n'augurait rien de bon pour la soirée..

Qui peut encore dire que La Poste, c'est plus ce que c'était ??

 

Mes-Images-5 4921

 

Décision est prise, à Miniac sous Bécherel, de filer tout droit vers Médréac sur la D20/D220 car le ciel devenait effectivement incertain. Bécherel et Plouasne seront pour une autre fois.

Surprise à Médréac de voir un si grand cimetière dans un bourg si modeste ??

Quédillac est atteinte en début de soirée. Rock'n'Roll est remisé dans une annexe de l'hôtel. Douche ++ et visite de la ville qui se réduit à une rue principale très large et très déserte.

 

Mes-Images-5 4925 modifié-1

 

La déviation en a ôté vie et bruit ! Les riverains sont ravis. Un peu triste quand-même !

Pas un chat en ville. Belle église. Une borne sur la "Voie de la Liberté" rappelle la libération de la commune par les Américains en 1944.

 

Mes-Images-5 4924

 

A côté, le monument aux morts est effrayant: il porte les noms de fratries entières disparues dans la boucherie de 14-18..

 

 Mes-Images-5 4927

 

Journée de pédalage extra malgré le relief, malheureusement amputée d'un bout de véloroute cause départ tardif. Le soleil, présent toute la journée jusqu'à l'averse de début de soirée etait très agréable, même si la veste fut bien endurée. Vent de sud-ouest = vent de face = destin normal du cyclo..

Le quinze octobre était maintenant derrière moi et il fallait bien accepter la météo d'avant Toussaint.

 

Mes-Images-5 4932 modifié-1

 

Repas splendide servi dans les règles de l'Art.  

 

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2012

Repost0

Publié le 10 Novembre 2012

 

Bannière 2012

 

Jour 7. Quédillac - Malestroit par la V3 et, à partir de Mauron, Voie Verte St Malo - Rhuys.

 

Départ de Quédillac vers 9h00. Ciel clair mais froid et humide. En bas de la côte, au carrefour en direction de Le Crouais, je découvre une reproduction de la Grotte de Lourdes.

 

Mes-Images-6 4936 modifié-1

 

Un panneau explique qu'elle a été construite là pour que les pèlerins qui ne pouvaient se rendre à Lourdes puissent quand même implorer la Sainte Vierge... 

Plus loin, la plaine a pris sa couleur automnale. Les couleurs du matin sont froides.

 

Mes-Images-6 4938 modifié-1

 

Les abords de Saint Méen le Grand, quand on arrive par la D59, après la zone commerciale, sont sordides et sinistrés... Je croyais revivre l'entrée dans certains gros bourgs Tchèques l'an dernier.... en plus délabré. L'animation musicale de la quinzaine commerciale ne change rien. A sa recherche, je passe plusieurs fois devant l'Office du Tourisme, caché derrière un bosquet d'arbres, adossé au Musée Louison Bobet.

Ce dernier est fermé ce matin. Dommage ! Les demoiselles de l'OT sont très enthousiastes et m'expliquent avec force détails comment retrouver la V3 en direction de Mauron. Merci pour votre aide efficace !

La place du centre est active et l'Hôtel de Ville tout à fait surprenant avec son clocheton surplombant la bâtisse principale.

 

Mes-Images-6 4943

 

Une "contribution à la culture" orne l'autre extrémité de la place... Les communes sont riches...

 

Mes-Images-6 4940

 

Le Poilu du Monument aux morts parait plus serein que d'autres, rencontrés en route.

 

Mes-Images-6 4947

 

Peut-être parce qu'il regarde vers le nord, alors que l'ennemi est très souvent arrivé par l'est...

Un fourgon allongé passe dans la rue: "A la Maison Bleue, on s'habille comme on veut..." .. merveilleuse 'réclame' d'un autre siècle..

Remise en route par Saint Ouen la Chapelle et Gaël. Fermes aux champs délabrées et bordéliques. "A vendre / à louer...", même le 'Routier'... ça continue de plus belle.

 

Mes-Images-6 4955

 

Malgré celà, le progrès est là. Témoin la vitrine du salon de coiffure: "permanente ....contrôlée par ordinateur" !!.. Tout de même !

 

Mes-Images-6 4956

 

Les champs sont de taille modeste, bordés de talus et de haies de petits chênes, de châtaigners, de ronces...

Les routes appartiennent aux agriculteurs qui ne se soucient guère de la boue qu'ils laissent partout. Pourquoi nettoyer quand tout n'est qu'un vaste chantier ? C'est dur de garder son amour propre dans de telles conditions... Maisons de certains lieux-dits en terre battue avec seulement les angles en pierre. Pas beaucoup de moyens à l'époque. Le lierre est omniprésent et cache la misère.

Un cheval, sorti d'un conte de fées, licorne sans corne, observe le bien curieux équipage qui passe sur le chemin.

 

Mes-Images-6 4957

 

Pas beaucoup de succès pour le brocanteur local... Son vieux "Tube" Citroën rouge, portant marteau et faucille est pourtant d'époque !

 

Mes-Images-6 4958

 

Beaucoup de tristesse se dégage de cette Ille et Vilaine profonde, désolée et sinistrée.

A Saint Léry, je passe la frontière du Morbihan. 

 

Mes-Images-6 4959

 

Un minuscule panneau m'accueille dans un nouveau département, le dernier de ma ballade. Le bourg est bien tenu. Constructions harmonieuses. L'église est belle.

Puis c'est Mauron. La petite ville est sombre et triste sous le ciel gris (et il ne pleut pas encore...).

 

Mes-Images-6 4972

 

Plusieurs commerces ont baissé le rideau. D'autres survivent comme par miracle...

Mes-Images-6 4969 modifié-1

 

Un grand fanion DUVEL pend dans la vitrine à côte du bistrot. Pas très gai !

 

Mes-Images-6 4963

 

Malheureusement, la pub ne suffit plus ...

 

Mes-Images-6 4973

 

Pas mal de difficultés à trouver le début de la Voie Verte. Un monsieur fort aimable, quittant son travail,  me guide avec sa voiture, vers un endroit où je peux la rattraper, au fond d'une petite zone artisanale.

Ce seront ensuite des kilomètres de bonheur au niveau du pédalage sur une piste bitumée parfaitement entretenue, bordée d'une belle verdure, en légère descente jusqu'au bout.

 

Mes-Images-6 4981

 

Ici aussi, la pluie, la douceur et les quelques rayons de soleil ont fait pousser les champignons. Cherchez les Korrigans et les Trolls ..

 

Mes-Images-6 4974

 

A l'entrée de Loyat, une petite zone sympa a été aménagée avec des tables de pique-nique, le long de la rivière Yvel.

 

Mes-Images-6 4984

 

C'est l'endroit parfait pour couper la journée et casser la croûte.

Remise en route pour Ploërmel où la piste passe le long de l'ancienne gare, permettant au cycliste d'admirer le plus gros "foutage de gueule"  (excusez l'expression) en matière de "contribution à la culture", rencontrée depuis le départ. La honte ! 

 

Mes-Images-6 4985

"Point de Vue" de Lluis Banti... Oeuvre créée à Ploermel dans le cadre d'un Symposium de Sculpture pour l'exposition 'Chemins Croisés' 2010.

Avec cette oeuvre, Ploërmel se classe dans la catégorie 'hors concours' et rejoint Hennebont, où un tas de ferraille indescriptible, 'oeuvre' censée représenter le passé industriel de la ville, rouille depuis des années en haut de l'Avenue du Pdt Mitterand. !

Un coup de tampon à l'OT qui m'explique aussi comment accéder à l'intriguante statue bordant la N24 aux abords est de la ville.

 

Mes-Images-6 4990 

 

De nombreuses fois je me suis demandé, en passant en voiture, ce qu'étaient ce glaive pointé vers le ciel et ce heaume à demi enterré. Je ne sais toujours pas ce que c'est !

 

On y accède en reprenant la VV vers le sud. Un peu avant la N24, on prend la direction 'Guer', à gauche. L'oeuvre monumentale est dans une prairie jouxtant la route expresse, non loin du McDo. Il faisait grand beau et Rock'n'Roll n'en menait pas large, adossé à ces symboles rappelant certainement un passé glorieux mais qui a mal fini.

 

Mes-Images-6 4993

 

Derniers coups de pédale pour rejoindre Malestroit où je passe en mairie pour un coup de tampon supplémentaire. Daniel, avec qui je suis allé à Prague en 2011, puis de Paris à Charleroi en mai dernier, m'attend de pied ferme pour parler de nos exploits respectifs de l'année écoulée.

Excellente soirée passée en famille, à refaire le monde et à échanger les grandes lignes de nos projets futurs.

 

Mes-Images-6 4998

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2012

Repost0

Publié le 9 Novembre 2012

 

Bannière 2012

 

8ème et dernier jour.  Malestroit - Kerpotence (Hennebont).

 

Après l'excellente soirée passée chez Daniel à discuter des nouveaux projets... lui, un Lyon-Turin-Milan-Venise... moi, la deuxième étape de mon Paris-Saint Petersbourg, etc. les grosses pluies de la nuit n'augurent rien de bon pour la dernière étape.

Mais au matin, le ciel est calme (pour le moment..).

Daniel me propose de passer aux bureaux de la Communauté de Communes pour un coup de tampon supplémentaire. A peine ressortis, la pluie démarre pour une journée "on and off"...

 

Mes-Images-6 4999

Il vaut mieux le dire en Français....

 

Mise en route sur le tracé que je m'étais fixé: Saint Guyomard, où les bancals et tordus peuvent se faire soigner chez Monsieur Travers, Kinésithérapeute,

 

Mes-Images-6 5000 modifié-1

Le photographe penchait aussi..

 

Trédion et son beau château,

 

Mes-Images-6 5001

 

Plaudren, où le très sympathique maire tamponne mon carnet en l'annotant d'encouragements !  Merci Monsieur le Maire !!

Ce sera ensuite Locqueltas, son chateau d'eau construit par les Américains durant la guerre de 14-18..

 

Mes-Images-6 5006

 

et sa modeste "contribution à la culture": trois "demi anneaux olympiques" fixés à un poteau près d'un rond-point..

 

Mes-Images-6 5009

 

J'arrête pour déjeuner à Grand Champ: occasion de faire sécher le pantalon de pluie, le K-Way...  et le cycliste.

Parcours facile, 'petitement' vallonné, à travers bois et landes. Plus plat que le tracé de l'an dernier via Serent, Colpo, St Jean Brévelay, Pluvignier et Languidic.

Brandivy morne plaine, pas un chat dans la rue.

 

Mes-Images-6 5012

 

A Pluvigner je me perds en cherchant la D33 pour Landévant. Une automobiliste m'envoie dans un lotissement. C'est  tout droit qu'elle me dit... (j'avais déjà entendu ce mot-là en Allemagne l'été dernier... avec les mêmes conséquences).

 

Sortie de Landévant en direction de Nostang. Une pancarte indique "La Demi-Ville, 0.5km"... et en plus 'sans issue' !   Quand la poisse s'en mêle..

 

Mes-Images-6 5015

 

A Kervignac, l'église, que j'ai toujours eu envie de visiter, est enfin ouverte. L'intérieur est surprenant et les extraordinaires vitraux de Gabriel Loire impossibles à photographier tant la lumière de l'après-midi est faible et les couleurs "difficiles" (des rouges et des bleus très profonds que le capteur de mon appareil refuse d'enregistrer fidèlement).

A peine sorti de l'édifice, la pluie se met à tomber très sérieusement, rendant les derniers kilomètres vers Hennebont particulièrement désagréables.

 

Mes-Images-6 5014

 

A 17h05 je franchis le portail de Papy Bob et Mamie Elisa, mes adorables beaux-parents qui commençaient à se faire de la bile, cause météo et léger retard sur l'horaire annoncé plus tôt.

Applaudissements de l'audience. Pour la troisième fois j'arrive 1er, en tête !  Faut le faire quand-même !

 

Mes-Images-6 5020

 

Ce nouveau parcours m'a procuré beaucoup de bonheur malgré un temps pas toujours clément; beaucoup de souvenirs à partager et à revivre dans le détail.

Une nouvelle semaine de pédalage exceptionnelle !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Bretagne en vélo - 2012

Repost0