Articles avec #paris-bretagne en velo; logistique tag

Publié le 31 Mars 2013

 

Bannière 2012

 

Un Voyage en vélo de Paris vers la Bretagne.

Considérations Logistiques, cartes, documents, hébergements/bons plans....

 

Les beaux jours vont bientôt être là ! C'est le moment de préparer un super voyage !

 

Pour tous ceux qui ont envie de s'élancer de la capitale vers la Bretagne et profiter pendant quelques jours d'une inoubliable ballade en vélo, j'ai pensé qu'il serait sympa de partager mon expérience des aspects "logistiques" du projet.

 

Si la préparation du voyage reste "La Fête avant la Fête", procurant des moments d'intense bonheur, passés à imaginer le nouvel inconnu qui progressivement se dessine, l'expérience que l'on accumule peu à peu au fil des randonnées permet de ne pas gâcher cette Fête en questionnements interminables au sujet de tel ou tel aspect du voyage.

 

Cet article ne s'adresse pas aux "moustachus" de la cyclo-randonnée, à ceux qui ont usé plus d'une paire de Schwalbe Marathon Plus sur les routes de France ou du monde,  mais plutôt aux cyclistes-promeneurs "qui voudraient bien... mais qui ne savent pas comment" , ceux qui n'attendent qu'un petit 'coup de pouce' pour se mettre en route !

 

 

Que faut-il considérer, au-delà d'une forme physique acceptable permettant de faire 60 à 90 km par jour sans attrapper d'ampoules aux fesses ?

 

Généralités:

Bien évidement, les infos contenues dans cet article sont spécifiques au parcours en question et doivent être prises comme une approche qui peut se dupliquer sur d'autres parcours. J'ai fait le trajet de Paris vers la Bretagne à plusieurs reprises (voir les autres articles) et chaque fois j'ai appliqué la même méthodologie de préparation et de recherche du trajet le plus intéressant. 

Voici donc quelques idées qui, j'espère, seront utiles:

 

Matériel roulant:

un bon VTC -en état de marche- avec suffisamment de vitesses pour affronter quelques raidillons sympathiques dans le Perche. Des pneus assez larges pour ne pas être gêné sur les voies un peu grasses ou gravillonnées.

"Rock'n'Roll", mon vélo, est un "Riverside 7" de Décathlon équipé de porte bagages avant et arrière. (Le PB ARR fourni d'origine est totalement inadapté. trop léger, trop étroit... Sa conception empêche le bon fonctionnement des leviers de débrayage des freins Magura).

vélo détouré modifié-1

Je l'ai donc changé par un PB acheté chez un vélociste. Le restant du vélo est standard sauf la béquille. La béquille originale, (centrale/latérale) ne convenait pas car trop instable. Je suis passé ensuite à une béquille "fourche", centrale. Le problème de celle-là était que les projections de la roue avant bloquaient le mécanisme, le grippant peu à peu. J'essaie maintenant une béquille ARR (latérale). Pour l'instant elle me donne satisfaction. A l'arrêt, pour éviter que les sacoches AV n'entraînent la fourche et fassent chuter le vélo, j'ai fixé une petite chaînette sur la barre oblique du vélo, munie d'un crochet que j'attache au coin du porte bagages AV, limitant ainsi le débattement. 

 

Sacoches:

Leur nombre dépendra de la saison, du choix de mode d'hébergement en route, de la durée et de la nature du voyage.

Dans cet article, je ne parle que de mon trajet Paris-Bretagne. Un peu plus de 600km sur une huitaine de jours.

Si l'on souhaite l'autonomie complète il faudra envisager 4 sacoches, plus la sacoche de guidon pour les objets de valeur, (appareil photo, papiers, argent,...médicaments/stick lèvres, brosse à dents...), ainsi qu'une tente, une bâche et le matériel de couchage. Prévoir sacs à enrouleurs étanches pour le matériel de couchage car ce n'est jamais agréable de se glisser dans un duvet humide...

Pourquoi 4 sacoches ? En 'autonomie' il faut aussi prévoir le camping gaz, la popotte, le quart...quelques provisions au cas où la supérette serait fermée à l'arrivée... Il faut aussi prévoir des outils de base, une chambre à air de rechange, un peu de matériel de premier secours pour le vélo.

J'ai listé tout ceci dans l'article "Check-list". L'accessibilité des sacoches AV est aussi un 'plus' et souvent on y fourre Kway, pantalon de pluie et parfois même les guêtres (sèches)..

 

Si le voyage se fait d'une chambre d'hôte à une autre, les deux sacoches AV deviennent superflues. Même commentaire concernant la tente, la bâche et le matériel de couchage.

 

Malgré tout, en fonction de la saison, il n'est parfois pas idiot de se munir des 4 sacoches, car les habits type 'polaire' ou veste, qui sont bien sympas au petit matin même en été, sont volumineux.

 

Cartes:

J'utilise des TOP 100 de l'IGN. Elles sont suffisamment détaillées pour les trajets envisagés. Je les replie par sections de 2 volets et les glisse dans la pochette plastique sur ma sacoche de guidon. Il faut parfois les violenter pour les faire rentrer...

Deux volets de carte Top 100 font à peu près 22km sur le terrain, (à vol d'oiseau).

Les cartes que j'ai utilisées pour le trajet Paris - Bretagne portent les numéros suivants: dans l'ordre d'utilisation:

126, 116, 115, 124, 123. (Je n'ai pas acheté celle qui couvre la sortie de Chartres (118). A la place, j'ai imprimé la petite section Gare de Chartres - Courville sur Eure, sur le site 'viamichelin').

th[1]

 

Pour préparer le voyage entrepris cet automne, je me suis basé sur les trajets de  "Paris -  Mont Saint Michel à Vélo"   

https://sites.google.com/site/parisbretagneavelo .

J'ai reporté les tracés sur mes TOP 100, jusqu'à Pontaubault, plutôt que de les imprimer,  car à l'échelle souhaitée j'aurais épuisé mes cartouches d'imprimante plusieurs fois....

(Le bout de route restant pour atteindre le Mont Saint Michel ne présente pas de difficultés, d'autant plus qu'on ne perd quasiment plus jamais le Mont de vue, une fois sorti de Pontaubault). 

 

Couvrant la Voie Verte Condé sur Huisne - Alençon, il existe un guide très complet d'une cinquantaine de pages expliquant  histoire, faune, flore et listant les "artisans-producteurs" régionaux...  On peut se procurer cette brochure contre la somme de € 2 dans les offices du tourisme sur le parcours, ou à:

 

Rémalard: OT du Perche rémalardais, 22 rue Marcel Louvel, 61110 Rémalard, Tél. 02 33 73 71 94, email: o.t.p.r@orange.fr

 

Alençon: OT du pays d'Alençon, Maison d'Ozé, Place de la Magdeleine, 61000 Alençon, www.paysdalencontourisme.com, email: contact@paysdalencontourisme.com

 

C'est un petit guide sympa et plein d'infos utiles. Voir aussi un site très détaillé: voievertealencon-conde.over-blog.com

 

Au-delà du Mont, j'ai suivi les grandes directions de la carte des "Voies Vertes de Bretagne" disponible auprès de:

"www. tourisme bretagne.com" (Comite régional du Tourisme de Bretagne, 1 rue Raoul Ponchon, 35069 Rennes cedex, Tel. 02 99 28 44 30).

 

Du Mont Saint Michel à Antrain, j'ai d'abord pris la petite route passant devant le moulin de Moidrey et, à la sortie de Pontorson,  la VV de Boucey qui mêne à Antrain.

Je me suis procuré des cartes-feuillets (A4 plié en trois), couvrant des sections plus précises, auprès des Offices de Tourisme / bureaux de Communautés de Communes,... en particulier les cartes-feuillets des VV  réf: VD4 (Saint Pern à Antrain) et réf: V3 en deux petites cartes (Médréac à Mauron suivi de la section Mauron à Questembert).

 

Pour les sections en Ille et Vilaine, on doit aussi pouvoir se les procurer directement auprès du Comité départemental du Tourisme Haute Bretagne, Ille et Vilaine, Tél. 02 99 78 47 47, www.bretagne35.com, contact@bretagne35.com 

Pour les sections dans le Morbihan, auprès de l'Office du Tourisme du Pays de Mauron en Brocéliande, Tél. 02 97 93 05 12, www.valsansretour.com, (ainsi qu'auprès des autres OT sur la VV au Morbihan: Ploërmel, Malestroit, Questembert etc...)

 

Tout ce détail ne m'a pas empêché de faire des 'entourloupes' à la route tracée, au gré des humeurs ou de l'intérêt des lieux traversés...

 

 

Pour ceux que cela intéresse mon trajet complet, jour par jour, est disponible sur le site de www.openrunner.com, sous les références: (Numéros de parcours)

Chartres - Bretoncelles (à côté de Condé sur Huisne): parcours 208 13 20

Bretoncelles - Alençon: parcours 208 13 98

Alençon - Domfront: parcours 208 14 43

Domfront - Courtils (à côté du Mt St Michel): parcours 208 14 64

Courtils - Antrain: parcours 20814 77

Antrain - Quedillac: parcours 208 15 04

Quedillac - Malestroit: parcours 208 21 17

Malestroit - Kerpotence (Hennebont): parcours 208 21 55

 

Petite note concernant Malestroit. Ce gros bourg médiéval est sur le Canal de Nantes à Brest. C'est une très jolie "Petite Cité de Caractère". Il est possible, à partir de cet endroit de longer le canal, soit en direction de Nantes, où il commence, via Redon et Blain, ou bien vers Pontivy, Carhaix et Chateaulin, non loin de Brest où il se termine.

Une alternative, à partir de Pontivy, est de descendre les cinquante et quelques kilomètres de halage du Blavet, en direction de Lorient. Les trois options traversent des paysages splendides..... et c'est pratiquement plat !!

 

Le Comité régional du tourisme de Bretagne, 1 rue Raoul Ponchon, 35069 Rennes cedex, Tél. 02 99 36 15 15, email: tourism-crtb@tourismebretagne.com, www.tourismebretagne.com.... produit une belle brochure explicative sur le Canal, intitulé: "Canal de Nantes à Brest & Le Blavet, A pied, à vélo, à cheval ou en bateau". Les 15 sections du canal ainsi que les 4 sections du Blavet y sont décrites avec de nombreux détails.

 

Concernant le Blavet, il existe aussi une brochure abondamment illustrée, intitulée: "Très Blavet, Morbihan, Carnet de voyage".  De nombreuses cartes, photos, dessins et commentaires décrivent ce fleuve magnifique tout au long de son lent cheminement vers l'Atlantique.  

On peut se le procurer à certaines écluses ou en contactant les bureaux du "Pays d'accueil Touristique de la Vallée du Blavet, BP 43, 56150 Baud. Tél. 02 97 51 09 37, email: contact@blavet.com, www.blavet.com.

 

Je pense avoir tout dit en ce qui concerne les cartes !

 

Hébergements:

Je suis parti début octobre. La météo était très incertaine et souvent complètement pourrie. J'ai donc opté pour la solution "chambre d'hôte" ou "soirée étape" dans des petits hôtels.

Avec l'internet, trouver où dormir est un jeu d'enfant. La majorité des villes et gros villages ont un site qui comprend bien souvent un onglet "hébergements". Sinon, les chaînes nationales comme "Logis de France", sont aussi bien documentées.

Règle générale: je ne choisis que des établissements où mon vélo peut être hébergé dans un abri sécurisé. Pas question qu'il reste dans la rue !

 

Pour le voyage de cet automne, j'avais réservé tout d'avance. Ceci me laissait le temps de profiter pleinement de chaque segment de parcours, d'autant plus que les jours allaient en diminuant... et plus encore quand le ciel était bouché !

 

A Bretoncelles je me suis arrêté à l'Hôtel de la Gare, 17 rue Ernest Sagot, Tél 02 37 37 20 13. Mr Joël Alloteau et son épouse tiennent ce très sympathique établissement. Chambres modestes mais nickel de propreté. Repas de roi pour €12.50.... comprenant crudités, charcuterie, plat du jour copieux, fromages, dessert, 1/4 de cidre, café..!!   On n'est plus à Paris ! Vélo dans la grange du patron, tenant compagnie à une Jeep Willis.

 

A Alençon, (Valframbert), c'était l'Auberge Normande au Pont du Londeau, à Valframbert (tout près du champ d'aviation). Tél. 02 33 29 43 29

Longère en bord de route assez passante mais calme la nuit. Même commentaires que pour Bretoncelles. Soirée étape à € 62. Vélo dans le garage du patron.

 

A Domfront: hébergé en chambre d'hôte. Magnifique maison dans la vieille ville surplombant toute la ville basse et la plaine alentour. Dommage que la météo était si pourrie. Tenu par une famille hollandaise. Impeccable à tous points de vue. Vélo rangé dans un bâtiment dans la cour voisine. DOMUS DOMFRONT, Ruelle de la porte Cadin (en vélo, passer par la Grande rue qui monte au Palais de justice car la partie basse de la ruelle comprend des marches...) Mme Nicole Hennekam, Tél. 06 52 79 50 21; domusdomfront.com

 

A Courtils: (près du Mont St Michel): chambre d'hôte tenue par la très serviable Mme Ménager. Passionnée de trolls et de korrigans au rez de chaussée... chambres "américaines" au premier. Très agréable séjour au calme. Vélo au sous-sol. Le village de Courtils n'ayant pas de restauration à l'époque de ma visite, Mme Ménager  s'est offerte de me transporter gracieusement (aller-retour) au petit restau de Céaux, à une paire de kilomètres de chez elle. Ca c'est du service !!

L'Antre de Brocéliande, 6 route des vallées, 50220 Courtils. Tél. 02 14 13 42 61 ou 06 71 16 65 49.

Email: martine.menager@neuf.fr.       Paiement par carte Visa possible !

 

A Antrain: Chambre d'hote et table d'hôte à l'Hermine, chez Mr et Mme Siegfried, 32 rue René le Herissé, 35560 Antrain. Email: christinesiegfried@orange.fr. Logé dans l'annexe dans une chambre impeccable, au calme. Vélo hébergé en bas, dans le salon. Excellent repas à € 20 tout compris. Les propriétaires, retraités, sont bavards... heureusement, car parfois c'est dur de briser la glace à table, avec les autres hôtes !!!

 

A Quedillac: Au "Relais de la Rance", Logis de France en soirée étape. Excellent établissement dans ce qui fut, avant la déviation, la route principale. Très calme. Chambre impeccable; excellent repas du soir. Vélo rangé dans la salle des banquets. Relais de la Rance, 6 rue de Rennes, 35290 Quedillac. Tél. 02 99 06 20 20.

Email: relaisdelarance@orange.fr

 

A Malestroit: réunion d'anciens combattants de la campagne d'Allemagne, de Tchéquie et de Belgique, chez mon ami Daniel. Là aussi, excellente réception. Tout était parfait Encore merci Daniel !!!

 

Finalement: Kerpotence (Hennebont) chez mes extraordinaires beaux-parents. Hébergement  exceptionnel en pension complète pendant quelques jours, avant -hélas- de reprendre la direction de Paris.

 

Quelques restos:

 

Quelques établissements au cas où.... J'avais bien projeté de pique-niquer tous les midis, mais souvent les cieux en ont décidé autrement...

 

A La Loupe: l'abri à Caddies du Carrefour Market est un excellent endroit pour manger son sandwich debout, surtout le midi quand le parking est vide !

 

A Mortagne au Perche, en haut de la côte, sur la place du Général de Gaulle, le Café du Théatre est sympa.

 

A Domfront, un diner au "Grand Gousier", 1 Place de la Liberté, face au Palais de Justice est une expérience à ne pas manquer, autant par la nourriture qui est généreuse et excellente que par le spectacle  intitulé "Portes de Cuisine", offert par le personnel de salle. En effet, tout au long du repas les convives peuvent assister, s'ils sont bien placés, aux battements incessants des portes de cuisine... Entrée de la serveuse... Sortie du serveur...  et ainsi de suite... un peu comme les petites figurines des baromètres anciens qui passaient leur vie à entrer et sortir de leur maison, au gré de la météo...

 

Le restaurant choisi par Mme Ménager (Courtils), se trouve à Ceaux. "Le P'tit Quinquin" (Hôtel-Restaurant Logis de France) sert une excellent nourriture à un prix très raisonnable. Dommage que la salle du restaurant soit si stérile.

 

A Grand Champ, Le restaurant "Le Roi Stevan", situé sur une des places du village, est très sympathique. Bon repas, très raisonnable au niveau des prix (formule à 12 euros).

 

 

Un tuyau concernant l'eau (les jours où il fait chaud.... quand on est dans la campagne.... loin des commerces....)

Je m'approvisionne souvent aux robinets des cimetières.

 

Transports:

 

Paris - Chartres:

Comme je le mentionnais dans l'article du blog, pour éviter la banlieue et grande banlieue ouest de Paris, j'avais décidé de prendre le train jusqu'à Chartres. Départ de la Gare Montparnasse en horaires 'bleus'.

Le TER Paris - Le Mans est un train "dernière génération" permettant d'enfourner le vélo chargé dans le compartiment - de niveau avec le quai -  L'endroit réservé aux vélos est spacieux et la monture et le cycliste peuvent s'y ébattre sans problèmes. Pas besoin de réservation particulière pour le vélo: transport gratuit en TER. C'est un gros 'plus' par rapport aux vieux trains qui nécessitent un brevet d'alpinisme  pour procéder à l'ascension des marches accédant au compartiment vélos.

 

Retour de Bretagne:

Par le TGV atlantique au départ d'Auray. Attention: prévoir la réservation des places passager et vélo. (Il en coûtera € 10 par vélo). Réserver longtemps à l'avance car les places dans les TGV sont limitées. (3 - 4 vélos dans le compartiment "aménagé" tout à l'avant du train). En période estivale ça peut être difficile.

 

En gare:

Les gares françaises ne sont pas prévues pour les vélos comme c'est le cas en Allemagne. Ici, pour atteindre le bon quai, qui selon la loi de l'emmerdement maxmum, est rarement le premier,  il faut débâter l'âne de métal, descendre des marches, remonter de l'autre côté, rebâter sommairement la bête.. etc...

Mais, il arrive que des chefs de gare sympas permettent de passer sur les voies. Le leur demander ne coûte rien et s'ils acceptent, c'est bien apprécié.

 

 

Le Carnet:

Hormis les photos et autres souvenirs que l'on collectionne tout au long d'un voyage, il en est un que j'affectionne tout particulièrement: mon "Carnet de Pèlerin" !

 

couverture carnet kerpot 12

C'est mon ami Daniel qui m'en a donné l'idée. En effet, il a parcouru le Chemin de Compostelle plusieurs fois, à pied et à vélo...  et tout au long de la route, comme chaque Pèlerin, il faisait tamponer sa "Crédencial", (Carnet de pèlerin), document officiel attestant du chemin parcouru, et à terme, de l'accomplissement du voyage..

Chaque fois que je pars, j'en confectionne un, que je fais tamponer tout au long du voyage par les Mairies, les Offices du Tourisme, hôtels, magasins, postes de police, bureaux de poste, musées etc... Le premier tampon apposé est toujours celui de ma Mairie du XIXeme, à Paris. Le dernier clôt le voyage.

 

pleine page A4 carnet kerpot12

Au retour, la centaine de coups de tampon dans mon "Carnet de Pèlerin"  me permet de revivre les évènements du voyage, les lieux visités, les coups de coeur... très souvent plus vivement que les photos prises !....

verso carnet kerpot 12

 

 

Voilà !

J'espère que cette petite description de voyage sera utile à tous ceux qui sont dans les starting-blocks, mais qui n'osent pas encore s'élancer. Allez-y sans crainte, c'est magique !!

Voir les commentaires

Rédigé par johnsbikingtrips

Publié dans #Paris-Bretagne en vélo; logistique

Repost0