Articles avec #paris - charleroi en velo tag

Publié le 8 Juin 2012

 

077 modifié-1

1er jour - Paris - Pierrefonds. 85km; 16.4kmh; 5h09 à vélo. 

Vent du sud-est/ouest...

 

Ce petit voyage, effectué la semaine dernière, est la toute première partie du Paris - St Petersbourg que j'envisage de faire en 4 étés, à raison d'un millier de kilomètres environ, par an.

Daniel, mon co-équipier sur ce parcours, était celui avec qui je suis allé à Prague l'an dernier, empruntant le chemin de la Via Carolina. (Ce voyage est relaté dans le Blog)

N'ayant que quelques jours de "fenêtre" en mai, je l'ai accompagné sur le début du parcours commun, jusqu'à Charleroi.

Lui continuait vers les Pays-Bas, la Scandinavie et la Pologne pour un voyage d'un mois et demi, au moins ... J'étais allé l'accueillir la veille, à Montparnasse, car il arrivait de Bretagne, où il réside.

 

Levés de bonne heure le 8 mai au matin, on avale rapidement le petit déjeuner et on descend tout le matériel au rez de chaussée pour bâter les ânes.. Ces derniers avaient été remisés dans ma cave afin d'éviter toute mauvaise surprise.

A 8h30, on met en route vers le Parc de la Villette et le canal de l'Ourcq, avec un vent du sud-ouest qui s'annonçait favorable (pour une fois), mais qui amenait aussi son lot d'incertitudes au niveau des précipitations... (on ne peut pas tout avoir..).

 

Mes-Images-2-2157.JPG

 

On avale le Canal de l'Ourcq par la piste cyclable déserte et en milieu de matinée on se retrouve au pont de la Rosée, à Claye Souilly, terminus de la piste goudronnée. Au delà de cette limite on est sous le coup du décret de 1932, interdisant aux vélos l'accès au halage... (vive le pipeau des Grenelles de l'environnement et les grands discours sur le développement du tourisme vert !!).

On quitte le canal, direction Gressy, puis Messy passant successivement Nantouillet (où les avions de Roissy CDG frôlent les toits), Juilly et St Mard.

Là, au feu rouge de la gare, on suit la voie ferrée pour déboucher sur la route reliant Dammartin à St Soupplets. Deux cents mètres désagréables sur celle-ci puis on retrouve le calme de Rouvres. Passage au dessus de la N2 que l'on longe jusqu'aux abords du Plessis-Belleville  via un excellent chemin agricole.

A l'entrée de Montagny Sainte Félicité, on est soudain réveillé par une camionnette annonçant les représentations d'un cirque itinérant. L'extraordinaire, l'unique, l'étonnant Cirque des Chtis.... Le fourgon était flanqué de deux grands drapeaux: un Français, Armistice oblige et un Belge.

 

Mes-Images-2-2161_modifie-1.jpg

Belle escorte pour notre entrée dans le village, soumis malgré tout à la puissance des watts annonçant les séances et aux envolées de musique de cirque qui nous assourdissaient ! Un comité d'accueil et d'encouragement, représenté par ma fille Joanna, qui habite le village, était là: recommandations d'usage et des "vas-y papa", et nous voilà repartis !!!

A la sortie du pays, ce sera direction Droizelles pour rattraper la route de Nanteuil le Haudouin à Crépy en Valois.

 

La faim commençait à se faire sentir.

Rapide pique-nique sur une boite aux lettres, les yeux rivés sur le ciel qui s'obscurcissait dangereusement...

 

Mes-Images-2 2165 modifié-1

 

Crépy en Valois sera atteint durant l'heure de la sieste. Pas un chat ! Au carrefour de la route de Pierrefonds: belle mais courte descente, puis première montée interminable pour retrouver le plateau entre Crépy et Fresnoy-la-Rivière. Là, les deux ânes s'éclatent dans une descente interminable.... annonçant une montée tout aussi jouissive à la sortie de Morienval.

 

Le nez collé au goudron, on avait oublié le ciel au-dessus de nous. Petit crachin Breton avant la forêt de Pierrefonds, histoire de donner le mal du pays à Daniel...

rien de grave: même pas mouillés.

 

Mes-Images-2 2166 modifié-1

A 15h00 on était sur la place de Pierrefonds devant une bière bien méritée. Le spectacle offert par les touristes ressemblait plus à un jour de sports d'hiver sans neige qu'à une sortie de printemps...

 

Mes-Images-2 2176

 

Installation au camping municipal, sur la route de Compiègne:  bruyant, car en bord de route,  et cher.  L'employée du camping ne connaissait pas la Clairière de l'Armistice, ni le wagon...ça commençait bien...pauvre France !

 

Mes-Images-2 2177

 

Les tentes sont montées sous un ciel qui augurait le pire, mais miraculeusement, tout se dissipe, offrant aux cyclistes une soirée ensoleillée permettant  un diner champêtre.

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Charleroi en vélo

Repost0

Publié le 7 Juin 2012

  Mes-Images-2-2182_modifie-1.jpg

 

2eme jour - Pierrefonds - Ribemont. 83.5 km; 15,9 kmh; 5h14 à vélo

Mauvais temps pour commencer... s'éclaircit et devient beau en soirée !

 

1ere nuit de camping depuis l'automne 2011... un peu raide malgré mon super matelas Vaude et le sol "souple" du camping. La 1ere nuit c'est la remise en route: demain cela ira mieux !

La proximité de la route, très passante, le culot des oiseaux de se mettre à chanter dès 4h00 du matin, ajoutés aux quelques gouttes tombées durant la nuit rendent le cycliste morose au lever du deuxième jour. De plus, le ciel est plombé, mais il ne pleut pas (encore...).

On a la chance de pouvoir démonter les tentes 'au sec' et de pouvoir tout ranger avant que le crachin breton ne se mette en route.

Daniel a entendu à la radio que ça allait s'améliorer... dans ces cas-là, on est prêt à se raccrocher à la plus petite bonne nouvelle..

Petit déjeuner pris sur le pouce, sur la paillasse des éviers destinés à la vaisselle. Dernière vérif que l'on a rien oublié et c'est parti pour une journée de pédalage vers Ribemont, à environ 80km.

 

Mes-Images-2 2183

 

On quitte rapidement la route de Compiègne direction Vieux Moulin. Calme ! pas de voitures ! des étangs se succèdent avec leurs pêcheurs accros.. puis on atteint le cauchemar de la N31 (Compiègne - Soissons) qu'il faudra emprunter sur un kilomètre environ  avant de retrouver une piste cyclable à droite, nous menant vers la Clairière de l'Armistice et le fameux Wagon .. (qui en fait, n'est qu'une copie, le petit moustachu hargneux ayant emporté l'original en Allemagne une fois la capitulation de la France signée en 1940).

 

Mes-Images-2 2188

 

La Clairière, trempée de pluie, couverte de la chappe grise d'un ciel pas sympa du tout est à nous seuls.

Au fond, le bâtiment abritant la copie du Wagon; de l'autre côté, une statue de Foch; au milieu, une grande dalle rappelant la capitulation de 1918..

 

"Ici, le 11 novembre 1918, succomba le Criminel Orgueil de l'Empire Allemand, VAINCU par les Peuples Libres qu'il prétendait asservir".

 

Considérant la situation de l'Europe en 2012, on peut se demander ce que signifie le mot "vaincu"..

 

Mes-Images-2 2186

 

Remise en route vers Choisy au Bac puis arrêt au Plessis Brion pour un café .. Stupeur: j'y rencontre un ancien collègue perdu de vue depuis 20 ans... A Montmacq on passe l'Oise et le canal pour nous retrouver à Thourotte,  face à une énorme usine St Gobain. A droite la route nous mènera vers l'ancienne N32 Compiègne - Noyon, car déjà, le halage est exclu (en herbe et pas fauché..).  Quelques kilomètres jusqu'à la route menant à l'abbaye d'Ourscamps que l'on prend avec plaisir, tant la nationale est passante et pas agréable du tout..

A un kilomètre environ on retrouve le halage, cette fois praticable (parfois moins..) et on file jusqu'à Pont l'Evêque où le canal se sépare en deux: une branche filant vers le nord (canal du Nord), l'autre continuant sa route vers l'est. (canal de la Sambre à l'Oise).

 

Mes-Images-2 2192

 

Remontés sur la D64 à l'entrée du village, pour traverser le pont, on découvre un passage sous la voie ferrée qui nous permet de retrouver la rive nord du canal en direction d'Appilly. 11km de piste exceptionnelle qui s'arrêteront malheureusement à la borne du département.... Eh oui, les priorités de l'Aisne ne sont pas les mêmes que dans l'Oise..

Jusqu'à Chauny ce seront des conditions diverses. Les deux derniers kilomètres, à partir  de la jonction du canal de l'Oise à l'Aisne sont tout simplement impossibles... grandes herbes, boue, flaques d'eau... On finira le trajet vers Chauny sur une petite route qui circule parallèlement au canal, en contrebas.

 

Mes-Images-2 2202

 

Arrêt à Chauny pour déjeuner dans un petit café tenu par "Louise Michel" qui nous contera les malheurs et la lente descente aux enfers de ce coin de l'Aisne. Elle-même ne sait pas combien de temps elle pourra continuer tant la région est sinistrée.

 

Mes-Images-2 2207

 

Remise en route le ventre plein d'un excellent repas, trop copieux, mais faut bien de l'énergie pour pédaler...

On atteint Tergnier par la vieille route (D338) car le halage en aval de Chauny nous avait refroidi.

A La Fère, un bref coup d'oeil semble indiquer que le revêtement est OK alors on redescend le long du canal pour une vingtaine de km de piste, tantôt rive droite, tantôt rive gauche. A l'écluse de Sissy, traversée du canal direction le camping de Ribemont à 1km.

Il est très rustique le camping de Ribemont, mais la gentillesse des élus nous le rendra fort sympathique. Ils viendront nous ouvrir les douches (eau chaude) et le lendemain matin, au moment du départ, nous feront grâce de la redevance, fort modeste, il est vrai.

Merci à Madame la Secrétaire de mairie et à Monsieur l'adjoint au Maire !

 

Mes-Images-2 2213

 

Installés comme des chefs, seuls dans le camping, on aura la "petite" rivière Oise (de 10m de large) à nous; ainsi que tous les coucous et autres volatils bruyants, qui ne manqueront pas de nous réveiller le lendemain, dès l'aube !

La soirée sera belle comme celle de la veille. Pique-nique champêtre et au lit de bonne heure !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Charleroi en vélo

Repost0

Publié le 6 Juin 2012

3eme jour - Ribemont - Maubeuge. 89 km; 16.4 kmh; 5h24 à vélo.

Chaud et lourd, vent encore favorable !

 

Mieux dormi, si ce n'est que les coucous se sont une fois encore levés avant nous... mais ils étaient loin.

Comme promis, le Maire-adjoint est arrivé peu avant 8h00 pour percevoir les redevances de camping... Encore occupé à ranger le matériel, j'entendais Daniel discuter avec lui. Surprise: la commune nous offrait la nuitée... par égard à ce que nous entreprenions... !

Super sympa de leur part. Ils en sont chaleureusement remerciés !

 

Mise en route vers 8h10 direction le canal pour reprendre le halage. Pas trop de soucis jusqu'à Thenelles où l'herbe réapparaît.

 

Mes-Images-2 2220 modifié-1

 

On remonte donc à travers le village pour rejoindre la grand'rue bordée de maisons basses en briques. C'est l'heure de la rentrée des classes, des cris et des pleurs.

L'église, au bout de la rue, surplombe la commune.

 

Passage devant le monument aux morts; un peu différent de ce que nous avons l'habitude de voir ailleurs:

un poilu, casqué, visage rosé, moustache brune, les habits peints en bleu horizon monte la garde, appuyé au fusil, sur le piédestal du monument.

 

Mes-Images-2 2221 modifié-1

 

A la sortie du village on continue sur la route, car le halage ne s'améliorait pas.

Premier arrêt à Origny Ste Benoîte, délicatement parfumée par la sucrerie/distillerie: une puanteur repoussante de pulpe de betteraves fermentée que la commune subit probablement toute l'année en échange des emplois procurés.

Un café vite avalé au café 'Mazagran' sur la place et on remet en route par une succession de petits bourgs bordant l'Oise qui s'amenuise peu à peu.

Pour commencer, ce sera Neuvillette, Bernot et Hauteville, où la route traverse le canal et où, pour la première fois de ce voyage, on est confronté à l'administration !

Voulant connaître l'état du halage en amont, on s'adresse à un préposé des VNF qui s'empresse de nous rappeler les interdits, les décrets...la loi, non mais !

Pas question pour un vélo de circuler sur le halage: c'est comme ça, c'est la règle !

Le Vidocq rouquin (le visage du préposé était sandwiché entre deux rouflaquettes d'un autre temps), nous rappelait qu'on était bien encore en France, pays des droits de l'homme, mais dont la corollaire est que nul n'est sensé ignorer la loi (celle réglementant les accès au halage datant de février 1932 tout de même)...

La moutarde montait doucement... Daniel ne savait pas si le Vidocq était sérieux ou non... finalement, au bout d'une dizaine de minutes d'échanges aigre-doux, on reprend la route du nord-est...

Succession de villages semés tout au long d'une route peinarde: Macquigny, Proix, Vadencourt, Grand Verly, Tupigny, Hannapes, Venerolles, Etreux. Rencontres sympas.

 

Mes-Images-2 2225

 

Coup de tampon à la mairie, histoire de remplir une nouvelle case de nos carnets de route et de laisser passer un grain. Continuation sur un bout de halage jusqu'à la petite base nautique.

Après un chassé-croisé dans les rues de la commune, d'autres "VNF" plus sympa ceux-là, nous remettent sur le bon chemin.

Continuation sur la vieille route 'déclassée' via Oisy (D934), jusqu'à Landrecies, commune de Dupleix dont la statue trône devant l'hôtel de ville.

 

Mes-Images-2 2235 modifié-1

 

D959 jusqu'à Maroilles où on s'arrête sur la place, sous les grands acacias, pour pique-niquer. Le soleil était enfin sorti et on commençait à en sentir les effets. Malgré tout, ça sentait l'orage pour la fin d'après midi !

Des forains sympas nous dépannent en eau.

On reprend la route pour la dernière partie du parcours jusqu'à Maubeuge car le halage ne nous inspirait pas confiance.

Saint Rémy du Nord, Haumont, Louvroil... descentes et montées sans fin sous un soleil qui cognait sérieusement. La borne départementale du Nord fait un pied de nez au film "Les Ch'tis". On la franchit sous un ciel bleu, baigné de soleil !

Le Nord c'est pas que de la grisaille !

 

Mes-Images-2 2241     Mes-Images-2 2239

L'Avesnois, avec ses prés verts, bordés de haies basses et de trognes de saules, ses fermes aux champs, ses petites fabriques artisanales de fromage de Maroilles, offre un contraste joyeux par rapport au linéaire strict des chemins de halage encadrés de peupliers.

Ca fait du bien aux yeux ! Maubeuge

Maubeuge centre ville: direction l'office du tourisme installé dans le châtelet des fortifications de Vauban. Un préposé sympa nous fournit des cartes et le coup de tampon réglementaire.

 

Mes-Images-2 2353

 

Encore deux kilomètres sur la route de Mons (RN2...) et on aborde le camping municipal qui s'étale dans un beau cadre de verdure, fleuri, super bien entretenu, doté de sanitaires d'une propreté irréprochable,.. pas grand monde ce jour-là: la gardienne nous laisse choisir nos emplacements..On s'étale.

Ce sera loin de la route, mais pas trop loin des sanitaires... je me souviens trop de la goulash d'Aldi à Heidelberg, l'an dernier ! 

 

Tentes montées en un temps record. J'en profite pour étendre matelas et sac de couchage sur le fil à linge tendu entre deux arbres.... A peine terminé, on a droit aux premières gouttes... tout est engouffré dans la tente.. c'est pas drôle de dormir dans un duvet humide !

Rien de sérieux: tout rentre rapidement dans l'ordre. Super douche interminable dans les sanitaires des handicapés (la gardienne nous les avait recommandés car l'eau y est plus chaude...). 

Après la bière rituelle, c'est l'heure de la soupe. Tout est installé sur la table de pique-nique. La météo nous permet une fois encore un repas champêtre.

21h30: la journée avait été chaude... je m'enfile dans la tente, la 'fenêtre' de ventilation largement ouverte; allongé sur le dos dans le plus simple appareil, histoire de 'refroidir' avant de glisser dans le sac à viande,

 

Mes-Images-2 2253

 

je contemple mon plafond: la voute célèste qui s'assombrit tout doucement, encadrée par les cimes des arbres qui nous entourent... j'écoute les oiseaux qui se chamaillent dans leurs derniers arrangements pour la nuit, des coups d'aile, un chant de merle... il n'y a plus de bruit sur la route...

C'est le bonheur!

 

Mes-Images-2 2252 modifié-1

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Charleroi en vélo

Repost0

Publié le 5 Juin 2012

 

Mes-Images-2 2257

 

4ème jour - Maubeuge - Charleroi. 57 km; 15 kmh; 3h52 à vélo

Sec, le temps de plier le matériel, et pluie jusqu'aux abords de Charleroi...

Vent toujours favorable !

 

Dormi en morse, mais OK tout de même. Levé à 6h00 vaincu par les besoins naturels du matin ! Pas de rosée ! Tente sèche ! Ciel gris mais température douce.

Toute la forêt tropicale y va de bon coeur, même le coq de la ferme voisine qui s'y est mis dès 4h00. Petit déj. habituel et mise en route à 7h40.

Arrêt en ville face à l'Office du Tourisme pour un café à La Rethonde, Porte de Mons. Haut lieu de foot, décoré d'une multitude d'écharpes de clubs, avec tableau pour résultats en temps réel. Les clubs bretons sont là aussi: l'honneur est sauf !

La pluie se réveille, tantôt averses, tantôt crachin: bien mouillée et pas très chaude tout de même. Mise en route par la véloroute de la Sambre, direction la Belgique.

Très roulante et super bien balisée.

 

Mes-Images-2 2258

Les abords de Maubeuge, vus de la rivière, me rappellent la grisaille des ensembles des pays de l'Est, que ce soit la banlieue de Plzen ou celle de Moscou; bouquet d'immeubles type années 60, plantés en vrac dans des champs d'herbes folles.. pas bien gai -et la pluie n'arrange rien-

 

Mes-Images-2 2261

 

Tout au long de la quinzaine de kilomètres qui nous séparent de la frontière, le chemin serpente parmi des marais, des petits bois, des maisons grises et tristes, des ensembles industriels sinistrés, en ruine... trois, quatre villes éteintes, à bout de souffle... un kiosque à musique pour requiems seulement...

 

Mes-Images-2 2266

 

Du pain sur la planche pour le Ministre du "redressement productif"... car on est encore en France !

 

Mes-Images-2 2271

 

Arrivée Belgique, marquée par le premier panneau 'Ravel' et une magnifique usine en ruine, tous carreaux cassés.

 

Mes-Images-2 2275

(Le halage deviendra plus paisible jusqu'aux abords de Charleroi...). 

 

Il faudra aller en ville (Erquelinnes) pour pouvoir adosser les vélos contre la pancarte bleue et sa couronne d'étoiles.

 

Mes-Images-2 2278

 

 

Continuation le long de la Sambre sur des pistes en ciment... clocloc, clocloc à chaque passage de joint.. Villes et villages en briques sombres que la pluie noircit plus encore. Eglises massives perchées en haut des collines... carillons..

On est obligés de se mettre à l'abri sous les ponts tant la pluie tombe. La douceur rend pénible le port des habits de pluie: plus mouillés par la transpiration  -à l'intérieur- que par la pluie à l'extérieur...

Un des nombreux arrêts nous donnera l'occasion de hisser les couleurs entre les vélos: un grigri que j'ai confectionné pour Daniel, reprenant les drapeaux des six pays qu'il a l'intention de traverser.

 

Mes-Images-2 2286

Pas question de le salir, alors il sera rangé au sec, dès la photo prise !

 

Pas trop envie de pique niquer ce midi alors on s'arrête dans une auberge tout près de l'Abbaye d'Aulne, très imposante ruine Bénédictine, devenue Cistercienne, fondée au 7è siècle par un brigand repenti. Repas chaud et 'consistant' selon les dires du menu.

On quitte le "Bief du Moulin" le ventre plein et les jambes molles pour une fin de parcours d'une dizaine de km.

Le ciel s'était éclairci rendant l'épreuve moins pénible. On avait passé la matinée à mettre puis à enlever la veste. .. Maintenant fallait simplement éviter d'attraper froid !

Marchienne au Port: c'est là qu'il faut traverser pour continuer de l'autre côté. Pas difficile de louper le pont: une "péniche église" est amarée au quai d'en face.

Sa grande croix grise la condamne à rester là... à moins qu'elle ne se replie pour passer sous les ponts ?

 

Mes-Images-2 2311

 

Après une descente vers le halage opposé par un chemin en pavés style Paris-Roubaix, on a l'explication de la présence de la péniche - église:

...... on entre dans 'L'Enfer de Dante'.  Faut sauver les âmes !!

Micheline, très sympathique cycliste de Namur, procurant aide et conseils sans compter -et que je remercie ici, une fois encore- cultive à merveille l'humour belge.

En effet, elle m'avait dit que les derniers km n'étaient pas particulièrement bucoliques...

Moi je dirais que je n'ai jamais rien vu de pareil dans le domaine de l'horreur industrielle !

L'étroite piste cyclable est coincée entre la rivière encombrée d'énormes péniches vides ou chargées.

 

Mes-Images-2 2329 modifié-1

De puissantes pelles hydrauliques équipées de bennes à griffes piochent inlassablement dans des tas de ferraille énormes, stockés sous des hangars qui pourraient contenir plusieurs Airbus A380 entassés les uns sur les autres...

Ailleurs, des electro-aimants, effleurant le haut de la pile, aspirent leur part... et chacun déverse sa prise, dans un vacarme assourdissant, au fond des cales des péniches qui attendent en contrebas.

 

Mes-Images-2 2331 modifié-1

 

Plus loin encore, d'énormes ptérodactyles bleus, perchés sur leurs socles, trient des rebuts metalliques du bout de leurs becs effilés. Tout cela partira aussi par barges. 

Au loin, un empilement énorme de cabanes en tôles rouillées, de convoyeurs effondrés, de tuyaux finit de se délabrer...

Saleté, bruit, grisaille, fumée, odeur de ferraille rouillée, blocs de béton, graffitis... tous nos sens sont en émoi sur les 4 km de ruines et de pollution... Heureusement, le halage n'est pas fermé pour cause de chargement de notre côté.

Après une demi-heure à regarder, entendre, sentir et photographier l'enfer, on s'en extrait, soulagés, aux abords de la gare, contents d'avoir des pneus Schwalbe Marathon Plus, durs à la crevaison...

 

Mes-Images-2 2326

 

Passage dans la rue principale et montée vers la Maison de Tourisme en face de l'Hôtel de Ville.... 

Les deux préposées, rivalisant de proactivité et de joie de vivre, nous trouvent un hôtel où les vélos seront à l'abri (sans supplément... -Eviter l'Ibis qui facture €10 par vélo/par nuit...)

On s'installe donc à l'Hôtel Léonardo, les vélos en sécurité dans la salle du coffre.

On débâte et on file à la douche.

Un tour du centre ville vers 16h30 - 17h00. Pas très gai pour un vendredi soir.

Seuls quelques bars restent ouverts mais les terrasses sont désertes.

 

Mes-Images-2 2333

Beaucoup de magasins fermés, à louer ou à vendre.

Les rues ne sont pas en très bon état. De beaux immeubles ne sont pas entretenus. C'est triste et la pagaille architecturale ne fait rien pour arranger les choses.

 

Mes-Images-2 2335

 

Pour nous, ce sera deux Leffes et un mauvais repas, pris sur l'artère principale...

Retour hôtel à 20h00. 

 

22h00: extinction des feux !

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Charleroi en vélo

Repost0

Publié le 4 Juin 2012

Vélo - Voyages - Photo... trois passions complémentaires...

Voici donc d'autres vues prises durant les 5 jours du premier tronçon de "Paris - Erfurt". (Le cinquième jour était en fait un retour sur Maubeuge et Paris.... dans l'attente de reprendre la route où je l'ai laissée, mi-juillet).

 

Mes-Images-2 2156 modifié-1

 

8 mai au matin, départ de Mout Mout et de Rock'n'Roll vers les contrées du Septentrion. Aujourd'hui l'objectif sera Pierrefonds. Les deux mulets sont bien chargés mais les cyclistes ne manquent pas d'enthousiasme !

 

Mes-Images-2 2189

 

Clairière de l'Armistice, Rethondes. Un mémorial de la Grande Guerre: "Aux Héroïques Soldats de France, Défenseurs de la Patrie et du Droit, Glorieux Libérateurs de l'Alsace et de la Lorraine".

 

 

Mes-Images-2 2193

 

Vu le nombre de péniches croisées sur le canal de la Sambre à l'Oise, on se demande bien ce qu'elle relance, cette écluse ?

 

Mes-Images-2 2196

 

Chevreuil au bain. Tombée dans le canal, la petite bête nageait de long en large, essayant de trouver une berge hospitalière. Après avoir longé des dizaines de mètres de palplanches, elle trouve enfin une échappatoire et se sauve ventre à terre dans le bois d'en face. Un brave cycliste rencontré à La Fère nous explique  : "qué mangent des plantes qui les saoulent, puis é tombent dans c'canal... y'en a même qui'ce noyent..."

 

 

Mes-Images-2 2209 modifié-1

 

Déco sympa sur la maison de l'éclusier....

 

Mes-Images-2 2227 modifié-1

 

Pas moyen de continuer sur le Halage herbeux quand on a des pneus gonflés à 5 bars.. Donc Landrécies, ce sera par la route..

 

Mes-Images-2 2230 modifié-1

 

Depuis Ribemont (sur le plan en bas à gauche, près du canal) où on avait campé la nuit dernière, la balade de ce matin a été une alternance de halages et de routes de campagne qui longent une rivière Oise pas plus large qu'un gros ruisseau...

 

Mes-Images-2 2236 modifié-1

 

Succursale du Printemps à Landrécies. Quelques très beaux bâtiments en ville !

 

Mes-Images-2 2262-copie-1

 

Véloroute de la Sambre, après Maubeuge... ciel bas et gris, pluvieux... maisons rappelant le nord de l'Angleterre... pas très gai tout ça !

 

Mes-Images-2 2264

 

Un bel arbre le long de la Sambre !

 

Mes-Images-2 2276

 

La frontière ! La véloroute de la Sambre devient "Ravel 3".. La Wallonie, comme les Pays Bas et l'Allemagne proposent au cycliste un réseau magnifique, bien signalé, sécurisé !!

Dommage que le pays du "Tour de France" soit le plus mauvais élève de la classe...

 

Mes-Images-2 2279

 

Ah bon, c'est "ouvert" ??

 

Mes-Images-2 2288

 

La toiture a souffert, mais les murs sont encore bons !

 

Mes-Images-2 2306

 

Chaumière fluviale, amarrée près de l'Abbaye d'Aulne. Pas de soucis en cas d'incendie !

 

Mes-Images-2 2316

 

Un peu de couleur et tout de suite ça prend un air de fête ! (abords de Charleroi).

 

Mes-Images-2 2318

 

Le monde en marche vers les lendemains radieux !

 

Mes-Images-2 2343

 

12 mai: retour vers Maubeuge: le soleil rend tout plus gai...

 

Mes-Images-2 2344

 

Pont de Marchienne au Pont. On ne se bouscule pas sur la passerelle..

 

Mes-Images-2 2346

 

Ruines de l'Abbaye d'Aulne. Les axes et les pignons au premier plan proviennent de l'ascenseur.

 

Mes-Images-2 2348

 

Moment paisible sur le Ravel 3... direction Maubeuge.

 

Mes-Images-2 2349

 

Ravel 3, pas très loin de la frontière française. Autre moment de bonheur !

 

Mes-Images-2 2355

 

Maubeuge. Les VNF réveillent soudain 35 années de souvenirs accumulés à l'Export chez Poclain, Case et CNH.  La passion du voyage ne date pas d'hier !..

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris - Charleroi en vélo

Repost0